Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
  

2927 articles en ligne

 
Sky Gunner
Semblant crever le ciel, et venant de nulle part, surgit un aiiiiiigleuuuu nouaaaaarrrr
Sky Gunner est typiquement le jeu que tout le monde veut acheter rien qu’en voyant une seule photo et c’est bien

Des graphismes super mignons et color

Il y a le ciel, le ciel et le ciel

Sky Gunner est un shoot-them-up 3D aux couleurs mirifiques, aux tons pastels et au ciel azuré. Mmmmm me direz-vous. Oui, mais ça, c’est sur le papier. Votre progression est divisée classiquement en stages avec des missions qui se limitent à tout exploser (bien trippant). Et puis l’ambiance est étonnante, toutes ces machines de guerre volantes à vapeur rappellent Sakura Wars ou encore l’univers victorien de Sherlock Holmes – Meitantei Holmes de Miyazaki. Ajoutez à cela un peu de franchouillardise avec les noms des différents protagonistes : « Ciel », « Femme » et « Copain » (oui je sais pour nous ça fait un peu kitch) que vous débloquez plus tard. Chacun de ces personnages ont leurs caractéristiques propres et en particulier une spéciale plus ou moins efficace. Méfiez-vous cependant car l’attaque spéciale fait augmenter la température de votre engin (ben oui on est au babebibobu de l’aviation !) et il ne vous sera pas possible de réutiliser votre magie, de tirer ou même d’accélérer ! Génial ! Oui mais voilà…

Le système de lock est assez mal pensé, il provoque un lourd changement de maniabilité puisque la caméra se fixe sur votre adversaire quelle que soit la direction de votre vaisseau, ce qui signifie que si l’ennemi est dans votre dos, vous voyez votre vaisseau de face, et c’est bien peu pratique. En bref, Sky Gunner propose une jouabilité frustrante ! Et là je suis gentil car j’aurais pu parler d’injouabilité, d’envoi de manette à travers les carreaux ou encore de trépignements à en user 3 tapis superposés.

Il n’y a ni moyen de s’écraser sur le sol, ni sur les ennemis, si vous tentiez de raser la ville, vous vous promèneriez entre les habitations tel un as des as, une sensation très agréable et grisante gérée entièrement par la machine et impossible à réaliser par soi-même sans s’entraîner pendant des heures et en connaissant la cartographie de la ville par cœur. Cette belle mise en scène est parfaitement inutile donc totalement indispensable ! Lorsque vous abattez un ennemi, vous récupérer de l’argent alors que si vous vous faites toucher vous en ???????? perdez, personne ne suit, ça fait plaisir. Vous n’avez pas vraiment de jauge de vie. Lorsque vous « mourez » vous devez appuyer comme un fou sur les boutons de la manette pour faire redémarrer le moteur, sinon vous vous crashez. Bien évidemment, à chaque fois, le temps pour redémarrer votre appareil est de plus en plus long !

Visé, ciblé, abattu, écrasé.

Que dire encore sur ce jeu si ce n’est que Sony est passé à côté d’un potentiel certain en merdouillant la maniabilité. On en pleurerait de rage. C’était tellement beau, féerique, kawaii, avec une ambiance très treasurienne qui remixerait au niveau du design Silhouette Mirage et Yuke Yuke Trouble Makers. La réalisation ne suit pas toujours puisque le jeu est entaché par de lourds ralentissements, en particulier lorsque vous vous frittez (Blink si tu viens raconter un truc sur mes origines belges pendant ta correction je te mets la tête dans du Waterzooi ! NDBlink : j’oserais pas :)) avec les boss. Rhaaa mais pourquoi Sony me déçoit-il encore ? Il leur manque décidément la touche finale qui les empêche d’accéder au Podium des meilleurs éditeurs. Ce sera sans doute pour la prochaine fois…

Si jamais vous décidiez malgré tout d’acheter ce jeu, poussé comme je l’ai été au bord du précipice par ses graphismes enchanteurs, sachez que vous n’auriez que le magnifique dessin animé d’introduction pour vous consoler de cette lamentable erreur, et en plus maintenant, on vous a prévenu !

En résumé

Graphismes : 81%
Des graphismes très jolis qui retranscrivent une ambiance très forte

Animation : 72%
L’animation est très fluide mais entachée malheureusement par quelques ralentissements.

Jouabilité : 17%
Megabeurk, je sais pas si c’est moi ou quoi mais je ne suis pas parvenu à m’y faire.

Bande Son : 85%
Une excellente bande son symphonique et grandiose à la sauce RPG.

Intérêt : 12%
Malheureusement, Sky Gunner est un jeu raté. Je l’attendais tant… Je suis déçu. La faute à la jouabilité.

Note Globale : 34%
Allez, positivons et disons nous que Sony pourrait avoir la bonne idée de nous sortir une suite, mais en réussi !


NOTE : 03/10