Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Onimusha Buraiden
You’re the one that I want(You are the one I want)
ho ho ho honey... moucha ?

Onimusha Buraiden, c’est Onimusha, mais sans phase d’aventures. Il nous reste donc juste la baston, sauf que si les coups limit

Ne pas prendre cet Onimusha pour ce qu’il n’est pas

Pourtant, cet Onimusha Buraiden propose un gameplay bien différent des jeux d’aventure. Premier Onimusha à proposer des décors en 3D, il est aussi le premier à avoir un gameplay en 2D bien qu’il est possible de changer de plan à la manière d’un Fatal Fury ou d’un Guardian Heroes en appuyant deux fois rapidement vers le haut pour s’éloigner de l’écran ou vers le bas pour s’en rapprocher. L’affrontement avec les ennemis est donc plus simple à gérer que dans un environnement 3D, il n’est donc pas étonnant de les voir un peu plus concentrés à la tâche qui leur a été confiée : vous dépiauter. Les ennemis rencontrés sont variés mais issus de la série. Ils ont des dispositions particulières au combat.

Certains vous décocheront des flèches. D’autres manieront l’arquebuse à merveille. Il faut de préférence les éliminer en premier afin d’avoir la paix, d’ailleurs ils ne sont pas trop résistants. Les combats n’ont pas grand chose avoir avec un beath-them-up classique, on se rapprohe plus du beat-them-up sans progression. On élimine un certains nombres d’ennemis dans un stage, telle est le genre de mission que vous rencontrerez. Grâce au système de multi-plans et de caractéristiques propres à chaques ennemis, grâce à leur acharnement, on se retrouve presque face à un puzzle game puisque finalement vous devez essayer d’éliminer vos ennemis dans l’ordre qui se révèlera être le plus efficace ! Bref, ce que j’essaie de vous dire, c’est que les combats, derrière leur aspect austère, peuvent se révèlent plus intéressants que prévus grâce au grand nombre d’ennemis actifs présents à l’écran.

Et la possibilité de charger votre épée à plusieurs degrés permet là aussi de jauger entre temps de chargement et puissance de coup afin de surligner encore une fois l’aspect stratégique des combats. Quelques items peuvent aussi être récupérés et lancés sur vos adversaires avec en réaction des effets bien différents comme priver vos ennemis de la possibilité de vous frapper ou encore faire exploser votre écran télé avec des magies dévastatrices.

Techniquement, Onimusha Buraiden est superbe, avec des décors somptueux mais qui peuvent l’être puisque la caméra ne change pas vraiment d’angle. Elle se content de zoomer et dézoomer. Les fans de la série reconnaîtront aisément certains espaces issus de la série. Les boss, plutôt facile à abattre, sont eux aussi tout droit sortis des autres épisodes. Les personnages sont détaillés mais ils souffrent de la maladie de la PS2 : l’aliasing. Ces personnages sont nombreux mais à débloquer, ce qui garantit finalement une belle durée de vie même si entre deux parties, de longues pauses de jeu se passer. Onimusha Buraiden s’installe donc sur la durée, il rebutera sans doute certains joueurs un peu surpris par le concept mais c’est en creusant le jeu qu’on apprend vraiment à l’apprécier. Malgré tout, je doute qu’Onimusha Buraiden fasse date.

Graphismes : 90%
Aliasés mais pas trop. Des décors très agréablement thématisés.

Animation : 91%
Rien à redire.

Jouabilité : 78%
Un gameplay simplifié et donc optimisé pour le type de jeu qu’a souhaité proposer Capcom.

Bande Son : 87%
Une jolie bande-son aux saveurs médiévales.

Intérêt :72%
Même s’il y a pas mal de personnages à débloquer, la répétitivité de l’action vou obligera à décrocher de ce titre avant de le terminer.

Note Globale : 83%
Un concept intéressant qui s’éloigne du beat-them-up classique pour flirter avec du Power Stone et du Smash Bros sans pour autant les égaler.


En guise d’ouverture du jeu, vous aurez droit au magnifique trailer d’Onimusha 3 !
NOTE : 08/10