Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Rainbow Cotton
Cotton a que l’amour
Arthur Rainbow

Cotton est une s

La 3D n’est pas toujours de très bonne augure dans les jeux vidéos et le premier à en faire les frais est la disparition du mode deux joueurs. Mais que voulez-vous, à deux, cela n’aurait pas été jouable. La transposition graphiquement est heureusement réussie. Le jeu ne s’apelle d’ailleurs pas Rainbow Cotton pour rien : au niveau des couleurs, le jeu rapelle Pen Pen Tricelon, d’ailleurs, il ravira ceux qui ont aimé le style graphique de Pen Pen, les autres, rebutés par les graphismes trop "enfantins" rebuteront sur ce point. Personnellement : j’adore. On a envie de croquer dans ces décors tous droits issus d’un comte pour enfants.

Mais soyons un peu plus objectif et oublions deux minutes les décors enchanteurs. Du côté de l’animation, le jeu est extrémement fluide et ne soufre de ralentissements que lorsque le Boss de fin de stage explose. On pardonnera cette bévue. Le nombre de polygones affichés n’est pas énorme, disons que c’est correct mais le mapping de grande qualité relève grandement le niveau et de toute façon, le résultat final correspond très bien du côté très manga du jeu.

Vous vous déplacez dans un décor en 3D temps réel mais, comme dans Panzer Dragoon ou House Of Death, le tracé est prédéterminé. il est possible cependant de bifurquer à certains endroits du parcours, un détail qui rallonge considérablement la durée de vie du jeu. Le jeu est plutôt difficile comparé aux autres shoot-them-up, il vous faut impérativement détruire un maximum d’ennemis afin d’augmenter votre level ou de récupérer le plus possible d’options pour booster votre sorcière un maximum ou récupérer de la vie le plus souvent possible. C’est quasiment le stress lorsque l’on rate une option car on sait bien que sans elles il sera difficile de survivre. Il n’est pas possible de transformer Cotton en promenade de santé !

Cependant, même si le jeu est facile, il est court, comme la plupart des shoot-them-up. Pour vous consoler il vous reste les différents chemins possibles dans chaque stage. Beaucoup de personnes estiment que Cotton a des problèmes de maniabilité. Il est vrai que la prise en main peut être difficile car Cotton souffre de quelques problèmes d’inertie vraiment légers et on finit par s’y faire. Le seul reproche que je pourrais fire à Cotton est la taille du sprite un peu trop élevée qui bouche une trop grande partie de l’écran et malheureusement d’autres angles de vue ne sont pas disponibles. Du coup, on se prend parfois un tir sans comprendre vraiment d’où il vient, mais ce n’est pas trop grave vu que Cotton a une barre d’énergie et peut se faire toucher plusieurs fois avant de succomber. La plupart des gens ont certainement du trouver le jeu injouable parce qu’il est trop dur la première fois qu’on y joue car on ne fait pas trop attention récolter toutes les options. Si on n’y prend garde, le jeu se termine sans problème. On peut aussi se demander pourquoi les programmeurs n’ont pas intégré un système de lock qui n’aurait pu qu’améliorer la jouabilité. Si vous avez aimé Pen Pen Tricelon, vous ne pourrez pas être déçu par Rainbow Cotton.

Graphismes : 93%
Pour ceux qui apprécient les graphismes très colorés, vifs ou pastels, c’est le rêve ! Les explosions et les pouvoirs magiques sont gérés en transparence.

Animation : 88%
A part quelques légers ralentissements lorsque le boss explose, cotton ne souffre d’aucuns problèmes d’animation, même la petite sorcière est bourrée de détails d’animation.

Jouabilité : 72%
Les débuts sont ardus mais on s’habitue très vite.

Bande Son : 89%
La bande-son fait assez music-hall. On assiste également à un retour au source, comme si cette bande son avait été composée pour un jeu 16 bits. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, la bande-on est vraiment très belle mais son thème sent tellement bon le bon vieux jeu vidéo qu’on finirait pas regretter que les dernières productions musicales pour jeux vidéo s’apparentent plus à des musiques de film.

Intérêt : 84%
Rainbow Cotton décevra les puristes de la série prédestinée à la 2D mais les couleurs chatoyantes et le challenge assez difficile les convaincront malgré tout.

Note Globale : 82%
Les amateurs de ce genre de jeu ne pourront pas l’éviter, digne représentant des jeux "ancienne école" qui ont malheureusement tendance à disparaître.


NOTE : 08/10