Consoles-Fan
21/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
Dragon Ball Z Budokai 2
C’est bon d’avoir les boules....
de cristal !

Peu de temps apr


Le dernier épisode de DBZ auquel j’ai joué commence à dater un peu puisque c’était sur Super Famicom, il y’a environ une dizaine d’années de cela. Bien que je ne sois pas fan de la série, j’ai comme la plupart des gamins dans les années 80-90 été très assidu du Club Dorothée et j’ai donc visionné une bonne partie des anime DBZ sans pour autant en être devenu accro. L’intro de Budokai 2 qui reprend l’anime, est plutôt bien réalisée et plaira aux fans de la série d’autant qu’elle est accompagnée d’une en japonais qui ravira les otakus de base. En revanche arrivé dans le menu, c’est autre chose. On ne peut pas dire, à première vue que le jeu brille par sa diversité de modes de jeu. Le mode Tournoi vous offre la possibilité de gagner de l’argent en combattant sur un ring. Le but étant de remporter le grand prix que vous pourrez à loisir dépenser dans le magasin de Bulma. Ce mode qui n’est qu’une succession de Ring Out et d’affrontements bourrins ne vous permettra pas de débloquer de bonus et il faudra se tourner vers le Dragon World.

Le plus intéressant en apparence est donc le mode Dragon World qui vous propose sous la forme d’un jeu de l’oie de revivre les grandes lignes de l’aventure DBZ (rencontre de Vegeta, combats avec Freezer ou Buu...). Le problème de ce mode Dragon Quest vient de sa monotonie. En fait il n’est qu’une succession de combats tous similaires ou presque et simplement agrémentés de quelques handicaps pas très méchants. Si les premiers niveaux se passent assez rapidement, la suite devient carrément pénible puisque certains niveaux gigantesques vous confronteront à des ennemis tous plus faciles et inutiles à battre et qui vous feront rapidement jeter l’éponge tant le challenge est fastidieux. Malheureusement, le mode Dragon World est un passage obligé si vous souhaitez obtenir de nouvelles techniques, armures, personnages. Autant dire que le jeu n’est pas gagné d’avance et que pour ma part ce sera le premier jeu de combat qui m’aura lassé avant d’avoir débloqué tous les personnages. Finalement, vous pouvez vous demander pourquoi reprocher son trop grand nombre de combats à un jeu de combat. Et bien, j’y arrive tout de suite... Dans le Dragon World vous avez la possibilité de collecter de l’argent et des capsules qui vous permettront d’upgrader votre personnage. En effet au début du jeu chaque combattant ne possède qu’un panel de coup très restreint et ce sera à vous d’en obtenir des attaques plus puissantes tels que les transformations en Super Saiyan ou des combos dévastateurs. Bien évidemment, vous vous doutez bien qu’au début les combats risquent de ne pas être bien passionnants étant donné le panel de coups limité. Pourtant ce n’est pas de là que vient le défaut majeur. Si on prend Naruto, on constate que les coups sont très peu nombreux et pourtant les affrontements sont passionnants. Pour Budokai 2, le seul mot qui me vient à l’esprit c’est approximatif. Je ne comprend pas d’ou vient ce manque de pêche, le gameplay de Budokai 2 est d’une lenteur extrême, les combats au sol ne sont qu’une succession d’attaques contre-attaques sans aucun intérêt et les combats dans les airs sont laborieux à souhait. Les programmeurs n’ont même pas pensé à inclure un système de retrait efficace et finalement la seule note de finesse vient du système d’esquive latérale assez bien réalisé. Les coups spéciaux sont parfois tellement compliqué à placer et surtout si peu déterminants que vous les oublierez bien vite. Certes le nombre de capsules est important mais finalement elles n’ont que peu d’incidence sur les combats. Enfin, on notera également la possibilité de placer des fusions par le biais d’une combinaison de touches, mais là encore il n’y a pas de quoi se relever la nuit.

Techniquement, le jeu est très inégal. Les personnages très nombreux (c’est d’ailleurs le gros point fort du jeu), bénéficient d’un design très sympathique en cellshading et même s’ils ne sont pas détaillés à l’extrême leur aspect colle très bien à l’esprit de DBZ. En revanche les décors, s’ils illustrent bien les moments clé de la série ne sont pas très fouillés et restent sans grand intérêt. La possibilité d’envoyer valser son adversaire à travers une montagne ou une avenue, est une bonne trouvaille mais qui ne relance pas le dynamisme des affrontements. L’animation n’est pas non plus ce qu’on fait de mieux et certaines attaques "ultimes" auraient mérité un peu plus de soin. Lors des combats les personnages sont plutôt lents et surtout on sent constamment une inertie très désagréable. La bande son est tout juste moyenne avec des thèmes musicaux assez répétitifs et des voix doublées en anglais très désagréables. Je voudrais également saluer le travail "remarquable" des scénaristes qui ont créés des dialogues d’une profondeur hors du commun (tout ceci est ironique bien évidemment).

En définitive, ce Dragon Ball Z Budokai 2 s’adresse avant tout à un public de fan pas très regardant. Si le jeu reste fidèle en grande partie à la série, sa qualité en tant que jeu de combat reste très discutable. Le gameplay très limité, le mode Dragon World extrêmement répétitif et sa réalisation inégale place ce titre parmi les jeux de combats moyens avec lesquels on s’amusera une heure ou deux. Reste que le nombre de personnages emblématiques de la série est assez attrayant mais si vous recherchez uniquement un bon jeu de combat, je ne saurais que trop vous conseiller de passer votre chemin.

Graphismes : 7.0 / 10

Les niveaux sont de qualité inégale et il en va de même pour les effets spéciaux durant les combats. Les personnages en cell shading, à défaut d’être d’une finesse extrême possède un capital sympathie non négligeable.

Son : 6.0 / 10

En dehors de la musique d’opening, le reste des thèmes n’est pas ce qu’on fait de mieux dans le genre. Mais le plus gros défaut vient des voix doublées en anglais et des dialogues ras des pâquerettes.

Jouabilité : 5.5 / 10

Budokai 2 aurait dû être un jeu intuitif et plein de pêche. A la place, on se retrouve avec un gameplay plutôt mou et des combats sans aucune finesse.

Animation : 6.5 / 10

Les phases de combats ne sont pas très rapides et on observe une inertie importante des personnages. En dehors de cela certaines séquences sont plutôt impressionnantes (par exemple lorsque l’adversaire est projeté à travers une rue ou une montagne).

Intérêt : 5.5 / 10

Dragon Ball Z Budokai 2 possède un nombre important de bonus à débloquer (personnages, coups, armures...) mais la méthode pour y arriver est fastidieuse. A moins d’être un fan incontesté de la série, ce jeu ne rentre pas dans les meilleurs adaptations de manga.


NOTE : 05/10