Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
PC-Kid
Un PC, un enfant...
C’est quoi le rapport au juste ?

Red et Hudson Soft ressortent de leur placard l’homme pr

Il ne risque pas la migraine ?

Une cure de jouvence était en tous cas nécessaire pour adapter ce jeu sur Gamecube. Au premier coup d’œil il apparaît que le jeu s’est affiné mais les programmeurs ont choisi de conserver les décors très anguleux de l’époque. Ceux-ci semblent constituer de carton et de tissus, un peu comme dans Yoshi Story sur N64. L’ambiance est en tous cas très sympathique même si elle dénote avec le jeu original. Les personnages en cell-shading bénéficient d’un très bon degré d’animation et PC-Kid a des réactions plus drolatiques que jamais. Mimiques hallucinantes, grimaces exagérées et expressions burinées sont le lot quotidien de PC-kid qu’il glisse sur la glace ou qu’il voltige en haut d’une liane. Pc-Kid a ensuite été enrichi par de nombreux effets spéciaux, en particulier des effets de distorsion, de rotation, de zoom et de transparence. De nombreuses animations sont dès lors présentes dans les décors. Des onomatopées suivent notre bonhomme un peu partout. En bref, cette nouvelle version de PC-Kid est vraiment très vivante et à mon humble avis très réussie. Les nostalgiques vont fondre immédiatement.

Les musiques sont d’époque, elles ont été à peine remixées. Même le principe d’écran noir qui permettait à l’époque la gestion d’un gros sprite (mais pourtant pas toujours énorme dans ce cas-ci) comme le boss a été conservé : amusant ! La plupart du temps, il faudra sauter sur leur tête : un jeu bien à l’ancienne ! Mais ne vous attendez pas à du tout cuit : les boss ont diverses tactiques de combat évolutives.

Des fruits et des légumes sont répartis dans les décors : vous pouvez tenter de les récupérer à chaque stage afin de tout bien visiter et peut-être découvrir certains passages secrets et salles bonus qui révèlent parfois d’excellents petits jeux de réflexion puisqu’il vous faudra récupérer le plus de pièce possible en détruisant certaines plates-formes afin d’y accéder. Cette nourriture restaure un des trois cœurs de votre jauge de vie. Elle sera bien entendu plus difficilement accessible plus vous avancerez dans le jeu.

Lorsque PC-Kid ramasse du gigot, il se transforme en singe. S’il en avale un deuxième, le niveau d’énervement sera maxima et il pourra foncer dans le tas puisqu’il sera invulnérable pendant quelques secondes. Cette situation peut également arriver sans transformations intermédiaires si le gigot avalé est bien gros. Une fois la furie terminée, PC-Kid conserve sa transformation. Elle lui permet de se faire toucher une fois ou deux (en fonction du degré de transformation) sans perdre un cœur car lorsque ceux-ci sont tous éteints, vous perdez une vie qu’il est possible néanmoins de récupérer en ramassant une centaine de piécettes jaunes.

Les plates-formes se dérobent. Les lianes vous transportent de hautes plates-formes en hautes plates-formes. Les zones d’eau où PC-Kid devra nager tant bien que mal, voire escalader des cascades à la verticale en remuant ses pieds très rapidement (si, si) sont là, elles-aussi. Pour monter, il faudra appuyer like a crazy sur le bouton A. Pour descendre, il ne faut rien faire ! Bref, PC-Kid retrouve ses marques d’antan et procure un plaisir qui n’a pas pris une ride, bien au contraire puisque ce genre de jeu est devenu tellement rare, le plaisir est même décuplé ! Ca fait combien de temps que vous n’avez plus jouer dans un jeu où l’on peut rebondir dans les nuages, mmm ?

Graphismes : 77%
Des décors assez digitalisés qui prennent place dans un univers délirant, j’aurais préféré les tons originaux.

Animation : 70%
Pas de problèmes à noter de ce côté-là mais la Gamecube n’est pas surchargée.

Jouabilité : 82%
Franchement, c’est vraiment le gameplay qui fait plaisir, ça fait tellement longtemps qu’on a pas pu jouer à un jeu réglé au pixel près ! Je regrette cependant qu’en étruisant certains ennemis obligatoires pour progresser, ils ne réapparaissent pas. Il faut donc se laisser mourrir. Là aussi, cela faisait longtemps qu’on avait plus vu ce genre d’erreur de conception.

Bande Son : 71%
Des thèmes classiques un peu remixés.

Intérêt : 87%
Vraiment excellent, PC-Kid est un must-buy pour tout joueur qui se respecte. En plus c’est un tout petit prix !

Note Globale : 83%
PC-Kid, j’adore et je ne suis vraiment pas déçu de ce remake fidèle à la série.


NOTE : 08/10