Consoles-Fan
23/10/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3124 articles en ligne

 
Les Sims : Permis de Sortir
J’aurai voulu être un artiste...
Entrez dans la communauté impitoyable des Sims !

Le jeu le plus vendu au monde est de retour sur console pour un deuxième épisode. Au premier abord, on voit que les graphismes ont été retouchés légérement.
Quand est il pour la jouabilité ? Cet épisode est il encore une énième évolution du soft ou une révolution ? Tiendra t il la route face aux Sims 2 sur PC qui débarquent cette ann

En visionnant la pub à la télé, je dirai qu’EA donne une image de qualité de son jeu star. A grands renforts d’images de synthèses, le petit spot défile comme une superbe intro de jeu PS 2. Par ailleurs tous les sites et magazines parlent des Sims 2 sur PC et diffusent des images de ce jeu qui s’est amélioré énormément en finesse. Il ne faut pas confondre les 2 titres ! La Playstation 2 accueille une petite évolution du jeu "Les Sims" sorti sur la même console auparavant. . Rien à voir avec la grosse évolution ou peut être révolution (le futur nous le dira) sur PC : les Sims 2.

Une Check Liste de petites nouveautés.
Derrière la boite du jeu Les Sims : Permis de Sortir, EA présente une belle liste de nouveautés :
- nouveaux et nombreux lieux à visiter
- nouveaux personnages - nouveaux objets, meubles, instruments de tortures pour augmenter vos capacités physiques, ...
- nouvelles actions sociales (ce que l’on peut faire avec les autres Sims) Malgré cette volonté de changements on regrette que les nouveautés ne viennent pas s’ajouter à celles des précédents épisodes. Certains modèles sont justes changés. Le nombre d’objets ne s’accroit donc que de peu. Finalement ce que l’éditeur nous propose ce sont des changements du même type que les add-ons PC plus les quelques apports spécifiques au mode objectif.

Ben alors, aucun véritables changements ? Ben, non.......
Le déroulement du jeu est similaire au premier Sims PS 2. Pour profiter pleinement du mode libre, il faut préalablement finir au moins une carrière en mode objectif. Dans ce dernier mode, pour chaque objectif atteint, des bonus en tous genres seront débloqués. Le mode objectif est à mon sens beaucoup trop contraignant. Par définition on doit suivre la voie indiquée par Monsieur le CPU. Dans ce mode la difficulté est corsée : les objectifs deviennent vite stressants. Non seulement il faut assurer votre propre vie (ou survie devrai je dire) mais également celle de vos co-locataires. Vous devez donc les contrôler et ce n’est pas de la tarte : le temps va vous manquer. Il faudra faire avec le caractère de chaque individu : cela complique énormément la tâche. Le mode objectif apporte pourtant son lot de libertés. Et bien oui. En dehors du fait qu’il faut suivre la ligne directrice imposée par Mr CPU, dans ce mode on a plus de liberté que dans le mode libre (utiliser sa caisse toute kittée de chez Jacky pour aller visiter différents lieux). Malheureusement on a pas le temps d’en profiter et on ne peut pas construire sa maison de A à Z. Dans mon entourage certaines personnes se sont éclatées avec le mode objectif, moi ce n’est pas mon truc. Mais il faut savoir que ça plaira à pas mal de monde quand même.

Une liberté limitée.
En allumant la console pour la première fois, je me suis rué sur le mode libre. J’avais bien l’intention de découvrir quelques nouveautés prouvant une évolution substantielle du game play et de l’espace visitable. Cependant je suis resté sur mon attente. Le mode libre porte mal son nom. EA aurait dû le nommer : mode classique. Le principe est le même que sur PC. A ma grande déception on ne peut obtenir de véhicule ni visiter les lieux exotiques du mode objectif. Je suis bien resté sur ma faim.

Pourtant les petites améliorations de jouabilité et les quelques plus de la réalisation, ainsi que le fait que je n’ai pas joué aux Sims depuis la dernière version PS 2 (soit 1 an), m’ont scotché des nuits entières au jeu.
Chacun peut y trouver son compte malgré les faiblesses récurrentes du soft (s’occuper sans cesse des besoins vitaux et dormir longtemps ça soule, c’est longuet). La durée de vie est au rendez vous. On y passe des dizaines et des dizaines d’heures. Encore une fois il faut nuancer ces propos  : une fois qu’on a finis le jeu et qu’on y a passé quelques semaines  : on y reviendra que rarement. C’est le genre de jeu (un peu comme un RPG) : qu’on savoure et qui nous passionne, affamés de fun que nous sommes, dans un premier temps et puis après on laisse le jeu de côté.

