Consoles-Fan
17/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2997 articles en ligne

 
Kaido Battle 2 : Chain Reaction
La suite de Kaido Battle
tient-elle ses promesses ?

Il n’aura pas fallu attendre tr

L’interface de base est quasiment similaire au premier épisode, on retrouve donc le gros morceau du jeu à savoir le mode Conquest accompagné du mode course rapide pour faire le mariole seul ou avec un ami et un nouveau mode de jeu qui plaira à n’en pas douter aux mélomanes en puissance, puisqu’il s’agit d’un éditeur de musiques. Il n’y a pas grand chose à signaler au niveau du mode course rapide, puisque l’on retrouve finalement la base de tout jeu de voiture qui permet de pouvoir piloter directement de puissantes voitures sans avancer dans le mode Conquest. Cependant il faut signaler que tout les véhicules ne seront pas accessibles au départ.

Le mode Conquest vous propose d’entrer dans la légende des pilotes du Dimanche en affrontant une ribambelle d’adversaires, ou bien en participant à des concours de Drift pour augmenter votre capital. Il va sans dire qu’au départ, vous serez sans le sous et que vous ne mettrez pas longtemps avant de trouver une voiture correspondant à vos économies. Premier changement notable ici, le rayon occasion est totalement vide au départ, et vous allez devoir acheter une voiture neuve. Une fois dans le magasin, une deuxième nouveauté saute aux yeux : la présence d’un plus grand nombre de concessionnaires ainsi que l’impossibilité de visionner certains garages notamment ceux des vendeurs non japonais. Il est inutile de rappeler les noms de ces constructeurs que l’on retrouve dans tout jeu de voiture qui se respecte. En revanche, il faut signaler la présence de "oldies" qui font plutôt plaisir à conduire. Même si ces voitures ne sont pas immédiatement disponibles, elles apparaîtront au fur et à mesure de votre progression et je doute que vous résisterez à l’envie de les essayer, rien que pour rire. On trouve par exemple la Clio Williams, la R5 turbo "à l’ancienne", la R21 ou encore la voiture de beauf ultime après la Renault Fuego : la Ford Sierra Cosworth !!! Vous l’avez deviné cette présence importante de constructeurs étrangers est un sérieux plus pour le jeu, qui titillera à n’en pas douter la fibre chauvine du joueur avide de sensations. Comme avant, la customisation sera de la partie, mais après avoir vu quelques vidéos preview, on est un peu déçu par le peu de changement opéré. Évidemment l’aspect tuning est toujours important notamment au niveau de la mécanique avec des réglages à foison et des pièces à ne plus savoir qu’en faire. Cependant, les vidéos nous montraient des voitures décorées ce qui ne pouvait que laisser présager d’un mode tuning extérieur qui du coup auraient confirmé le piètre intéret de Need For Speed Underground. Malheureusement, on ne pourra que modifier certaines voitures et dans la limite de quelques aspects comme un aileron, un spoiler ou bien des aérations. Pour la peinture, là encore point de folies puisqu’on ne pourra pas coller de stickers "The beauf touch" ou "Tuning Expo 2004". Dès cet instant un grand mystère persiste ! Que sont donc ces véhicules préparés que l’on voyait en démo ?? Et bien en fait ce sont des véhicules bonus que l’on pourra acquérir par l’intermédiaire des sponsors. Au nombre d’une vingtaine ces voitures ne présenteront qu’un intérêt pour le collectionneur puisque leur performances routières ne seront pas de taille face à certaines automobiles comme la fameuse Audi RS6 qui s’avère être une fois boostée le véhicule le plus puissant du jeu (plus de 900 chevaux sous le capot !!). Néanmoins, elles ont le mérite d’être présentes et décoreront de manière plaisante un garage que vous aurez pris grand soin d’agrandir. Dans Kaido Battle 2, non seulement vous devrez augmenter la capacité de votre auto mais aussi celle de votre garage qui au départ ne pourra contenir beaucoup de voitures. Si toute fois vous vous retrouvez en manque de place vous aurez toujours l’occasion de revendre votre voiture.

L’évolution du mode Conquest est similaire à l’épisode précédent, vous incarnez un pilote et chaque jour est décompté, à vous d’avancer dans le classement le jour au travers de compétitions de style et la nuit dans des défis illégaux contre d’autres concurrents. On retrouve donc le système de "borudo" comme disent nos amis nippons qui vous informera des défis disponibles, des dernières nouveautés en matières automobile ainsi que d’anecdotes diverses sur l’environnement du jeu. Un système de fan club a été intégré avec des listes de vos différents admirateurs, disciples ou bien ennemis qui bien évidemment augmenteront au fur et à mesure de votre progression. Ce système intéractif par mail est plutôt bien trouvé car il évite de devoir sans cesse faire le tour de chaque vendeur pour voir les nouveautés, de même pour les défis vous pourrez directement sélectionner vos adversaires sans avoir à sauter de parking en parking. Les courses de jour ne sont pas vraiment différentes et reviennent à effectuer des dérapages parfaits sur une distance donnée, découpées en 8 niveaux de difficulté ainsi qu’en catégories ce sont ces épreuves qui vous permettent de débloquer de nouvelles montagnes et de nouveaux défis. De nuit, les affrontements sont un peu plus diversifiés, à travers un système de pari (en argent ou en pièces détachées) vous allez devoir relever différents défis. Alors que les courses de jour sont limitées, les courses de nuit se déroulent jusqu’à ce que vous abandonniez ou bien qu’aucun adversaire ne reste sur le parking. Chaque nuit de folie, est ensuite récapitulée dans un tableau précis que vous pourrez consulter à loisir. De plus, chaque nouvelle journée s’ouvrira sur des mails et des messages concernant votre performance de la veille.

