Consoles-Fan
20/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Virtua Striker 3 version 2002
O
H

Vous voulez du retourn

La série des Virtua Striker est une des plus appréciées du monde de l’arcade. Seulement, si la populace des joueurs kiffe sur l’original, les adaptations consoles n’ont jamais lancé la hola. Lorsque Sega a décidé de l’adapter sur le petit cube de BigN, nombreux étaient ceux qui, malgré tout, ont sauté au plafond. Moi le premier. Ben oui, on espérait tellement une vraie adaptation semblable à celle qui avait été effectué sur SMB par la team AV. Mais pas la peine de faire durer le suspense : Virtua Striker sur Gamecube ne plaira pas à tout le monde.

Ca alors, des footballeurs aux hormones ! ?

Le mini-DVD inséré, on a droit à une petite présentation en temps réel, assez impressionnante quant à la modélisation des sportifs. C’est d’ailleurs le gros, voire très gros même, point fort du jeu. On a droit à des graphs à tomber par terre. Les stades sont grands, et leurs gradins emplis d’une foule survoltée qui va danser et agiter des drapeaux pendant tout le match. La pelouse est superbe, et les joueurs, gaulés comme des boxeurs, laissent apparaître leurs muscles saillants. En fonction de l’heure à laquelle vous jouez les ombres des joueurs diffèrent. Il faut tout simplement voir le jeu tourner pour comprendre !!!

Cependant, tout ce petit monde court comme des Playmobils. Et c’est fort dommage, quand on voit la qualité de l’animation sur les gestes techniques, on se dit qu’Amusement Vision aurait pu faire un effort à ce niveau-là. Deuxième point sujet à discussion, une caméra collé à la pelouse qui ne couvre pas assez de terrain. Pas catastrophique du tout, mais un peu dommage là aussi.

L’environnement sonore est aussi très honnête, et il n’y a pas de commentaires à deux balles ! Quoique disposant d’une version jap, cela aurait été assez rigolo à entendre, comme dans la série des Wining Eleven de Konami notamment et leur commentateur vedette Jon Kabira.

Les modes de jeux sont de leur côté très complet, championnats, coupes, matchs simples, entraînement…Vous pouvez même éditer les noms des joueurs et changer leur physique, le jeu ne disposant malheureusement que de la licence de la fédération japonaise. Il y a même un mode de management de votre équipe, seul véritable ajout de cette version console. Pas franchement accrocheuse, cette option a tout de même le mérite d’exister. Pas de quoi se plaindre sur la forme donc, mais vous vous rendrez compte très vite que l’intérêt et le défaut de ce soft c’est le jeu pur et dur !

Jusqu’ici tout va bien…

Fans sectaires de PES, vous pouvez aller voir ailleurs ! On en est à 19milliards de km et on se rend compte que FIFA est un hybride dans le genre footbalistique, misant tout sur le spectacle. A cause de ce dernier on a d’ailleurs un peu trop abusé de la notion "arcade" et VS3 est là pour vous réconcilier avec elle. Pas de scores astronomiques, pas de gestes techniques en combinant 8 boutons…l’arcade, c’est uniquement un gamplay simple d’accès et sans prise de tête. En effet, comme sur la borne, seuls trois boutons sont à votre disposition : passe au sol/tacle, passe lobée/interception, et enfin le bouton de tir. Il y a quand même quelque chose qui cloche…c’est ce temps de latence entre la pression sur le bouton et le moment où le footeux déclenche son mouvement. Le seul moyen d’outrepasser ce défaut, c’est d’adhérer pleinement à cette vision arcadienne. Et finalement, dans le genre, VS3 fait très fort. Inconvénient majeur logique, il manque singulièrement de profondeur. Vous risquez donc de vous en saouler rapidement si vous passez votre temps dessus.

Il convient donc de parler de Virtua Striker 3 en termes de portage et non d’adaptation. Seul vous risquez de vous en gavez mais en même temps vous éprouverez un réel plaisir lorsque vous y rejouerez, c’est de l’arcade donc, au risque de me répéter. Pas plus d’une heure toutes les semaines quoi !

Technique/esthétique : 80%
Un vrai gros point positif. Stades et publics superbes ! Les joueurs ressemblent tous à des culturistes en short, mais c’est plutôt rigolo.

Jouabilité : 50%
Si vous avez deux neurones vous devriez vous en sortir, du coup c’est pas très intéressant. Temps de latence entre la pression sur le bouton et l’action du joueur parfois pénible.

Son : 70%
L’ambiance des stades est superbe ! Pas de commentaires à deux balles, bruits des frappes et des tacles pas réalistes mais sympatoches !

Plaisir/Fun : 60%
VS3 est sympa pour la détente intellectuelle, surtout à plusieurs ! Mais c’est toujours le même problème, il faut adhérer pour vraiment s’amuser.

Durée de vie : 60%
Si vous accrochez au style, VS3 pourra tourner quelques temps dans vos bécanes. Les autres lâcheront, exaspérés par ce gameplay si spécial !!

Intérêt : 70%
En import, il y a bien sûr Winning Eleven 6 FE de KCET, mais sur le vieux continent c’est la seule alternative valable à FIFA (la série des ISS de KCEO n’étant pour moi qu’une copie des FIFA)

Note Générale : 65%
Des défauts qui ne sont pas gênants sur une borne où on ne glisse une pièce que de temps en temps. Dans ce soucis d’économie, l’occaz est certainement la meilleure solution.


NOTE : 06/10