Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Amped 2
La montagne
Jamais vu un titre si nul, heureusement que c’est pas de moi...

Amped faisait partie des gros titres accompagnant la sortie de la Xbox. A l’

L’aspect général du titre n’a pas changé d’un pouce et ce sont toujours les mêmes menus que vous retrouverez dans ce second opus. Comme le veut la règle, vous n’allez pas vous jeter directement dans le mode free ride étant donné que la très grande majorité des pistes seront verrouillées. Direction donc le mode carrière si vous êtes déjà familier du jeu ou bien le tutorial si vous découvrez le jeu. Je ne vais pas m’attarder longtemps sur le tutorial et vais simplement vous dire qu’il est décortiqué en une vingtaine de leçons qui vous familiariseront avec le gameplay un peu particulier de Amped 2. Une fois que vous vous sentez au point, vous allez pouvoir vous rendre dans le mode carrière pour grimper les marches menant à la gloire. Dans un premier temps, il convient de façonner un snowboarder « top moumoute » qui dévalera les pistes pour vous. Le menu de création du surfeur est assez complet et vous pourrez choisir sa tête, sa coupe de cheveux et sa garde robe parmi un choix assez important. Les grandes marques de la discipline sont représentées telles que Burton, Dragon, K2 ou Vans. L’étalage des snowboards est bien fourni et on observe d’ores et déjà une petite nouveauté du côté des snow skates. Ce petit gadget pas encore très à la mode chez nous est en fait une bête planche de skateboard sous laquelle on a planté un ski. A l’instar des planches de skates classiques vous pourrez effectuer tout un tas de figures impossibles à réaliser en snowboard (hellflip, impossible, kickflip...). Une fois que votre surfeur a suffisamment la classe vous pouvez vous lancer dans la course aux sponsors. Par la suite il sera intéressant de revenir pour éventuellement essayer votre nouveau matériel offert par les précieux sponsors.

Autant être honnête dès le départ. Amped 2, tout comme son prédécesseur, s’adresse à une race de joueurs très persévérants ou aux hardcore gamers tant sa difficulté est élevée par moment. En contrepartie cela signifie que vous risquez de passer pas mal de temps sur le titre avant d’atteindre le titre de numéro 1 mondial. Pour les petits malins qui voudraient éventuellement tricher pour débloquer toutes les pistes et les bonus, sachez que ce sera possible via un menu prévu à cet effet. Néanmoins et c’est le revers de la médaille les cheats désactiveront la sauvegarde et finalement ne vous serviront pas à grand chose. Le mode carrière se découpe à la manière de Tony Hawks, à savoir que vous vous baladez de montagnes en montagnes en accomplissant des défis variés. Ici, point de folies, Microsoft fait dans la sobriété et il ne sera pas question d’aller détruire des télécabines ou aider Jack le bûcheron à abattre des sapins. Les défis sont de plusieurs ordres, on commence tout d’abord par un défi à points découpé en 3 palliers et sanctionné par un score minimum à atteindre. Le second est le défi des Médias, il va falloir "poser" devant des photographes afin de faire grimper votre notoriété et interpeller les sponsors. Une fois que le journaliste aura publié ses photos, vous serez contacté par différents sponsors qui à la manière des pervers des "SoapLand" ont des exigences particulières. En fait, votre challenge consistera à effectuer des figures de même type jusqu’en bas de la piste sans tomber (grabs, flips, rotations...). Au départ, ces sponsors ne seront pas très généreux mais plus vous avancerez dans le jeu et plus les prix seront intéressants. Dans le même temps, des photographes vous contacteront pour effectuer des "shoots" dans une partie bien définie de la montagne. Le défi consistera à passer dans un certain nombre de cercles jaunes sans tomber, tout en effectuant un nombre de points établi par avance. Les trajets assez simples au départ deviennent rapidement très complexes et il faudra faire preuve de dextérité pour ne pas rater lamentablement un cercle ou ne pas tomber. Enfin et c’est la partie que je préfère, vous allez pouvoir tourner en ridicule des pros en les affrontant dans un concours de figures. Tout ces petits défis s’accompagnent de quêtes annexes un peu moins amusantes et qui mettront vos nerfs à rude épreuve. Il faudra par exemple effectuer des gaps ou certaines figures à certains niveaux et surtout partir à la recherche des bonshommes de neige qui jouent à cache-cache dans la montagne. Ce dernier défi est particulièrement pénible et dénué d’intérêt au sens où il repose plus sur la chance et la patience que sur votre maîtrise du jeu.

