Consoles-Fan
28/02/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3143 articles en ligne

 
Puyo Puyo Fever
Pu Pu ?
Yo Yo !!!!!

La Sonic Team n’a pas froid aux yeux ! Alors que la console de ma

Les Puyo sont de retour pour un épisode 100% inédit. Alors que la série était sur le déclin, voilà que Sega y met son grain de sel et en rachète les droits pour nous donner sa propre version, certes personnelle, mais tout aussi efficace.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce monument de réflexion, il est important de rappeler que Puyo Puyo est devenue, au même titre que Tetris, un jeu culte pour les adorateurs de casse tête en tout genre. Le concept est simple et fait recette depuis 1989, puisque qu’il existe une pléthore de versions différentes de ce jeu toutes machines confondues (du MSX a la Xbox en passant par les bornes d’arcade, Nec, Saturn, Game Gear, Nes, etc…). A l’origine développé par la société Compile (paix a son âme), la série passe maintenant entre les gros doigts boudinés de maître Sega, et plus particulièrement chez les auteurs d’un certain Sonic. Il était évident qu’une certaine crainte pouvait s’imposer chez les puristes, car qui dit changement de développeur, dit souvent changements dans le jeu lui même. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé… J’entend déjà les fans crier au scandale mais je vous rassure, les changements sont particulièrement intéressants.

PNG - 13.3 ko
Seul le design change avec le temps...

Le jeu consiste a empiler 4 Puyo de la même couleur les uns sur les autres pour les faire disparaître. Il faudra cependant s’arranger pour déclencher des réactions en chaîne afin de faire un maximum de points et envoyer des blocks gênants dans le camp adverse (ce qui aura pour but de déstabiliser le jeu de votre ennemi). Mais cet épisode ne s’appellerait pas Puyo Puyo Fever si le « fever » en question était absent de la partie.

Kezako le Fever ?

Chaque personnage possède une jauge de Fever qui va se remplir plus ou moins rapidement en fonction de vos enchaînements. Lorsque celle ci est pleine, vous passez en mode Fever pour un temps limité. Ce mode consiste a faire un maximum d’enchaînement en utilisant des Puyo déjà placés a l’avance et de manière stratégique par la console. Quand vous basculez en Fever, votre écran se vide pour laisser la place a une montagne de Puyo ou vous devrez placer votre pièce a un endroit précis afin d’éliminer la totalité des puyo présents en moins de coups possible. L’avantage : Il est très facile de réaliser des chains monstrueux ayant comme conséquence une avalanche de blocks chez votre adversaire… Mais la ou le bas blaisse, c’est que votre adversaire aussi a droit au Fever…

Si graphiquement le jeu est plutôt plat et grossier, il est cependant très coloré. Les tons pastels utilisés donnent une touche vraiment particulière a l’ensemble du jeu. Mention spéciale au character Design qui pour une fois a su se renouveler aussi bien dans le style que dans la forme avec des personnages complètement loufoques. Il y en a même deux a débloquer pour les plus courageux. Le niveau de difficulté est dans l’ensemble assez élevé même s’il n’est pas impossible de finir le jeu en quelques heures. Musicalement, on a eu beaucoup mieux pour un jeu de ce type, même si l’ensemble est très correct, certains regretterons les musiques d’antant…

Mais qu’a cela ne tienne, SEGA a su raviver la flamme du Puyo grâce a cet épisode très réussis. Un véritable hommage a sa Dreamcast que vous ne devez pas manquer si vous aimez les jeux de réflexion.


Comme vous avez
NOTE : 07/10