Consoles-Fan
22/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2959 articles en ligne

 
Forbidden Siren
Inutile de vous cacher...
Je sais o

Entrecoup

L’univers très japonais est amené entre autres par un design character assez typé. Les animations faciales sont nombreuses et de grande qualité. Il faut dire que de véritables visages ont été filmés pour l’occasion.

Vous incarnerez dans cette aventure une dizaine de personnages dont Kyoya Suda, un étudiant âgé de 16 ans qui aurait sans doute aimé vivre un peu plus longtemps mais qui se retrouve malgré lui dans une aventure hors du commun dans le village de Hanyuda où de mystérieux évènements sont arrivés dernièrement.

Le gameplay est assez simple. Un bouton vous permet d’allumer ou d’éteindre votre lampe de poche, le stick analogique vous permet de vous déplacer. Rien de bien exceptionnel. C’est plutôt dans le concept que Forbidden Siren innove puisqu’il vous permet grâce au bouton L2 à un moniteur vidéo. En tournant lentement l’analogique de gauche, vous allez pouvoir varier la fréquence et voir à la place de n’importe quel être vivant présent dans les environs (pas la peine en effet de diffuser des informations inutiles), qu’il soit ami ou ennemi.

Tout le principe du jeu est basé sur ce concept qui vous permet en quelques sortes d’éviter tout contact avec de vilains monstres. On pourrait croire que cette vue omnisciente est rassurante mais il n’en est rien. Croyez-moi, le trouillomètre est à zéro. Car il faut encore repérer l’endroit où se trouve le monstre en relevant des détails graphiques facilement reconnaissables. De plus, les ennemis se déplacent et il vaut mieux régulièrement vérifier leur position. S’ils vous repèrent, je ne donne pas cher de votre peau car la mort vous guette de très très près. Quelques coups et vous mangerez les pissenlits par leur racine.

Saluons en tous cas l’initiative de Sony qui cherche de plus en plus à développer de nouveaux concepts qui ne manquent pas d’audace. Verdict lors du prochain test.