Tout ceci, peut vous paraître assez facile en apparence, mais la maniabilité de Amped 2 risque bien d’achever les plus coriaces d’entre les joueurs. Celle-ci est tout bonnement excellente et très bien pensée mais elle demandera un apprentissage laborieux. En gros, pour gagner des points, la méthode consiste à enchainer des combos monstrueux comme dans n’importe quel jeu de glisse. Cependant, et pour ma part c’est une excellent chose, les programmeurs de Amped 2 n’ont pas bêtement copié le système éculé de Tony Hawks. Ici, vos doigts agiles vont être réellement mis à contribution. Pour réaliser un bon mouvement, il faudra maintenir la pression sur le bouton de saut, le lâcher au bon moment et immédiatement mettre son pouce sur le stick droit de la manette pour commencer un grab. Tout ceci naturellement ne représente que la moitié de l’opération car simultanément il conviendra d’orienter le stick gauche pour faire une rotation ou des flips. Nouveauté relativement frustrante de ce Amped 2, la barre de style : en l’air ou sur une barre de slide, il faudra de surcroît appuyer au millimètre sur la gâchette analogique ou le stick afin de gagner des points supplémentaires. Enfin, la possibilité de tourner pendant un slide a été supprimée et il sera encore plus difficile d’enchaîner des combos importants. Cet aspect risque de paraître frustrant à certains mais il ne résulte nullement de défauts de programmation. Amped 2 est une simulation pure et dure et le gameplay est à son image.

Sur le plan technique, Amped 2 est un titre plutôt bien réalisé. Le design des surfeurs est très soigné et les textures de leurs habits sont superbement rendues. Sur les pistes, on dispose d’une profondeur de champ très importante et les décors n’apparaissent pas comme des fantômes, ni ne vous sautent en plein visage au fur et à mesure que vous progressez. Les environnements sont détaillés et vous aurez vraiment l’impression de descendre des pistes de ski. En effet, en plus des différents parcours proposés sur une même montagne, vous effectuerez votre descente à côté d’autres surfeurs qui se moqueront de vous ou vous encourageront. On note néanmoins quelques petits bugs de collisions à l’approche de certains obstacles et il arrive qu’on se retrouve coincé contre un rail ou un tronc d’arbre. Heureusement, la touche "back" vous permettra de vous téléporter à nouveau sur la piste en un clin d’oeil. En revanche l’animation du snowboarder est très bien rendue et les sensations de glisse sont vraiment très proches de la réalité. Les fautes de quarts ne sont pas systématiquement prises en compte mais parfois les forts dénivelés vous obligeront à slalomer et les mouvements du surfer se révèleront très fluides. La vitesse du soft n’est pas celle de SSX et ici on sait que l’on dirige un surfeur et non une fusée montée sur pattes. Ne vous méprenez pas, la vitesse est dosée comme il se doit en on ne s’endort pas non plus pendant les descentes. La bande son, laisse pour sa part un peu à désirer et malgré la très grosse sélection de morceaux, vous préférerez sûrement placer vos Mp3 personnels. Les voix des différents protagonistes sont tout bonnement pitoyables et ce ton "djeunz" qui sonne faux ("Waaah ! tu déchires !" ou encore "Ca le fait carrément !") vous poussera à couper le sifflet aux interventions vocales. Heureusement, celles-ci sont indépendantes des autres effets sonores qui sont de bonne facture, le bruit de la neige est différent selon les endroits de la piste et on entend le vent souffler autour de nous au fur et à mesure qu’on prend de la vitesse.

Au final Amped 2 est sans aucun doute la référence en matière de simulation de snowboard et finalement ne joue pas dans la même catégorie que celui que l’on présente comme son concurrent, SSX 3. Ici, Microsoft nous sert une superbe simulation à la durée de vie plus que conséquente mais également à la maniabilité complexe qui demandera un certain temps d’apprentissage. Mais une fois la "bête" domptée, ce ne sera que du bonheur... Au niveau plaisir de jeu, Amped 2 est un must si on se donne la peine de s’investir et jamais un jeu de snowboard ne m’avait autant plu depuis le mythique 1080° sur N64. Graphismes : 8.0 / 10

Les niveaux sont vastes et toutes les pistes sont reliées les unes aux autres. La modélisation des surfeurs est réussie et les effets spéciaux sont de bonne facture.

Son : 7.5 / 10

Les voix sont ridicules au possible et les musiques bien que très nombreuses sont assez inégales. Cependant il est possible de jouer ses propres Mp3 et les effets sonores sont très convaincants.

Jouabilité : 7.5 / 10

La jouabilité ne plaira pas à tout le monde tant elle est particulière. Cependant une fois domptée, elle devient naturelle et les gros scores sortent tout seuls.

Animation : 8.0 / 10

Le frame-rate n’est pas extrêmement élevé mais la vitesse reste plus qu’acceptable surtout dans les fortes pentes. Les ralentissements sont absents du jeu.

Intérêt : 8.5 / 10

Le jeu a une durée de vie assez conséquente en raison de sa difficulté et offre quelques bons challenge en perspective. En multi-joueurs, le live réhaussera l’interêt et permettra à 8 joueurs de s’affronter simultanément.

Bo_gilet


NOTE : 08/10