Consoles-Fan
17/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
XII Stag
Un peu d’originalit
Ca ne fait pas de mal

Taito, le roi du shoot, nous revient sur PS2 avec un shoot vertical : XII Stag. M

Fidèle au genre, XII Stag est malheureusement court, une fois de plus. Il serait don bon de ne pas dépenser trop de sous dans cette galette, d’autant qu’elle n’est pas sans reproche. Tout d’abord, les décors sont assez moyens pour un jeu 2D.

La tête dans les nuages

La première impression est pourtant plutôt bonne car on démarre en haute altitude avec un décor peu détaillé mais bien recouvert pas quelques parallaxes de nuages en transparence ou non, ce qui donne immédiatement un sentiment de perspective dynamique des plus agréables. Malheureusement, stage après stage, on se rend compte que les programmeurs ont choisi d’intégrer de manière routinière tous ces nuages. Quel que soit le décor de fond, on a l’impression que tous les stages se ressemblent. Allez, ok, pas tous, certains sont dépourvus de nuages lorsqu’on vole un peu plus bas et là, malheureusement, on se rend compte du manque de finesse graphique de XII Stag. Pour vous situer, on dirait du Raiden Project sauf qu’ici, nous sommes en 2002. Il y a bien quelques effets spéciaux comme des rotations qui viennent un peu sauver le jeu du naufrage technique mais le goût est amer face à un Ikaruga, un Boder Down. XII Stag serait un shoot-them-up de bon niveau s’il serait sorti à l’époque des 32 bits !

Pour ce qui est du reste, il n’y a pas grand chose à reprocher à XII Stag : pas une once de ralentissement et le gameplay proposé est très complet. Votre vaisseau se faufile facilement entre les missiles. Il est petit, mais caustaud. Outre son tir de front classique, vous pourrez vous servir de votre petite flamme de propulsion pour détruire des ennemis rien qu’en les frôlant par devant. Vous pouvez effectuer des Side Attack qui consistent à effectuer des tonneaux rapides qui permettent d’envoyer sur les côtés à courte distance une sorte d’arme très pénétrante et donc destructrice, un peu comme le Piercing Cannon de front de Mars Matrix.

Que serait un shoot-them up dans attaque spéciale ? Celle de XII Stag est peu impressionnante, mais très utile. Elle ne couvre pas tout l’écran mais démolit bien tout ce qu’elle touche tout en vous servant de bouclier relativement limité dans l’espace mais largement suffisant pour garder une bonne tolérance de déplacement tout en restant protégé.

XII Stag est un bon investissement pour le joueur qui souhaite se fixer divers challenge car il y a moyen de terminer le jeu de moultes manières en se fixant soi-même des règles. Il est par exemple possible de se débarrasser de vos ennemis sans utiliser votre arme principale, sans même utiliser de Side Attack ! Amateurs de challenge, XII Stag vous ouvre les bras !

Graphismes : 57%
Disons que le XII Stag manque d’audace malgré des sprites en 2D à la manière de Donkey Kong Country.

Animation : 82%
Aucun problèmes de ralentissements relevés.

Jouabilité : 80%
La petitesse du vaisseau vous permet de vous faufiler un peu partout. Les possibilités offertes par le gameplay sont intéressantes puisque votre vaisseau peut faire du dégât de tous les côtés.

Bande Son : 82%
De la dance de très bonne facture et bien énergique.

Intérêt : 67%
XII Stag est relativement court mais vous y reviendrez.

Note Globale : 70%
A ne pas payer trop cher. Techniquement, XII Stag est assez passe-partout, c’est sur son gameplay un peu différent qu’il se rattrape finalement.


NOTE : 07/10