Consoles-Fan
18/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Sly Raccoon
Tu me passe la sauce
Raccoon pas n’importe quoi !

Pour tout vous dire, je ne suis ni fan de Crash Bandicoot, ni adepte de Jak and Dexter, ni de Ratchet and Clank. Alors quand j’ai vu arriver Sly sur PS2, l’amalgamme

Sly Raccoon frappe assez rapidement par son gameplay original qui consiste à utiliser un bouton prêt de certains éléments du décor pour interagir avec eux. Ainsi il faudra sauter puis encore actionner un bouton pour attraper une corde ou un crochet. Cette même touche « rond » vous permet de longer les murs sur de fin rebord ou de monter aux échelles. Ce type de gameplay peut sembler moins inné à première vue mais il est finalement très agréable car il laisse finalement au joueur le véritable choix de saisir ou non l’objet désiré. On s’écarte donc un peu du gameplay assisté où l’on a l’habitude de se raccrocher automatiquement cordes par exemple. Bon, on ne vous laisse pas dans le pétrin non plus. Si jamais vous faites un saut un peu court, vous vous rattraperez automatiquement au rebord. Mais force est de constater que ce gameplay rajoute un peu de piments et rend le jeu légèrement plus difficile qu’il ne devrait l’être. Et au moins, ça nous change un peu.

Au voleur !

Mais puisque j’en suis à vous parler de la difficulté, sachez que Sly ne met pas la barre très haut et que les gamers risquent de trouver tout de même ce titre un peu juste. C’est peut-être aussi à cause de cette trop grande facilité, que la moindre erreur est fatale à Sly. Pas de barre de vie donc dans ce jeu. Il n’y a d’ailleurs aucune indication à l’écran de points ou de quoi que ce soit, sauf si vous appuyez sur pause ou que vous récupérer un objet. Les joueurs qui auront envie de torcher le jeu de font en comble seront heureux de découvrir qu’il y a un système de pièces à ramasser. Il faut aussi retrouver des bouteilles contenant des indices qui accusent la personne que vous allez dérober, car j’ai oublié de vous le préciser, vous êtes un gentil voleur qui veut juste rétablir la justice.

Ces bouteilles sont bien évidemment répartie dans les décors si possible près des endroits dangereux qui vous obligent donc à prendre détours et risques. Pas question d’aller d’un point à l’autre à vol d’oiseau, le gentil raton devra risquer sa fourrure bien souvent pour l’amour de la justice et du vol.

Les glissades sont souvent mortelles et notre ami raton n’aime ni l’eau ni le feu ! Heureusement, vos ennemis ne sont guère plus résistants et en slalomant légèrement il sera très facile d’en venir à bout. Pour vous aider à subsister les ennemis laisseront traîner parfois une vie. Certaines sont aussi sachées dans les décors. Tant qu’il vous en reste en stock, vous ne recommencerez qu’à partir du dernier check point. Sinon, il faudra redémarrer le stage. Parfois, Sly ramasse un fer à cheval, cela lui permet de se faire toucher une fois sans perdre de vie. Ramassez 100 pièces d’or équivaut à un fer à cheval.

Raccoon City

Mais Sly ne serait rien sans son fidèle bâton qui ressemble à une longue serpe. En effet, tout bon druide qui se respecte ne devrait utiliser que des serpes pour tailler le gui. Mais je mégare. Ce bâton de combat vous sera très utile pour vous accrocher à certains éléments du décor. Il arrive fréquemment que Sly Raccoon fasse appel à votre jugeote pour que vous puissez progresser. Observez les décors attentivement car votre adresse ne suffira pas aujourd’hui. Il y a d’ailleurs des séquences d’infiltration assez simples il est vrai mais pas moins gaies à effectuer.

Les stages s’enchaînent donc assez rapidement et c’est avec délice que l’on constate qu’un monde est subdivisé en environnements très petits mais très différents. Pas le temps de se lasser. De plus, Sly est un joli jeu bien fini avec des couleurs un peu partout et un design cartoon accidenté. Le seul reproche que je lui ferais est cette espèce de motion blur constant. Je n’apprécie vraiment pas trop cela en cours de partie.

Au final si Sly Raccoon a su me réconcilier avec les jeux de plate-forme de Sony, il ne représente quand même à mes yeux qu’un moment de jeu distrayant mais pas de quoi en faire tout un fromage non plus. Les couleurs de ce titre ont éveillé ma sympathie et ma curiosité mais finalement, Sly Raccoon reste un titre assez basique que beaucoup auront oublié d’ici quelques années.

Graphismes : 73%
J’ai été agréablement surpris par Sly Raccoon : les couleurs sont vraiment agréables pour une production occidentale.

Animation : 70%
Raisonnable mais sans plus, on se rend compte parfois que le framerate n’est pas optimal.

Jouabilité : 72%
Un gameplay qui peut sembler de l’extérieur très tarte à la crème mais les sensations sont bonnes et les idées assez originales.

Bande Son : 63%
Le son est agréable mais ne marquera pas votre vie au fer rouge.

Intérêt : 62%
Avec son design très typé, Sly Raccoon verse finalement dans le plus grand classicisme. On décroche finalement assez rapidement pour ressortir le jeu plein de poussières de temps à autres.

Note Globale : 67%
J’arrive au début, agréablement surpris, mais finalement je repars dépité.


NOTE : 06/10