Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Grabbed By The Ghoulies
Attrape-moi...
...si tu peux !

La premi

La présentation façon bande-dessinée contenue dans un vieux grimoire, les musiques sautillantes à la Disney ou dans le style de la famille Adams ou de Luigi Mansion, les petites bestioles issues d’univers fantastiques rendent tout de même Grabbed By The Ghoulies plaisant. Grabbed By the Ghoulies, pris dans son ensemble est finalement fort présent car Rare a une fois de plus présenté son titre de manière propre et claire avec une interface très bien travaillée. Et puis franchement, les décors sont finalement très jolis avec des traits accidentés, tordus, comme si les dessinateurs avaient égaré leur équerre. Les décors sont destructibles. Et si vous détruisez tout, vous créez une belle pagaille visuelle, vraiment, la XBox en a dans le ventre pour gérer tout ça. Il n’y a finalement que le design du personnage principal qui ne me plait pas et je me suis peut-être trop focalisé là-dessus. Enfin, cela reste tout de même embêtant puisque je vais devoir me le farcir pendant tout le jeu…

Le framerate est dans la moyenne des productions actuelles, à savoir 30 images/seconde. J’aurais aimé 60 mais bon, c’est pas aussi grave que pour un jeu de course. Les bruitages entièrement réalisés à la bouche sont très humoristiques. Entendre les bébêtes gémir vous mettra certainement de très bonne humeur ! Banjo Kazooi est bel et bien battu.

Qui qui qui sont les ghoulies, qui qui qui mais qui ?

Alors que vous vous promenez dans une forêt peu rassurante avec votre copine, la nuit tombe rapidement et vous chercher un endroit pour passer la nuit. Quoi de mieux qu’une mansion peut accueillante pour prétexter le démarrage de l’aventure. Bien vite, elle tourne mal puisque votre copine, quelle gourde celle-là) se fait enlever. Mais vous rencontrez heureusement le majordome du manoir du Paradis Gouliesque : Crivens, prêt à vous venir en aide ! Il vous informera, ainsi que d’autres habitants de cette gigantesque demeure sur le gameplay et la signification des icônes. Quel scandale : voilà que le prolétariat se révolte contre le baron : sales traitres !

Le gampeplay de Grabbed By the Ghoulies est plutôt original car si votre personnage se dirige avec l’analogique de gauche, il faudra maintenant l’analogique de droite dans la direction où vous souhaitez porter des coups. Ceux-ci sont immédiatement distribués lorsque vous vous trouvez à proximité d’un ennemi. Il n’est donc pas nécessaire d’incliner l’analogique à chaque fois que vous désirez porter un coup comme c’est le cas dans Ape Escape. Lorsque vous possédez une arme, le maniement est le même mais votre portée est plus longue. Les tirs sont illimités du moment que vous ne faites pas surchauffer l’arme. Si vous désirez frapper malgré tout alors que votre arme est temporairement hors-service, il vous suffit cette fois-ci d’incliner l’analogique d’un coup sec dans le sens où vous désirez porter le coup. Les combos souvent amusants avec des coups inspirés du monde du catch se déclenchent automatiquement. Plusieurs types d’armes sont disponibles au cours de la partie même si leur rôle est identique. Les programmeurs ont donc juste créé quelques armes délirantes pour le plaisir de la découverte. Vous serez donc tour à tour amené à maîtriser un pistolet à eau bénite, un extincteur, un lanceur de canettes de soda, un tromblion à ail…

Le bouton A vous permet de ramasser des objets qui vous offrent une portée et une force de frappe plus efficace mais dont le maniement vous rend moins rapide à l’exécution.

Aujourd’hui, les poules ont des dents

Grabbed By The Ghoulies propose un large échantillonage d’ennemis : des méduses, des zombies, des squelettes, des pirates, mais aussi dans un style plus délirant, des poules vampires, des ghoulies ninjas ou des objets hantés comme des télévisions, des portes… Certains ennemis comme les momies ne périssent que par le feu, à vous de vous arranger pour les faites tomber par exemple dans le foyer d’une cheminée.

Jusque-là, vous devez vous imaginez que Grabbed By The Ghoulies est ultrarépétitif. Vous entrez dans une pièce, vous tuez tout le monde, vous passez à la suivante… Mouais. Sauf que d’une pièce à l’autre, les règles changent (96 fois pour être exact), et c’est là l’idée de génie de Rare pour transformer un jeu au gameplay basique en concept riche. Vous serez donc confronté à divers challenges qui vous forceront à vous adapter car si vous n’obéissez pas, la faucheuse entrera en scène et vous éliminera de son doigt qui tue puis entamera un petit morceau à la faux-guitare électrique. On ira pas jusqu’ à la décapitation ! Par exemple, vous devrez éliminer vos ennemis sans rien casser dans la pièce, ou alors sans utiliser vos mains, ou sans utiliser d’objets, sans éliminer certains ennemis ou encore sans tuer deux ennemis d’affilée. Parfois, il suffit de survivre dans une pièce un certain temps ou encore éliminer toutes les bestioles dans le temps imparti. Une fois le temps dépassé, la faucheuse entrera en scène. Il vous faudra vite éliminer les ennemis restant avant de pouvoir quitter la pièce et échapper ainsi à une mort certaine, car la faucheuse n’a qu’une idée en tête, vous emmener au royaume d’Hadès en vous touchant de son doigt qui tue.

