Consoles-Fan
17/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
San Francisco Rush 2049
Rush Hour
Ca ressemblera

Ne le cachons pas, San Francisco Rush a vraiment une sale r

Départ immédiat pour le 3ème millénaire

Les différentes versions de ce jeu en Nintendo64 offraient des couleurs plutôt ternes et baveuses. Le rendu en Dreamcast est beaucoup plus net et les couleurs flashent de partout malgré le thème plutôt futuriste du jeu. On aurait pu en effet hériter de graphismes glauques, voire cyberpunks, mais il n’en est rien. Il faut croire que dans une cinquantaine d’années, les immeubles seront tous roses bonbon et les tunnels turquoises ! Ne voyez rien de péjoratif là-dedans parce que le résultat final est plutôt joli !

On se rend vite compte qu’il n’y a pas que les graphismes qui ne sont pas très réalistes. La conduite est vraiment complètement Arcade. Je dirais même plus : plus Arcade que ça tu meurs ! Heureusement, vous conduisez des espèces de prototypes, ce qui m’empêchera de vous faire une comparaison avec une conduite classique. Heureusement, parce que franchement, j’aurais eu du mal ! Cela n’enlève en rien le fun du jeu cependant. Le pilotage est spécial mais loin d’être injouable.

Dans tout San Francisco Rush qui se respecte, on fait des bonds impressionnants. Tout cela est bien rigolo, surtout que la sensation de vitesse est vraiment très bonne. Certains points du décor rappellent le jeu Scud Race mais aussi F-Zero. Malgré tout, le jeu est un peu moins impressionnant que Hydro thunder. Les effets d’eau ont disparu, ce qui est plutôt normal me direz-vous, mais c’est surtout l’animation dans les décors, tout de même présente, qui a été revue à la baisse. Dommage !

D’autant plus que le jeu, s’il tourne à 60 images/seconde, souffre de temps à autres de petites baisses de régime, ce qui crée des arrêts sur image momentanés pas bien graves et peu nombreux mais les puristes s’arracheront les cheveux ! Il aurait été plus intelligent de sortir un jeu en 30 images/seconde et sans baisse de régime.

La concurrence est trop forte

San Francisco Rush s’évade donc du monde des daubes pour se retrouver dans les jeux de voitures très moyens, très sympas à jouer, mais dont on ne reparlera plus dans quelques temps. Il faut dire que San Francisco Rush arrive un peu tard et doit se mesurer à des bombes comme MSR ou 24h Le Mans. Evidemment, les armes sont inégales.

Graphismes : 76%
Les couleurs sont irisantes et non pas irritantes ;) Certains décors sont assez cubiques mais au final, San Franciso rush s’en sort bien.

Animation : 72%
Un beau paradoxe : le jeu est ultrafluide mais il se voit ici malgré tout sanctionné à cause de ces espèces de petits arrêts sur image dérangeants.

Jouabilité : 80%
La jouabilité est étrange. Pourtant on arrive malgré tout à jouer à ce jeu sans trop se cogner. Vraiment, il faut essayer pour comprendre !

Bande Son : 77%
De la techno-cyber-trans plutôt passe-partout et qui convient largement à ce genre de jeu.

Intérêt : 70%
Il semble évident que l’on n’entendra plus parler de ce jeu dans quelques années mais il reste très sympa à jouer.

Note Globale : 72%
Vous pouvez vous laisser tenter par San Francisco Rush malgré ces défauts. Il propose tout de même un mode 4 joueurs intéressants et de nombreux passages secrets amusants à découvrir le long des circuits.


NOTE : 07/10