Consoles-Fan
21/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Skies of Arcadia Legends
Un jeu avec des vrais morceaux...
de pirates dedans !!!

Skies of Arcadia Legends est, vous l’avez tous compris le remake de Skies of Arcadia sorti sur Dreamcast il y a quelques ann

Vous incarnez Vyse, un membre des Blue Rogues, un groupe de pirates des airs philanthropes dont la principale activité est de piller les vaisseaux de Valua, une puissance qui veut prendre le contrôle de la terre entière. Pour le reste je vous laisse le découvrir par vous-même mais je me permettrais juste de dire que le scénario du jeu est extrêmement novateur, riche en rebondissements et surtout qu’il bénéficie d’une interactivité non négligeable.

Au niveau du gameplay, Overworks nous offre un système au tour par tour classique mais qui comme dans chaque jeu possède ses spécificités propres. Vous disposez d’une équipe qui peut compter jusqu’à 4 personnages. Les rencontres avec les ennemis se font de manière aléatoire lorsque vous vous déplacez dans les donjons ou sur la carte du monde. Beaucoup ont critiqué les phases de combat de Skies of Arcadia, et bien je ne suis pas de ceux-là et je trouve le système vraiment bien pensé. Vous disposez d’une jauge de Spirit Points (SP) qui détermine les actions que vous pouvez effectuer et qui se vide ou se remplit au gré de vos choix. Toutes les actions spéciales consomment des SP (c’est à dire les furies et les magies qui, elles, consomment également 1 MP). A partir de là, vous devrez donc élaborer des stratégies afin de ne pas vous retrouver à cours de SP au tour suivant et au besoin vous concentrer pour en récupérer. A la fin du combat, comme d’habitude, vous gagnez des points d’expérience pour booster vos caractéristiques. Les magies quant à elles jouissent d’un système un peu particulier...

Chacune de vos armes en fait en Moonstones caractérisées par des couleurs différentes qui déterminent le type de magie (feu, glace, électricité...). Vous pouvez à tout moment modifier leur couleur et ceci affectera la progression de vos magies. Par exemple si vous voulez apprendre un sort de feu, vous devrez changer la couleur de votre arme en rouge pour que la Moonstone évolue. Une fois l’évolution effectuée vous obtenez un sort nouveau et ainsi de suite jusqu’au niveau maximum. Pour gagner du temps enfin, sachez que si votre partenaire est équipé d’une Moonstone jaune et vous d’une rouge, et bien les deux magies évolueront ensemble avec un bonus pour le porteur de la couleur en question. Ca va ? Vous êtes toujours avec moi ? Bon ! Passons aux combats navals maintenant... Le système de combat en bateau est à peu près le même que celui au sol mais possède lui aussi des subtilités afin de rendre les affrontements plus excitants. C’est une évidence vous attaquez avec les canons de votre navire que vous pourrez acheter dans les magasins ou que vous volerez à vos victimes. Les actions sont découpées dans une grille de 4 cases sur 4 cases. Chaque personnage de votre équipe possède une action qu’il peut effectuer à n’importe quel moment. En bref, il faut anticiper les actions de votre ennemi afin de frapper juste et fort. Bien que ce soit assez difficile à décrire, ce système est très intuitif et offre des possibilités vraiment étendues en terme de fun et de stratégie.

Au cours de votre périple vous serez amené à visiter différentes contrées et vous devrez vous équiper en conséquence. Vous disposez de 3 types d’équipement que sont l’arme, l’armure et l’anneau protecteur (du classique en fin de compte). Le navire lui aussi aura besoin d’un lifting si vous voulez résister à la racaille qui peuple les cieux d’Arcadia l’Éternelle. Vous devrez donc équiper des canons, torpilles et autres renforts de coques, voir mêmes des moteurs pour continuer l’aventure dans les meilleurs conditions possibles. Les déplacements se font à pied ou en bateau sur une carte en 3D qui s’ouvre donc à toutes les possibilités d’exploration possibles. Le seul ennui, vient de la fréquence des combats lors des déplacements. En effet, ces derniers se déclenchent toutes les 10 secondes et dans certaines parties plus délicates du jeu, cela devient parfois assez agaçant (d’autant que vous ne pourrez pas quitter les combats si vous souhaitez débloquer le jeu à 100 %). Le bateau n’a de bateau que le nom et l’aspect puisqu’il se dirige finalement comme un avion. Pour conclure, le gameplay de Skies of Arcadia est un en apparence un peu austère mais se révèle très amusant et efficace.

