Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Full Metal Alchemist
Fous le metal
Dans ton alchimiste

Au risque d’en faire hurler certains, je suis vraiment pas un grand amateur des jeux Squaresoft. Alors je ne sais pas si c’est gr

Une intro en dessin animé de grande qualité avec un bien joli générique me mettent de bonne composition. Mais les phases animées ne s’arrêtent pas à ça puisque le jeu est entrecoupé de nombreux dessins animés. Le design character est très agréable et l’humour est au rendez-vous avec de beaux passages bien burlesques. Pourvu que je le jeu suivre parce que jusque là je me régale. Ca doit être mon jour de chance. Les environnements 3D sont très esthétiques, bien que peu détaillés, très colorés et pas trop aliasés même si les horizons sont un peu floutés. Mais quoi qu’il en soit, j’aime l’ambiance qui se dégage de ce titre. Et puis la prise en main est impeccable, on se bat très énergiquement tout en jubilant sur le gameplay très clair et plutôt développé pour un beat-them-up. Dans ce genre de jeu, il est fréquent de se faire prendre à revers alors qu’on est occupé à faire sa fête à un ennemi. La solution toute trouvée est de placer en appuyant simplement sur le bouton rond une barrière en pierre, temporaire, et que vous pouvez annihiler vous même en la remplaçant par une autre si vous désirez la placer à un endroit différent, afin de protéger vos arrières ou pourquoi pas vos avants si on vous tire dessus !

Gérard Majax : on t’a reconnu !

La magie occupe une place importante puisque vous êtes capable de transformer de simples objets usuels en objet de leur choix, par exemple des armes de combat très efficaces. Mais ces objets doivent posséder des masses analogues à l’objet transformé. Vous pouvez alors vous en servir ou la refiler à votre frère Alphonse qui vous prête main forte. Celui-ci se débrouille très bien tout seul, mais vous pouvez lui ordonner d’effectuer certaines actions ravageuses où lui filer une arme afin d’augmenter son efficacité. Il n’hésitera pas à foncer dans le tas. Il faut dire qu’il dispose d’une armure bien résistante mais qu’il ne peut malheureusement plus quitter suite à une expérience qui a mal tourné. Il y a même perdu la vie, mais vous (Edward) avez réussi à enfermer son âme dans la fameuse armure. De votre côté, vous avez perdu un bras et vous avez du vous greffer une prothèse mécanique.

Pour frapper vos adversaires, il n’y a rien de plus facile. Un seul bouton appuyé maintes fois vous permettra d’exécuter des combos. Finalement, c’est l’arme que vous utiliserez qui modifiera votre manière de vous battre. C’est d’ailleurs la présence d’un nombre incalculable d’items différents qui permet de pallier la répétitivité du coup de base. Pour se protéger, il faut faire appel à Alphonse. Ce n’est pas très facile à gérer vu le temps de latence.

Squaresoft (Oui ok c’est SquarE Enix maintenant mais on voit bien ici l’influence) ne peut tout de même pas s’empêcher de mettre un fond de RPG dans leur soupière. Ainsi chaque personnage possède un level et son expérience évolue au fil des combats. Il y a des tas d’items à gérer et qui servent par exemple à remettre de la vie

Mais Full Metal Alchimist fait aussi la place belle à la plate-forme. Les joueurs les plus exigeants en terme de gameplay varié seront donc conquis. Les points de sauvegarde ne sont ni trop fréquents ni pas assez. Les boss sont vraiment chouettes même si les grands principes déjà épurés jusqu’à la moëlle sont repris une fois de plus ici. Par exemple un énorme boss vous poursuite dans un couloir. Vous devez fuir vers l’écran tout en évitant ses attaques. Classique ! Les boss sont généralement énormes mais Square n’a pas poussé le détail assez loin pour rendre cela réellement impressionnant.

Full Metal Alchemist est donc un beat-them-all très évolué, fun, trippant et bien pêchu. Il est aussi nettement moins petzouille et donc largement plus sympathique qu’un Devil May Cry. De quoi pourrait-on donc se plaindre ? Eh bien de rien. Je n’ai pas relevé de points négatifs comme vous avez pu le voir dans ce test. Du très bon, du bon et aussi parfois du satisfaisant... Mais dans l’ensemble SquarE Enix nous propose un excellent titre que les amateurs sont priés de se procurer urgemment.

Graphismes : 67%
Des décors assez vides mais les personnages sont charismatiques. Le résultat final est assez naïf et plaisant.

Animation : 70%
Une bonne qualité d’animation dans son ensemble.

Jouabilité : 72%
Le gameplay est très basique mais pourtant pas trop répétitif grâce à la diversité des armes.

Bande Son : 70%
Une excellente intro puis des musiques qui font plus office de remplissage, de tapis musical.

Intérêt : 70%
Un beat-them-all linéaire très sympathique qui plaira aux amateurs du genre bien qu’il ne révolutionne vraiment pas le genre.

Note Globale : 70%
Full Metal Alchemist est à se procurer sans attendre si vous êtes fan de la série, si vous aimez les jeux typiquement japonais coloré à tendance délirante pendant les cut scènes ou si vous aimez tout simplement brancher votre console en rentrant du boulot pour fritter quelques ennemis qui l’on bien cherché !


NOTE : 07/10