Les adversaires de la nuit se découpent en plusieurs catégories et apparaissent de manière différentes selon que vous les avez vaincu ou non. Certains parieront leur voiture, d’autres des sommes astronomiques, d’autres encore vous affronteront en équipe. La teneur des défis reste la même que dans Kaido Battle. Le défi CA consiste à faire de plus beaux drifts que l’adversaire, le défi TA est un contre la montre, le mode Battle est une course contre un ou plusieurs adversaires et enfin la nouveauté est le départ arrêté qui consiste à mesurer la puissance de son véhicule sur un trajet donné. Cette dernière épreuve sera celle qui déterminera votre passage dans la catégorie supérieure ne la ratez pas ! Toujours de la partie dans le mode Battle, la barre de SP vous forcera à mesurer vos trajectoires, sous peine de vous voir rapidement éliminé. Techniquement, j’ai trouvé le jeu toujours aussi réussi les voitures sont bien modélisées et bénéficient de jolis effets de reflets et de lumière. On pourra regretter par exemple l’absence de dégâts sur le véhicule ou bien encore le fait de ne pas avoir intégré une vue de cockpit avec le tableau de bord comme c’est le cas dans Battle Gear 3. Les décors sont quant à eux toujours très beaux, surtout comparé à son adversaire direct Battle Gear 3 de Taito. Les tracés sont nombreux et de qualité même si les premiers ne sont que des améliorations de ceux qu’on trouvaient dans Kaido Battle. Que ce soient les fleurs de cerisiers qui volent ou bien la météo changeante là encore l’émerveillement du premier opus est toujours présent. L’animation est elle aussi très honnête, bien que moins péchue que Battle Gear 3 le frame rate reste tout de même élevé et surtout chose appréciable, demeure constant. Le gameplay est toujours un mélange Arcade/Simulation que l’on prend rapidement en main. Ici, pas de prise de tête à chaque fois qu’on change de véhicule comme c’est le cas dans un Gran Turismo. Pourtant, on trouve aussi une certaine subtilité dans les trajectoires et réaliser des courses parfaites demandera une certaines maîtrise. L’intelligence artificielle est au rendez-vous et ça fait vraiment plaisir surtout après s’être essayé à la platitude extrême de GT Prologue. L’absence de circuit rend également le jeu plus intéressant car on n’aura pas l’impression de tourner en rond et de voir 100 fois les mêmes virages. En revanche, ce qui était vrai dans Kaido Battle reste vrai dans Kaido Battle 2 à savoir que la vitesse ne sera pas de mise. Certains parcours particulièrement tortueux demanderont même de garder une vitesse de 50 km/h !!

En ce qui concerne le son, on trouve une grande nouveauté dans cet épisode, à savoir l’éditeur musical que j’ai évoqué au début. Je n’ai malheureusement pas creusé énormément cet aspect car je ne suis pas fan de musique électronique. Mais il va sans dire que pour les amateurs, ce mode s’apparente quasiment à un jeu à part entière. Dans le mode Conquest chaque défi remporté sera récompensé par des samples utilisables dans l’éditeur, ces samples extrêmement nombreux permettront aux mélomanes de composer leurs propres mélodies pour le jeu. Kaido Battle 2 : Chain Reaction est mon jeu de voitures préféré sur la console de Sony, bien réalisé, dynamique possédant une durée de vie importante et une ambiance très sympa. Après un premier opus très convaincant cette séquelle continue sur le même chemin, malgré encore deux trois détails qu’on aimerait voir corrigés. Graphismes : 8.0 / 10

Les voitures sont très bien réalisées, les décors sont à la fois pittoresques et variés l’aliasing est quasi absent en comparaison de Battle Gear 3.

Son : 7.5 / 10

Si on aime la techno la bande son est tout à fait correcte et l’adjonction d’un éditeur de musique est une excellente initiative.

Jouabilité : 9.0 / 10

A la fois technique et intuitive, Genki a réussi le mariage entre Arcade et Simulation. L’intelligence artificielle performante et agressive rend les courses d’autant plus intéressantes.

Animation : 8.0 / 10

De nombreux effets graphiques, une vitesse de défilement très bonne bien qu’un peu inférieure à Battle Gear.

Intérêt : 8.5 / 10

Plein de nouveautés au niveau des voitures et des pistes, une difficulté progressive qui ne frustre pas. Le premier épisode était une excellente surprise le deuxième est carrément indispensable pour tout les amateurs de conduite.

Bo_gilet


NOTE : 08/10