Consoles-Fan
16/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Sonic Heroes
Quelle est la couleur d’un soniki ?
Rose !

What goes up, must come down, yet my feet don’t touch the ground.
See the world spinning upside down.
A mighty crash without a sound.


Ca fait plaisir. Avec Sonic Heroes, Sega renoue avec le passé. Déjà, l’intro chantée ressemble étrangement à celle du Mega CD. Mais pour moi, celle de Sonic Adventure reste la plus sympa !

Cet épisode de Sonic est particulier dans le sens où il vous permet de changer de personnage à tout moment dans la partie parmi 3 membres d’une des 4 équipes que vous choisissez en début de jeu. Chaque équipe parcourra des stages différents mais le principe reste le même : chaque membre possède des caractéristiques qui lui sont propres et qui lui permettront d’aider son équipe à venir à bout de chaque stage. On se croirait presque dans Lost Viking, sauf qu’ici il s’agit plus de réflexes que d’énigmes. Des téléviseurs volants vous donnent même des conseils sur le personnage qu’il vaut mieux utiliser.

Arrête de bouger, c’est pour la photo !

N’y allons pas par 4 chemins : c’est le bordel intégral. Sonic est par définition un jeu rapide et on a vraiment pas le temps de voir arriver ce qu’il faut faire. De plus, il faut avoir en tête ce que les 3 personnages peuvent faire et croyez-moi, leurs aptitudes ont été développés comme jamais même si elles reposent à chaque fois sur les mêmes thèmes. Par exemple, Sonic pour la vitesse, Knuckels pour la force et Tails pour le vol. J’en profite pour signaler que Tails est orange. On peut donc en conclure que c’est lui qui a volé l’orange du marchand. Sonic Heroes est un jeu au gameplay extrêmement riche et peut-être même trop pour un jeu si speed ! Le zapping entre le personnage est illustré en haut à droite par des icônes représentants les personnages. Un bouton indique quel personnage vous allez sélectionner si vous le pressez. A ce propos, la manette Gamecube et ses boutons de forme bien différente me semblent être la manette la plus appropriée pour ce jeu. De temps en temps, un bouton apparaît à côté du personnage que vous avez sélectionné : il vous informe qu’une action est possible si vous appuyez sur ce bouton.

Dans Sonic Heroes, il y a 12 personnages : 4 équipes de 3. Dans une même équipe, le gameplay est si différent d’un perso à l’autre qu’on s’embrouille tant par le bouton appuyé que par le visuel utilisé pour détruire un ennemi, bref on doit souvent stopper et changer de perso même si certains changements se font automatiquement (en passant certaines portes) pour optimiser le gameplay. Celui-ci est très assisté et vous relâche dans la nature sans vous prévenir, vous êtes alors étonné de la direction que vous donnez à votre personnage que vous pensiez diriger parfaitement droit, mais tout n’était qu’illusion !

Il n’empêche que les possibilité son énormes. Je ne vais pas vous décrire chacun des personnages car cela prendrait un temps fou ! Je me bornerai à le faire pour quelques personnages que la plupart connaissent déjà. Cela vous donnera une idée des améliorations.

Sonic peut se mettre en boule et effectuer des attaques rapides mais il peut désormais sauter de murs en murs comme on le voyait souvent faire dans des cinématiques mais jamais dans le jeu ! Sonic fait aussi des tourbillons qui feraient frémir Joe Higashi. Il envoie ainsi ses ennemis en l’air pour leurs donner le coup fatal ! Tails s’envole comme d’habitude mais il peut projeter Sonic et Knuckles afin d’atteindre diverses cibles ou encore les utiliser comme arme pour atteindre des ennemis volants. Knuckles est le plus bagarreur des trois, il frappe le plus fort et utilise Sonic et Tails comme projectiles puissants même s’il aime également le combat au corps à corps. Il peut créer une formation avec ses deux compères de toujours afin de planer ou de profiter de la soufflerie d’énormes ventilateurs. Les petits gars de la Sonic Team ont mis un système de level aux personnages qui améliorent leurs aptitudes. La plupart de ces nouveaux coups permettent de nouvelles interactions avec les décors. Lorsque vous pénétrez dans un canon, le comportement de ce dernier sera différent en fonction du personnage que vous dirigiez au moment même. Le fait d’être à trois permet de déclencher les triples bumpers et de libérer les anneaux qu’ils renferment. Si vous ratez votre coup vous pouvez toujours repasser par après mais cela prendra juste un peu plus de temps. Avec l’équipe « Rose », un tutorial vous permettra de lever le voile sur des points de gameplay qui sont encore obscurs.

Finalement, ce qu’il est important de savoir c’est que chaque équipe possède son Sonic, son Tails et son Knuckles. Ainsi chacune d’entre elle pourra maîtriser la vitesse le vol et la force. De plus vous aurez accès à de nouvelles missions, de nouvelles cinématiques vous révélant un peu plus du scénriao de Sonic Heroes. Vous découvrirez également des nouveaux dialogues en cours de jeu : gnangnans du début jusqu’à la fin. Chaque équipe possède une attaque spéciale commune appelée Team Blast, qui se remplit à l’aide d’une jauge et qui a la particularité de nettoyer les ennemis de votre écran. A noter que les équipes se rencontreront en cours de partie pour des versus inter-équipes qui consistent à balancer les autres hors du ring.

