Consoles-Fan
17/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Xenosaga Episode I : Der Wille Zur Macht
Avec un titre pareil...
c’est Friedrich qui va

En l’an 4767, la conqu

Le scénario qui s’inspire à la fois du « Space Opera », de la Série B lambda et de « La volonté de puissance » ("Der Wille zur Macht") de Nietzsche, nous livre une histoire complexe aux ramifications innombrables. Laissant place à une réflexion sur les folies de l’homme d’accroître sans cesse sa puissance dominatrice, Xenosaga ne trouvera cependant pas son achèvement à la fin puisque celui-ci appelle une suite dans le second épisode.

Comme dans tout bon film de SF, Xenosaga répond à des impératifs scénaristiques et environnementaux. On retrouvera donc avec un certain plaisir les mechas géants (les AGWS), des cyborgs ultra perfectionnés, des vaisseaux spatiaux et une dose de surnaturel. Comme je vous le disais précédemment, Xenosaga est tellement complexe qu’il m’est impossible de détailler un quelconque aspect du scénario sans pour autant devoir en expliquer un autre. Je vous laisse donc le plaisir de parcourir vous même cette épopée intergalactique.

Xenosaga semble avoir été envisagé autant à la manière d’un jeu qu’à la manière d’un film. De ce fait, les cinématiques, créées pour une large majorité avec l’excellent moteur 3D du jeu, sont incroyablement nombreuses mais également tout à fait indispensables au bon déroulement de l’histoire. Tous les persos parlent lors des cinématiques, et la version US propose un doublage plus que satisfaisant en ce qui concerne le jeu des acteurs, mais en revanche offre une synchronisation très approximative des mouvements de lèvres (parfois on a l’impression de se retrouver devant une pub pour des produits ménagers tellement le décalage est important). Notez au passage que tous les dialogues sont sous-titrés et que par conséquent les personnes ayant des difficultés à « entendre » l’anglais pourront suivre en lisant. D’ailleurs en ce qui concerne la compréhension, je ne saurais que trop vous conseiller un niveau quasi parfait en anglais tant les mots techniques sont nombreux. Sans compter tous les termes propres au jeu qui nécessitent à eux seul un lexique particulier (très bien fait et intégré au jeu).

Lorsque je disais que Xenosaga se rapproche énormément d’un film de SF pour son choix narratif (les cinématiques), il en va de même pour la musique. En effet, les compositions de Mitsuda que l’on y retrouve se rapprochent beaucoup plus d’une bande originale d’un grand film que de celle d’un jeu vidéo. Ainsi, les thèmes musicaux, d’une très grande qualité sonore, sont en harmonie parfaite avec l’univers du jeu. Outre les cinématiques, le jeu est décomposé en 2 phases présentes dans tout Rpg qui se respecte. Les phases d’exploration vous entraînent dans des décors variés afin de faire progresser l’aventure. Les environnements présents sont relativement variés bien qu’ils soient majoritairement composés d’intérieurs de vaisseaux, on en trouve néanmoins d’autres plus insolites tels qu’une forêt ou un estomac de monstre. les combats, ne sont pas aléatoires et les ennemis apparaissent à l’écran. Ceux-ci se déroulent au tour par tour et offrent un système plutôt intéressant. Vous avez le choix entre 3 différents types d’attaques que sont l’attaque traditionnelle à l’aide d’une arme, la magie et les mechs gigantesques et customisables à volonté (je sens que les frères Gundam vont être ravis). Le système du tour par tour est complété par des points d’action (A.P.) que vos personnages dépensent en effectuant des actions (comme son nom l’indique). Après plusieurs heures de jeu, votre personnage sera à même d’apprendre certaines techniques spéciales qu’il pourra utiliser en combat. Il est important de noter que les personnages inactifs récoltent également des points d’xp à chaque fin de combat afin qu’il n’y ait pas un déséquilibre important lorsque vous serez contraint de les utiliser. Certaines compétences sont uniques et ne s’activent que dans des conditions bien précises. Comme dans Final Fantasy 7 vous pouvez déterminer la position de vos combattants grâce à une grille de position. Ceci n’est qu’un aperçu des possibilités gigantesques au niveau des combats et il va vous falloir plus qu’une centaine d’heures de jeu si vous voulez booster vos capacités au maximum. Graphiquement, les combats sont vraiment splendides et chaque attaque nous donne droit à des effets spéciaux très esthétiques. Les attaques spéciales ont elles bénéficié d’un traitement particulier et mélangent habilement 3d temps réel et images de synthèse. Pendant votre aventure vous avez la possibilité d’explorer des villes et des donjons, de parler avec différents protagonistes, tenter de découvrir des passages secrets (allant du plus évident au plus tordu) et bien évidemment de vous livrer à de nombreuses quêtes annexes. Grâce à l’Unus Mundus Network, vous aurez la joie de vous adonner à des mini-jeux ridicules qui vous feront gagner des objets bonus, collectionner des cartes, consulter et envoyer des mail, avoir accès à un dictionnaire en ligne. Autant vous le dire, vous n’êtes pas près de voir le bout de Xenosaga.

Finalement, Ce premier épisode se range sans difficulté parmi les Rpg indispensables de la console de Sony et quand bien même certains lui reprocheront son trop grand nombre de cinématiques et autres cut-scenes, il serait dommage de passer à côté d’une aventure pareille. Il ne reste maintenant plus qu’à prier pour que les joueurs qui ne peuvent pas bénéficier de l’import, jouissent d’une éventuelle localisation européenne.

Graphismes : 7.5 / 10

Les environnements de jeu sont plutôt bien réalisés mais manquent de détails. En revanche les phases de combats ainsi que les cinématiques sont de très bonne facture.

Son : 7.5 / 10

Le jeu est intégralement doublé en anglais et le jeu des acteurs est très convaincant. Malheureusement la synchronisation laisse vraiment à désirer par moment, c’est vraiment dommage ! Les musiques sont grandioses et renforcent cette impression cinématographique.

Jouabilité : 8.5 / 10

Le système d’évolution des personnages et les combats ont bénéficié d’un grand soin au niveau des possibilités stratégiques.

Animation : 8.5 / 10

Les combats revêtent une dimension épique de par les nombreux effets spéciaux qui se déclenchent, les personnages ont quant à eux bénéficié de la Motion-Capture et on ne peut qu’apprécier.

Intérêt : 8.5 / 10

Si vous ne savez pas quoi faire durant ces prochaines semaines, plongez vous dans l’univers de Xenosaga. Ce jeu dispose d’une durée de vie monstrueuse et d’un scénario en béton armé : un incontournable sur la machine de Sony.


NOTE : 09/10