Consoles-Fan
19/10/2019

Auteur
  

3123 articles en ligne

 
Magical Troll Aventure
Est ce que j’ai l’air d’être un Troll ?
Taluluto va se fâcher ! !

Magical Troll Aventure est un jeu de plateforme mais avec ses combats au corps à corps, je ne le comparerai pas aux hits de l’époque que son Mickey ou Sonic. Egalement appelé Majikaru Taluluto-Kun, le jeu est habité d’un style purement japonais.

Sans être ultra loufoques, les mimiques du héros et les dessins du jeu viennent directement du monde des mangas et plus précisément du manga enfantin de Tatsuya Egawa. Le jeu est haut en couleurs. Les dessins, souvent naïfs, sont parfois classieux comme par exemple un énorme boss barbu et cornu qui rempli un tiers de l’écran.
Quelques événements se détachent de la linéarité des niveaux grâce à une petite mise en scène. Ainsi il arrive qu’un hélicoptère fasse son apparition pour détruire le décor (c’est ennuyeux d’ailleurs qu’on ne puisse rien faire à part éviter les balles tirées depuis l’hélico), que la fille à sauver soit ligotée au milieu de l’écran sur un poteau entre divers pentagones,...

La bande son est entraînante, pourtant elle nous fâche vite : les refrains manquent de variété. Les mélodies se jouent rapidement et les notes s’enchainent de façon obsédante.
Une bonne surprise tout de même : les voix digitalisées de Sega nous rappellent d’autres voix bien connues : celles de Puyo Puyo. Côté bruitage j’ai trouvé ça très classique.

Lorsque l’on aborde Magic Troll, les premiers niveaux sont bienvenus. Avec Taluluto on croit en effet tenir un hit, mais l’on déchante progressivement. La longueur du jeu n’est pas conséquente (4 niveaux), frapper les ennemis avec le petit bâton (trop court) n’est pas génial, les 3 magies n’apportent pas grand chose car le nombre d’ennemis à l’écran est ridicule, et la musique devient barbante. Il faut parfois s’accrocher puisqu’on a 3 points de vie mais la difficulté reste faisable.
La maniabilité fait légèrement défaut pourtant on peut sauter et planer pour prendre son élan. C’est chouette comme manipe. En outre même si les décors sont beaux ils manquent cruellement de détails. Quelques brides de niveaux on été dessinées un peu vite  : ça ne tient pas la comparaison face à un Mickey ou un Quackshot.

Il faut bien reconnaitre que le jeu a aussi ses qualités mais elles sont insuffisantes face aux niveaux vides et peu nombreux.
Quels sont ces points positifs ? Et bien les tous premiers niveaux sont à mon sens les meilleurs : le décor de l’école est assez original. On s’accoutume aux commandes du jeu et ce qui est sympa c’est de prendre des tas d’objets avec le batonnet magique pour les accrocher puis les rejeter sur ses ennemis ou contre des obstacles mouvants.
Autre point très positif et c’est sûrement le point fort du jeu : le style graphique. Les amateurs de dessins animés japonais et enfantins seront aux anges. Regardez moi la bonne petite bouille qu’a le héros du jeu : il est si mignon avec sa cape, son bonnet géant, ses points roses sur ses joues et ses lunettes dingos sur son chapeau !!

les Plus :
- graphismes aux couleurs qui nous sautent à la tronche
- style japonais sympathique tout du long
- on est surpris 1 ou 2 fois par de bonnes idées

les Moins :
- le bâton magic du héros est trop court, c’est une arme de combat au corps à corps mais la distance est minime, tout au long du jeu
- musique parfois "nia nia nia" devenant obsédante
- les techniques pour gagner contres les boss trop faciles à élaborer

Graphismes : 6,5/10

Les décors, radicalement différents d’un niveau à l’autre, m’auraient laissé un meilleur souvenir s’ils étaient plus nombreux. Le style enfantin et bon enfant séduira la plupart des gens.

Animation : 6/10

Une des spécialités de la Megadrive ce sont les scrollings sur plusieurs plans : ça donne un peu de profondeur au décor : Magical Troll ne déroge pas à la règle : ça scrolle en multiplans. Mis à part cela, il n’y a rien de bien rapide. Par ci par là, quelques effets cassent la monotonie avec des distorsions notamment.

Son : 5/10

Ah ! La Zique ne casse pas des briques. La première fois qu’on l’écoute, elle est sympatoche et guillerette, mais trop vite elle devient soulante. Au bout d’un moment elle se transforme en rengaine un peu niaise.

Maniabilité : 5/10

La gestion des collisions pourrait être meilleur d’un chouilla. Il faut parfois se reprendre plusieurs fois pour effectuer certaines actions. Dommage que le héros ne puisse pas faire plus d’actions différentes.

Fun : 7/10

Avec Magicall Troll, on a droit à un jeu plaisant. Vous le sortirez sûrement pour les vacances.

Durée de vie : 4/10

Les premiers jours et les quelques premières semaines on s’éclate plutôt bien. On a l’impression en débutant le jeu d’être en face d’un grand hit mais finalement la configuration des niveaux, des situations et les capacités du héros n’évoluent pas assez.

Intérêt : 5 /10

Magical Troll offre une impression d’aigre doux  : c’est un bon petit jeu qui ne réponds pas aux prétentions auxquelles il nous fait rêver. Le jeu se réserve à un public de passionnés et amateurs de l’esprit japonais. A ne pas mettre entre toutes les mains au risque d’être déçu.

Fun/Temps d’utilisation /10
jours
semaines
mois
semestres
années aprés
8
6,5
4
3
2

Publié par : Sega 
Sortie : 24 avril 1992 
Genre : Plateforme
1 joueur.
NOTE : 05/10