C’est à cause de ce gameplay ultracomplet qu’il est difficile de jouer à Sonic Heroes en zappant sans cesse de personnage. Une bonne solution est de se débrouiller avec un personnage central que vous choisissez. Vous n’utilisez alors que les autres en cas de nécessité, pour vous tirer de temps en temps d’affaire lorsque vous avez eu un mauvais réflexe car Sonic, plus que jamais, est un jeu de réflexe qui vous permet d’enchaîner le stage sans répit en empruntant le chemin optimal parmi un enchevêtrement de passages.

Le jeu se décline un peu comme une successions d’énigmes rapides (par exemple des switchs qu’il faut déclencher) entrecoupées de scènes de vitesse impressionnante avec ou sans grind. Il faut se débarrasser d’ennemis d’une zone pour pouvoir continuer car cela déclenche certains dispositifs mécaniques.

En fait ce Sonic nous embrouille l’esprit car on a toujours l’habitude de prendre en main le jeu immédiatement. Dans ce Sonic-ci, il faut rapidement apprendre à tout maîtriser, et c’est seulement alors que vous allez rentrer dans le jeu. Mais lorsqu’on est rentré, on n’en ressort plus. Il y a des moments cultes comme le retour de Casinopolis. A l’instar de Sonic 2, on se retrouve projeté dans un gigantesque flipper mais cette fois-ci, il est tout en 3D et bourré de rampes complètement folles. Ce stage est d’ailleurs bourré d’animation : c’est la fête. Visuellement, c’est la grande claque ! Les flippers (mais aussi les bingos) sont gigantesques, ultrarapides et vertigineux. Je ne serais pas étonné que la Sonic Team ait été attentif au travail d’Amusement Vision sur F-Zero ! Les clins d’œil aux anciens Sonic sont en tous cas nombreux. Par exemple les champignons bumper de Sonic 3 sont de retour.

High Energy

Mais outre toutes ces petites attentions qui vont faire fondre les fans, ce qui va vraiment leur faire plaisir, c’est que ce nouvel épisode, c’est du pur Sonic, sans additifs artificiels, sans colorants, sans conservateurs. Ceux qui ont pesté sur les stages de recherche d’émeraude des Sonic Adventure seront conquis par la rapidité et les loopings et autres camelbacks : on se croirait parfois sur une montagne russe !

Quelle féérie les amis avec le stage Frog Forest. Les impressions de hauteur sont excellents et la caméra vous emmène rider dans tous les sens : sensations fortes garanties. A l’aide d’une fleur qui vous sert d’hélicoptère de fortune, vous vous précipitez dans la gueule d’un tronc d’arbre tapissé de nénuphars et dans lequel des particules végétales sont en suspension. Dans ce stage, vous devez libérer des grenouilles, véritables miss météo puisqu’elles vous récompenseront en faisant tomber des pluies diluviennes afin que la végétation pousse de partout pour vous frayer un passage. Dans le stage suivant, il y aura même des grenouilles noires dont le coassement déclenchera une pluie qui détruira la végétation. Des fruits tomberont alors des plantations et rouleront en écrasant vos adversaires.

Vous préférez l’action ? Ca tombe bien, il y en a plein. Faites vous poursuivre par un crocodile affamé alors que vous voltiger de lianes en lianes ! Sonic est un jeu qui change constamment de rythme. On apprécie les quelques moments de répits tout comme les décharges d’adrénaline à sa juste valeur !

Faites attention aux robots kidnappeurs qui captureront sans compte vos compères. Libérez-le ou vous ne pourrez plus faire appel à lui pendant un petit moment.

Ce Sonic est réservé aux amoureux de Sonic de la première heure qui ne faisait que foncer partout. Sega a vraisemblablement l’intention de reprendre de bonnes bases et on les remercie !

Graphiquement, Sonic Heroes est du niveau des Sonic Adventure. Parfois, c’est même moins joli. Sonic Heroes tourne en 60 images/seconde mais subit parfois de solides baisses de framerate. La Dreamcast n’a en tous cas ici pas à rougir devant le trio PS2 GC et XBox puisqu’elle s’en sort bien mieux. Oubliez d’ailleurs la version PS2 aliasée et bourrée de ralentissements. Par contre, si vous avez une Gamecube ou une XBox, vous êtes sauvés car vous allez pouvoir essayer ce jeu bourré d’adrénaline.

Graphismes : 76%
Un bon niveau de réalisation mais sur XBox on a le droit à mieux surtout de la part de Sega.

Animation : 70%
Dans l’ensemble fluide mais à certains moments ça rame un peu.

Jouabilité : 80%
Sans doute le plus abouti et le plus complet de tous les Sonic.

Bande Son : 85%
Un vrai retour aux souces qui fait super super super plaisir.

Intérêt : 90%
Sonic Heroes n’est pas un jeu de premier contact, il fait souvent mauvaise impression à cause de son gameplay très complet pour un Sonic. A creuser de toute urgence !

Note Globale : 84%
Sonic Heroes est un excellent cru, dommage qu’il souffre de quelques petites faiblesses technique car pour ce qui est du reste c’est le bonheur comme là-bas dis brazil bois de boulogne.


NOTE : 08/10