Consoles-Fan
22/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2959 articles en ligne

 
Genma Onimusha
Mais que fout le p
Ils exag

Histoire de se changer les id

Outre l’épée de départ, toute simple, vous disposerez de 3 autres épées que vous pourrez booster. Une bleue, une rouge et une verte, liées à une magie qui lui est propre. Ces épées vous servent aussi de clé afin de franchir certaines portes envoûtées dont la couleur et le level doit correspondre à celui de votre épée pour être franchies. La gestion de vos armes se fait via un menu accessible en cliquant sur l’analogique droit alors que le gauche vous montre la carte des environs !

D’autres objets qui font office de clé seront aussi à récupérer. Certains seront découverts dans des coffres qu’il faura décrypter avec des phrases codées ou avec des codes chifrés. Pas de doute, Capcom travaille en terrain connu même si l’atmosphère choisie permet au fan de Bio Hazard de retrouver le même plaisir tout en s’évadant dans un jeu un peu plus axé action, un peu moins recherche, largement plus court et qui ne fait absolument pas peur.

Le gameplay s’appuie sur des principes qui ont fait leurs preuves. Ainsi outre la barre de vie, il y a toute une série de jauge qui vous donnent accès à divers sorts magiques. Les jauges se remplissent grâce à des particules lumineuses que laissent échapper les ennemis vaincus. Les jaunes remplissent votre jauge de vie. Les bleues remplissent votre jauge de magie. Les rouges boostent votre équipement. Les vertes vous permettent d’accéder à un coup spécial si vous en accumulez 5. Ce coup vous rend non seulement invulnérable pendant quelques secondes, mais il vous permet aussi de récupérer pas mal de vie. Cela rend en tous cas les combats très stratégiques, en particulier ceux avec les boss. Les combats se déroulent d’ailleurs très bien, entre bourrinage et gestion de garde et de mouvements de recul.

C’est cette coexistence de jauges qui permet une gestion simple et intéressante des personnages. Je dis « des » puisque vous serez amené à en diriger deux bien que l’un d’entre eux, Samanosuke, occupe une large prépondérance. Néanmoins, chaque personnage aura ses spécificités qui permettront à l’histoire d’avancer.

Des points de sauvegarde situés dans les espaces de grand passage vous permettent aussi d’augmenter le level de vos épées. Elles deviennent plus puissantes mais vous permettent d’accéder à des nouveaux endroits de la carte. Vos flèches peuvent être améliorées ainsi que vos munitions.

Reste la réalisation qui est vraiment magnifique. Les décors en bitmap sont relativement fixes mais des éléments en 3D viennent donner un peu de vie. Il y a quand même aussi quelques petites animations filmées sympatoches, en particulier pour l’eau. Les angles de vue choisis sont assez judicieux dans l’ensemble, un temps de latence a été déterminé pour éviter des zappings trop rapides.

Onimusha est donc un excellent titre sauf qu’il est trop court ! Comme toutes les bonnes choses. En raison de ce dernier point un peu douloureux, je vous conseille donc de miser vers un achat en seconde main.

Graphismes : 90%
Superbement stylisé : Maître Capcom a fait du bien beau travail.

Animation : 86%
Les combats sont superpêchus grâce à une grande rapidité des coups portés. Par contre, Samanosuke est un lambin, surtout lorsqu’il doit reculer, mais ce petit défaut vous oblige à mieux gérer votre personnage et rend les combats plus tactiques.

Jouabilité : 90%
5 lettres : CAPCOM

Bande Son : 77%
Assez peu présente, la plupart des sons que l’on entend sont de simples bruitages.

Intérêt : 85%
Une belle entrée en matière me^me si elle est un peu courte.

Note Globale : 86%
Avec ce premier opus, Capcom plante le décor. Le meilleur reste à venir.


NOTE : 08/10