Skies Of Arcadia est un jeu issue de la ludothèque Dreamcast et disons le franchement, il n’a subi aucun lifting de circonstance (c’est dommage, mais heureusement le jeu n’a absolument pas perdu de sa superbe passée). Certes, les graphismes n’égalisent pas les productions actuelles et on ne peut pas dire que la Gamecube soit exploitée au maximum mais Skies of Arcadia possède des arguments convaincants néanmoins... Tout d’abord c’est un RPG, et généralement, on n’a pas besoin d’une réalisation pleine d’effets spéciaux pour accrocher (la preuve, des RPG actuels sortent encore en version 2d et remportent un succès notable). De plus, lors de sa sortie sur Dreamcast, l’univers de Skies of Arcadia dégageait une magie qui ne s’est absolument pas envolée avec le passage sur Gamecube et c’est avec un bonheur similaire que j’ai parcouru et parcours encore le ciel d’Arcadia à bord de mon vaisseau. Enfin, le chara-design, dans le goût manga est vraiment sympathique et je le préfère 100 fois au look mature que certaines séries se donnent en ce moment (FFX pour ne citer que lui). Les environnements variés et enchanteurs nous plongent dans un monde féerique que l’on a du mal à quitter (Yafutoma et ses cascades est vraiment inoubliable). Avec un moteur 3d « à l’ancienne » Skies of Arcadia n’accuse aucun ralentissement, tout est fluide que ce soit en combat ou dans l’exploration des niveaux tout bouge sans le moindre problème. Les mouvements des personnages sont détaillés et tout à fait crédibles (certains devraient d’ailleurs en prendre de la graine. N’est-ce pas Mr Konami et vos risibles animations de persos dans Suikoden 3)

Musicalement, c’est encore tout bon, les musiques s’intègrent parfaitement à l’ambiance et savent se faire discrètes, graves ou entraînantes selon les situations. Les personnages eux, ne parlent pas mais disposent d’onomatopées qui je dois l’avouer ne sont pas du meilleur effet, mais on ne peut pas avoir tout bon partout et franchement, elles ne se font entendre qu’occasionnellement durant l’aventure. Maintenant vous vous demandez sans doute ce qui différencie les deux versions en dehors du titre principal et du support. Et bien sachez que si une amélioration technique n’a pas été faite, Sega nous gratifie néanmoins de nombreux petits bonus non négligeables qui poussent à refaire cette aventure (tout du moins si comme moi vous comptiez ce jeu parmi les meilleurs de la DC). On peut donc dénombrer de nouvelles découvertes (90 en tout), des boss optionnels supplémentaires, la quête des poissons lunes, de nouvelles armes, de nouveaux combats navals et les bonus que l’on pouvait télécharger sur Internet plus les quêtes annexes déjà présentes sur DC. Bref tout ceci vient rallonger la durée de vie déjà conséquente de l’un des meilleurs jeux Dreamcast qui devient l’un des meilleurs jeux Gamecube. Fans du manga One Piece, de pirates, de bateaux, de Sega, de la Gamecube, et même de Gérard Majax... jetez vous sur ce titre car on ne peut faire qu’une chose c’est l’adorer.

Graphismes : 7.0 / 10

Les graphismes ne sont plus de toute première fraîcheur, mais la magie est toujours présente et ce jeu dégage une aura si particulière qu’on oublie bien vite qu’il a déjà plus de 3 ans.

Son : 7.0 / 10

La musique est assez discrète et se manifeste au bon moment, ce n’est pas du Joe Hisaichi mais ça reste plutôt pas mal. Les bruitages sont eux aussi convaincants et finalement seuls les « voix » des personnages font un peu pauvre.

Jouabilité : 9.0 / 10

Système de combat double (sur terre et dans les airs), menus et commandes très simples d’utilisation. Intuitif résume tout à fait le gameplay de Skies Of Arcadia.

Animation : 8.5 / 10

Les navires évoluent dans un monde 3d et l’animation ne souffre à aucun moment de ralentissement (en même étant donné l’âge du jeu on aurait trouvé ça bizarre). Ne boudons pas notre plaisir c’est encore une « mission » par Overworks

Intérêt : 9.0 / 10

LE Rpg de la Gamecube et ce serait un crime de le snober en raison de ses graphismes car tout le reste est grandiose et je ne peux dire qu’une seule chose... Chapeau ! Et vivement la suite !


NOTE : 09/10