Consoles-Fan
25/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Timesplitters 2
Si j’allais fragger un peu...
...en 1928 !

Si Goldeneye et Perfect Dark resteront des titres majeurs et uniques dans l’histoire des jeux vid

En effet, les membres de Rare de l’époque se sont disséminés. Ceux qui sont restés bossent désormais pour Microsoft et après un Grabbed by the Ghoulies très réussi, on attends de pied ferme les nouveaux Perfect Dark et Conker. Certains ont monté leur propre boîte, Zoonami, dont le titre phare sur GameCube, Game Zero est ultra protégé. A tel point qu’on se demande s’il existe vraiment… Les derniers enfin ont également crées leur propre studio de développement, Free Radical, et s’orientent surtout vers le multiplateforme. Timesplitters 2, leur dernier bébé est disponible sur toutes les machines next-gen. Force est de reconnaître que les petits gars de Free Radical ne se sont pas fichus de nous et ont tenu compte des critiques qui avaient suivi le premier opus (exclu PS2).

Visuellement, les développeurs nous démontrent qu’il n’est pas forcement nécessaire d’utiliser le cell-shading pour obtenir un rendu très cartoon. C’est notamment du aux proportions physiques des bonhommes, à leurs looks et à leurs traits de visages. Tout a été travaillé en ce sens et les dialogues ou autres ordres de missions sont bourrés d’humour. Certaines scènes du jeu sont même à la limite de la parodie. Enfin, le character design est particulièrement chiadé. Les personnages caricaturent joliment des héros de l’espace, des membres de la pègre ou encore des desperados du Far West ; les noms apportant aussi leur contribution avec entre autres, Reine de la Jungle, Chaton Céleste ou encore l’Homme Canard. Du coup Timesplitters 2 dégage un réel charisme, une ambiance accrocheuse et par conséquent ne manque pas d’identité. C’est grâce à ça que des titres restent dans les mémoires, parfois bien plus que pour leurs réelles qualités ludiques.

Goldeneye 2 ?

Mais Timesplitters 2 est aussi bourré de qualités ludiques ! La preuve, il m’a souvent évoqué Goldeneye au cours de mes parties (mis à part cette atmosphère bien trop légère pour l’ami James). On sent que nos développeurs ont été marqué par le hit N64. Pendant les phases d’action appuyez sur Pause et vous naviguerez dans le menu de la même manière, les barres de vie s’affichent en demi cercle sur les bords de l’écran et le design du gilet pare-balles est identique. Et puis il y a surtout le premier niveau du barrage russe, qui n’est rien d’autre qu’un hommage de Free Radical à leur cartouche N64 préférée. On s’aperçoit aussi dans la durée, qu’en terme de gameplay, il y a comme un lien filial. Il est clair que Goldeneye a influencé quasiment tous les FPS consoles qui lui ont succédé, mais c’est assez marqué ici. Les déplacements fluides du héros, l’absence de saut, la localisation précise des impacts sur les ennemis ; on a l’impression d’avoir le même gameplay remixé intelligemment à la sauce next-gen. Le jeu est speed, frénétique et offre un parfait compromis entre subtilité et bourrinage. Parfaitement à l’image de Goldeneye.

Je change de héros comme de chemise, c’est Code Quantum en vrai ;)

Le scénario du mode Histoire vous fera voyager à travers le temps et incarner des héros de chaque époque. Il n’offre cependant pas de réel intérêt. Par contre, la force du concept, c’est de pouvoir visiter et pénétrer des environnements et des ambiances très différentes. De Chicago à l’époque de la prohibition aux attaques extraterrestres en plein désert, tout est prétexte aux histoires et passages plus originaux les uns que les autres. Mais même si ce mode possède une durée de vie plus que correcte, c’est en Ligue Arcade et en Défi que vous vous acharnerez. Ces deux modes de jeu se déroulent sur les maps destinés au multijoueur.

- Ligue Arcade : ce mode vous propose de participer à des parties contre des bots en utilisant des scénarios du multi équivalents aux classiques Défense de zone ou Capturez le drapeau. En fonction de vos résultats dans ces matchs, vous obtiendrez des médailles permettant de débloquer de nouveaux paramètres pour les parties à plusieurs.

- Défi : Le défi est plus rigolo, puisque vous devrez réussir des missions très précises (et un peu décalées), telles qu’échapper à des singes en feu pendant un temps défini ou encore exploser un maximum de têtes de zombies avec un fusil à pompe. Ici aussi vos médailles débloqueront des options pour le multijoueur.

Plus on est de fous, plus on joue !

Non, ça n’est malheureusement pas un slogan pour le XboxLive. Timesplitters 2 s’y serait pourtant sacrément bien prêté. Seuls sont possibles le multiconsole et bien sur le jeu à quatre. Ici encore, je vais me lancer au petit jeu des comparaisons. En effet, sachez que la quantité de personnages à incarner, d’armes disponibles ou encore de paramètres de jeu doivent égaler ceux de Perfect Dark. Une vraie bonne référence pour les amateurs. Pour les autres, imaginez que le multijoueur est modulable à souhait avec plusieurs dizaines de bonhommes et flingues. Avec tout ça, si c’est pas total éclate !

Cerise sur le gâteau, Timesplitters 2 dispose aussi d’un éditeur de maps très complet mais surtout très accessible ! Technique/esthétique : 75%
Adapté de la PS2, ce n’est pas le jeu qui poussera la Xbox dans ses derniers retranchements, mais le travail technique est très propre et l’esthétique est réussi. Pas besoin de débauche d’effets spéciaux, Free Radical a fait du bon boulot.

Jouabilité : 90%
Tout est parfaitement calibré, un vrai régal. De plus, le pad Xbox est vraiment celui qui retransmet les meilleures sensations en matière de FPS.

Son : 85%
Les musiques sont particulièrement immersives, et les voix parfaitement dans le ton décalé du jeu.

Plaisir/Fun : 90%
L’humour et le décalage présents en permanence, permettent de ne pas se prendre au sérieux lorsqu’on colle une bastos dans la tête d’un gars. Le multi m’a rappelé mes plus belles heures à Goldeneye ou Perfect Dark.

Durée de vie : 80%
Le mode solo est très long, le Défi vous donnera notamment pas mal de fil à retordre. Le multi est de son côté quasi inépuisable, la présence de bots s’affirme comme un vrai plus.

Intérêt : 90%
Malgré de nombreux hits en matière de doom-like sur Xbox, Timesplitters 2 est l’un des seuls à offrir autant de plaisir et de challenge aussi bien en solo qu’en multi.

Note Générale : 85%
Timesplitters 2 est pour moi l’un des tous meilleurs FPS de l’histoire et surtout un portage PS2 réussi ! ^_^


Disponible
NOTE : 08/10