Consoles-Fan
24/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2930 articles en ligne

 
Buffy : Chaos Bleed
Une bouff
Ou une suite asphyxi

Apr

Commençons par les bons points. Les graphismes ont été nettement améliorés même si ceux du premier épisode était déjà d’excellente facture. Le jeu est aussi nettement plus fluide car il bénéficie d’un moteur qui tourne à 60 images/seconde ! Du côté de la réalisation, il est clair que le précédent épisode est bel et bien battu. Les personnages sont plus grands à l’écran car la caméra est plus rapprochée. On profite mieux des détails mais on perd beaucoup en visibilité puisqu’on ne voit plus toujours les ennemis s’approcher de vous, spécialement s’ils sont derrière les portes…On encaisse dès lors des coups sans avoir eu le temps de réaliser ce qu’il se passe.

Buffy revient, et elle n’est pas seule !

La grosse nouveauté de cette épisode est la possibilité d’incarner les différents personnages avec des gameplays plus ou moins différents. Certains sont plus forts dans le combat au corps à corps, d’autres moins, mais dans ce cas ils manient mieux les armes ou maîtrisent des pouvoirs magiques. La jauge n’augmente plus suivant un système de combo. Dommage, cela avait un intérêt certain. Le je m’a paru dans l’ensemble un peu plus péchu dans la succession des coups mais pourtant largement moins nerveux et impressionnant que le premier épisode qui se permettait tous les délires visuels au niveau des scènes de combat. Adieu les belles envolées et autres cascades, Buffy : Chaos Bleed est bien plus calme avec sa baston fade. Il est d’ailleurs bien plus difficile d’envoyer un adversaire s’empaler sur un objet contendant ou lui faire goûter aux joies des brûlures mortelles d’une bougie. Il vous reste heureusement votre fidèle pieux qui sera chargé de terminé le job et transformera les vampires belliqueux en poussière innofensive. Ceux-ci libèreront parfois une boule rose ou mauve, augmentant votre barre de vie ou de magie. D’autres armes tels des pistolets d’eau bénite ou des arbalètes seront aussi disponibles.

Mais revenons-en à l’interactivité des décors qui est largement moins réussie que dans le précédent opus. Votre personnage ne se brûle plus s’il effleure une bougie de trop prêt, les éléments du décor ne sont destructibles que s’ils ont envie de l’être. Pourquoi certaines armoires sont aussi fragiles que de la frigolite et que d’autres, il n’est pas possible d’en venir à bout ? Pourquoi peut-on profaner certaines tombes alors que d’autres semblent indestructibles ? Tout cela sent l’inachevé.

Buffy Chaos Bleed est moins linéaire que son prédécesseur, et croyez-moi, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle. L’évolution dans les stages est loin d’être aisée car peu claire. Il est difficile de savoir exactement ce qu’il faut y faire.

Si les musiques de Buffy : Chaos Bleed restent de très belles mélodies avec des chœurs envoûtants, les thèmes sont un peu moins ténébreux moins pesants que dans l’épisode précédent. On entre vraiment plus difficilement dans l’ambiance alors que le premier Buffy démarrait sur les chapeaux de roue.

Il doit manquer un engrenage

Le résultat de Buffy : Chaos Bleed est donc plutôt mitigé. Je ne vous cache pas que j’ai été très déçu car les améliorations graphiques ont été apportées en échange d’une détérioration du gameplay et par la même occasion du fun. Je ne peux que trop vous conseiller de vous rabattre sur le premier épisode, meilleur et disponible à prix réduit : deux arguments qui devraient être suffisamment convaincants ! Gageons qu’il s’agit d’un accident de parcours et que la série reviendra en meilleure forme. En espérant que ce n’est pas le portage multi-plates-formes qui pour des raisons de calendrier a forcé les programmeurs de bâcler leur travail. Car ce qui me fait penser aussi à du travail baclé, c’est le manque d’originalité des décors qui semblent tirés tout droit de l’épisode précédent mais que l’on aurait légèrement remanié et amélioré. Le stage du cimetière ressemble au stage du cimetière, le stage dans l’usine ressemble au stage dans l’usine… Pourquoi repayer pour avoir l’impression de jouer au même jeu ? Je reste cependant persuadé que cette série saura trouver son public amateur de jeux de vampire, il est dommage de gâcher ce potentiel car avec quelques petites modifications de conception, on aurait eu un excellent titre.

Graphismes : 87%
Les décors ont été vraiment améliorés. Les personnages sont plus détaillés. Du bon boulot !

Animation : 74%
Le jeu tourne cette fois-ci en 60 images par seconde mais la motion capture reste foireuse.

Jouabilité : 52%
Le manque de visibilité nuit à la jouabilité. Dommage, Buffy passe à côté de la plaque.

Bande Son : 89%
La bande-son est très bonne mais moins typée que celle de l’épisode précédent qui frisait la perfection.

Intérêt : 32%
Un gameplay baclé par des caméras trop rapprochées, une progression peu claire et donc ennuyante.

Note Globale : 52%
Je ne m’attendais vraiment pas à un tel fiasco après la très belle réussite du premier épisode. Cette fois-ci, licence renoue avec médiocrité.


NOTE : 05/10