Consoles-Fan
22/11/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3051 articles en ligne

 
Daytona USA 2001
Encore un jeu qui sent l’essence...
...et pour le br

Dayytoooonnaaa ! ! Si vous avez d

Bien que n’ayant jamais été un fan absolu de Daytona sur Saturn, je dois cependant reconnaître y avoir pris pas mal mon pied. Quel joueur normalement constitué n’aurait d’ailleurs pas trippé sur cette simulation qui fleurait bon la fumée froide d’une salle d’arcade du début des années 90 ! Alors lorsque Sega l’a annoncé sur Dreamcast, je m’en suis trouvé tout émoustillé ! Ma chère DC allait avoir son Daytona ; et aux vues des capacités de la bécane, j’en rêvait d’avance. Les semaines passaient et les infos s’égrainaient…chez nos amis nippons, Daytona USA 2001serait jouable online. Malheur ! Ma furieuse tendance à l’import me priverait de ce mode de jeu ! Réfléchissant à peu près 14 secondes, je pariais que la conversion PAL seraient amputée cette possibilité. Je passais rapidement commande.

Ladies and Gentlemen, start your engines !

Le GD-ROM dans la machine, c’est parti : « Daytona USA 2001 tu vas voir qui a pris le pad ! ! » Après quelques minutes, premières impressions : « J’ai du mal à m’y faire, mais ça doit venir de moi, il faut se remettre dans le bain… ». En effet, si rien d’exceptionnel au niveau graphique n’est notable (on pourrait même être un peu déçu), avoir jusqu’à 40 concurrents sur la piste, une vitesse bien retranscrite, des caisses et circuits fidèles à l’original s’avère plutôt réconfortant. Et puisque c’est vraiment l’arcade dans le salon, on passe aussi sur le faible contenu du titre. Après tout, c’est pour le plaisir de jeu immédiat qu’on se procure un Daytona, pas pour passer des permis !

Mais voilà, après plusieurs heures sur le soft, c’est le mot « Gâchis » qui me vient à l’esprit ! La jouabilité fout tout en l’air ! Pas de panique, je vais m’expliquer…

Rolling Start !

Amusement Vision a sûrement voulu conserver l’esprit d’origine du jeu. Ce choix est respectable, mais il faut tout de même avouer que le gameplay a pris un petit coup de vieux. Rien de dramatique me direz-vous, sauf que cet aspect allié à une adaptation lamentable au pad Dreamcast a failli faire voler le GD-ROM par la fenêtre ! De colère et de déception d’ailleurs. Premier point négatif, il est impossible de jouer avec la croix. Ensuite, le stick a été réglé par un stagiaire pendant des heures supp après un apéro chargé ! C’est presque injouable. La moindre pression sur le stick fait partir la caisse à droite ou à gauche, et pas question d’imaginer contre-braquer sans la mettre en travers. En fouinant dans les options, j’ai fini par trouver le réglage du stick le moins pire, mais toujours pas de réel plaisir sur la piste. C’est suffisant pour faire quelques courses, mais je ne suis pas maso non plus, je ne vais pas passer des heures sur un jeu comme ça ! ! Voulant comparer, j’ai relancé la Saturn, et là, le pied…on retrouve effectivement le même gameplay, mais la manette et sa croix directionnelle changent la vie !

Game Over

J’aurais certainement pu être plus indulgent avec ce Daytona USA 2001, mais il fallait que je vous communique ma réelle déception. Un tel potentiel gâché comme ça, ça fait de la peine ma petite dame, c’est moi qui vous le dit !

Technique/esthétique : 60%
Pas de soucis, la Dreamcast n’est pas à la peine. Mais tout est bien lisse et propre…

Jouabilité : 30%
Humm ! On arrive quand même au bout d’un moment à faire prendre quelques virages à la voiture et même à enchaîner quelques courses.

Son : 70%
Les bruitages d’origine certes, mais une ambiance unique !

Plaisir/Fun : 10%
La première que j’ai lancé le jeu et que j’ai entendu la musique, vu les démos, là oui j’ai pris du plaisir !

Durée de vie : ??%
Le gameplay sabote la durée de vie tout seul !

Intérêt : 10%
Pour les collectionneurs, sinon achetez-vous une Saturn et Daytona USA !

Note Générale : 36%
Certainement motivée par une vraie grosse déception, la note parle pourtant d’elle-même.


NOTE : 03/10