Vous irez au sommet !
En gros en mode libre : vous avez trois choix (c’est vous qui vous vous fixez votre propre ligne de conduite ) :
- avoir une carrière exemplaire et arriver au sommet de la chaîne alimentaire du business
- trouver chaussure à votre pied et vivre entouré de vos marmots
Ces 2 objectifs menés séparément sont largement réalisables avec un peu de volonté et de patience. Votre évolution professionnelle n’avance pas très vite et le manque d’argent se fera vite ressentir. De façon ponctuelle au cours de l’aventure quelques faits intrigants ou divertissants viennent égayer votre vie faite de précipitation et contrainte par vos horaires de boulot. La nuit est bien sur gérée et la gestion du facteur sommeil sera déterminante pour vous allouer le temps nécessaire à l’apprentissage de nouvelles capacité. C’est là la clé de la réussite. Mais ces apprentissages deviennent de plus en plus longs et ardus. Vers la fin de l’aventure c’est de la folie furieuse : il vous sera carrément demandé d’avoir 8 amis et plusieurs jauges de capacité pleines.
- mener au mieux et de front : vie sentimentale et professionnelle.
J’ai bien essayer mais très franchement ce n’est même pas la peine d’y penser sans avoir 2 salaires confortables. Lorsque votre mouflé sera né : une attention de tous les instants vous sera demandé. Le problème est donc d’avoir assez d’argent et de rester à la maison pour surveiller le bébé. Bon courage !!

Antécédent :
¤ « Les Sims » (Janvier 2003, Playstation 2, EA) : moi qui était habitué aux Sims sur PC, la première apparition des Sims sur console me semblait séduisante. L’amélioration était surtout graphique. La maniabilité était tout de même déconcertante avec l’utilisation des sticks analogiques par rapport à la souris. L’épisode proposé en lui même ne m’a pas convaincu. Sa suite : Permis de Sortir est franchement meilleur, sans être révolutionnaire au niveau de la réalisation.

les Plus :
- le choix conséquent de modifs possibles dans l’édition des personnages
- un gros effort pour la variété des décors et des paysages
- la bande son colle globalement bien au jeu
- on reste scotché au pad des nuits entières
- possibilité de jouer à 2 et en online

les Moins :
- refaire mille fois les même actions basiques : manger, toilettes, lavage, dodo,...
- pour la construction : le nombre d’objets utilisables simultanément dans une maison est trop faible
- peu d’améliorations au niveau réalisation
- des textures simplistes
- quelques ratés dans la ziq
- EA et Maxis vivent toujours sur les bases des Sims 1 PC sans faire évoluer vraiment les choses


Graphismes : 6,5 /10
Des graphismes légèrement retouchés. On gagne un peu en finesse avec certains effets, notamment avec la piscine, le jacuzzi, la fumée,... Quand on voit les premiers screenshots de la version 2 PC, on est dégoûtés.

Animation : 5 /10
L’anime ne fait pas défaut, mais n’a rien d’originale non plus.

Environnement sonore : 7 /10
Mes oreilles furent parfois réjouies, parfois déçues. La majorité des musiques sont de bonne facture. On a même dans le choix de musiques de la chaîne Hi-Fi maison : du Hard Rock !! en plus des traditionnels morceaux de dance, pop, .....

Maniabilité : 6,5 /10
Des efforts ont été effectués dans ce domaine. Il reste encore quelques zones d’ombres comme le changement d’orientation des murs en mode construction, l’application de certains objets sur les murs en mode achat.

Fun : 7,5 /10
On passe du bon temps. Le jeu s’est amélioré, mais souffre encore de nombreux défauts. Pourtant une force encore plus grande nous donne envie de jouer, si bien qu’on ne lâche pas la manette. Il faut se faire violence pour arrêter de jouer. C’est juste un peu long de temps en temps quand le Sims dort ou fait des actions programmées à l’avance et qu’on a déjà fait maintes fois comme manger.

Durée de vie :
- en mode objectif : 5 /10

La réussite dans le mode objectif dépend de facteurs trop précis. C’est loin d’être évident de réunir toutes les conditions demandées pour chaque objectif. La progression est très lente. Personnellement, je me sens emprisonné dans le mode objectif..
- en mode libre : 8 /10
Le mode libre, j’y ai joué des nuits entières. Par rapport au mode objectif, il est possible de construire une maison en entier. La construction d’une maison est bien foutue : on peut y passer des heures.
Dommage qu’on soit obligé de recommencer des centaines de fois les mêmes actions pour assurez ses besoins primaires car rien a changé de ce côté là depuis le premier Sims sur PC. En plus c’est extrêment long d’avancer dans une carrière.

Intérêt : 7,5 /10
Même si les améliorations sont timides, elles sont présentes sur tous les aspects du soft. Au final on a un feeling bien meilleur, on garde beaucoup plus longtemps l’envie de jouer. Les fans des Sims joueront une à plusieurs centaines d’heures !!


D

NOTE : 07/10