Heureusement, la cuisinière Madame Mangesoupe abandonne un peu partout des boîtes de conserve de soupe aux effets très différents. Et justement, l’une d’entre elle s’appelle « vertige de la faucheuse ». Elle l’immobilise temporairement. Mais il y a bien plus, bien entendu certaines de ces boîtes ont des effets classiques comme rajouter des points de vie, du temps utile pour les épreuves en contre-la-montre, augmenter votre force, vous rendre invulnérable ou invisible ou encore immobiliser vos ennemis. Les boîtes de vie sont très importantes car si le maître des lieux décide que vous possédez trop de points de vie, il vous enlèvera une bonne partie de ceux-ci lorsque vous pénètrerez dans la pièce suivante, vous laissant systématiquement dans une situation précaire. Une boîte très utile permet de clôturer le défi même si vous êtes loin de l’avoir terminé. Ouvrez une boîte Mini Cooper pour libérer votre double en modèle réduit (vous vous appelez Cooper je ne vous l’avais pas dit ?) qui vous aidera à éliminer les monstres de la maison. Certaines soupes auront un effet malsain sur vous comme vous ralentir ( alors qu’une version turbo de la soupe existe aussi), inverser vos commandes ou baisser vos points de vie ! Sachez enfin que les « règles » établies pour chaque pièce peuvent s’additionner ainsi que les effets des fameuses boîtes de soupe ! Résultat, les combinaisons disponibles sont énormes et les programmeurs se sont fait plaisir en créant des situations très différentes. La découverte d’une boîte peut en effet parfois vous faciliter grandement la tâche dans des situations qui vous semblaient jusqu’alors désespérées.

Maman j’ai peur

Shenmue a fait des émules avec son Quick Time Event. On retrouve ce concept dans de plus en plus de jeux et Grabbed By The Ghoulies n’échappe pas à la règle : parfois, des évènements innatendus vous glacent de peur. Il vous faut alors réagir immédiatement en effectuant une combinaison de boutons comme indiqué à l’écran. Il paraît que ça rassure. . Bien évidemment, les séries deviennent de plus en plus difficiles à exécuter. Un petit plus bien sympa qui offre un peu de variété dans le déroulement du jeu. C’est ainsi que vous découvrirez en début de jeu une salle de trophée dont la visite se fait sur un rail en temps réel et dont certains trophées n’ont qu’une envie, vous sautez à la figure pour vous faire une énorme grimace. On reconnaît bien là l’humour de Rare qui n’a pas hésité à placer parmi les trophées certaines célébrités comme Banjo. Attention car ces évènements effrayants peuvent se déclencher n’importe quand dans la partie, il existe même une boîte de soupe qui permet de les éviter la crise cardiaque à coup sûr : la médecine fait vraiment des progrès.

Grabbed By The Ghoulies se finit un peu rapidement à mon goût mais vous pourrez débloquer de nombreux défis qui ralongeront quelque peu la durée de vie avec un système de médailles à récupérer si vous faites des high scores. Et ce n’est pas toujours si facile ! Mais une chose est sûre, Rare est en grande forme et offre à la XBox la belle surprise du moment !

Graphismes : 92%
Des textures très détaillées. Du bump mapping très convaincant.

Animation : 74%
Seulement du 30 images/seconde... Tant pis... En contre-partie l’animation des personnages est très comique.

Jouabilité : 88%
Un gameplay novateur qui arrivera à vous séduire dès les premières minutes de jeu !

Bande Son : 94%
entièrement réalisés à la bouche, les bruitages sont dans ce jeu un pur moment de bonheur.

Intérêt : 89%
Malgré tout le bien que j’ai dit du jeu, je ne lui mettrai pas 90% en note d’intérêt même si ça me titille encore l’esprit. La durée de vie est juste moyenne. Mais comme dirait l’oncle Gustave, il vaut bien que ce soit court et bon que long et pelant.

Note Globale : 90%
Grabbed By The Ghoulies est un must buy si vous possédez une XBox. Mélant action et adresse, vous vivrez une aventure servie par un casting en or de personnages déjantés.


NOTE : 09/10