Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
  

2941 articles en ligne

 
Angel Heart
Une suite qui n’en est pas une ?
coucou !!!

Voici enfin le premier volume du tant attendu Angel Heart de Tsukasa Hojo derni

Mr Hojo, auteur de nombreuses séries à succès revient sur le devant de la scène du manga en France avec l’adaptation de son dernier bébé, oeuvre pour l’instant inachevé.

Petit flash-back !

Je ne m’étendrais pas sur la biographie de Tsukasa Hojo qui n’est pas le sujet de cet article. Sachez seulement que le mangaka nippon est le géniteur de nombreux succès dont nous connaissons en France les animes Cat’s Eyes et City Hunter (Nicky Larson) et les Manga F compo, City Hunter, Cat’s eyes ainsi que les recueil et histoires courtes comme Rash, Splash, Sous un Rayon de Soleil...

Fameux dessinateur, un brin poète et très ouvert aux problèmes de la société actuel, Mr Hojo conserve une place de choix dans la grande communauté des mangakas en créant des personnages qui restent gravés dans les mémoires collectives.

Ses personnages sont toujours très travaillés et disposes chacun d’une psychologie très différentes les uns des autres. L’action prend part en milieu urbain japonais très loin des super guerriers et autres ninjas Enfin Tsukasa écrase les tabous et traite de nombreux problèmes liés à la société actuelle (sexe, violence, drogue). Alors ensuite...

Avant de vous détailler ce premier volume d’Angel Heart je me dois de vous parler un peu de l’oeuvre principale de T.Hojo en lieu et place de City Hunter.

Même si la préface du premier volume d’Angel Heart laisse apparaître un petit texte de l’auteur qui se défend de nous livrer ici une suite de City Hunter, vous comprendrez bien vite que sans être les nouvelles aventures de l’étalon de Shinjuku il ne s’agit pas non plus d’une histoire parallèle.

Qui est Glass Eath ?

C’est avant tout l’héroïne de ce nouveau Manga. C’elle ci est une jeune femme d’une grande beauté au coeur aussi dur que la pierre. Ses commanditaires sont une organisation plus ou moins mafieuse de la pègre japonaise pour qui elle tue à la demande.

Elevé dés son plus jeune âge à tuer dans une école ou seul les plus fort survive, elle ne connaît ni amour ni compassion.

La lassitude finit cependant par l’emporter et ne trouvant aucun but à cette vie, le suicide devient sa seule chance de salut. C’est là que débute l’histoire d’Angel Heart, la mort de Glass Heart puis sa renaissance...

La suite de l’histoire nous ramène à shinjuku théâtre de jeu de Ryo Saeba qui n’est plus que l’ombre de lui même après la mort de sa “presque femme” Kaori. Celle si est morte dans un accident le jour de leur mariage... Notre héros arbore cependant toujours sa facette d’obsédé sexuel qui lui a permis si longtemps de masquer ses sentiments à son entourage et à sa défunte bien aimé.

Les chemins de Ryo et Glass Heart mettront plus d’un an après la mort de Kaori avant de se croiser.

On apprend donc que la belle tueuse ne doit sa survie qu’au vol puis à la transplantation du coeur de Kaori...

S’ensuit un mélange d’âme et de personnalité, laissant vite place au souvenir et sentiment qu’éprouvait Kaori pour Ryo.

C’est pour découvrir la raison et l’origine de ces sentiments que Glass Heart va chercher à retrouver Ryo.

Voici la trame principale de ce nouveau titre de Hojo dont je vous laisse le plaisir de découvrir les subtilités par vous même.

Quel intérêt ?

Bien sur comme tout oeuvre de Hojo l’humour est omniprésent, en effet les divers apparitions de Ryo sont toujours tintés de second degrés et d’autre même d’un premier degrés plus que subversif (sa première apparition aquatique risque de marquer les non initiés).

Les touches d’humour sont aussi apportées par des personnages plus secondaires mais aussi très caricaturaux, les sbires des parrains de la pègre multiplient les bévues pour alléger le ton un peu dramatique de la trame principal.

Ensuite un scénario qui tient la route, avec le personnage de Glass Heart qui semble grâce a ce nouveau coeur découvrir la vie et surtout ses joies, mais aussi une grande part d’humanité apportée par Ryo et la détresse dans laquelle la mort de Kaori l’a plongé.

Puis un brin de nostalgie et surtout un immense plaisir de replonger dans Shinjuku et de retrouver ses otoctones (mais là seul les connaisseurs de city hunter comprendront).

Enfin une qualité graphique énorme, avec des personnages aux traits fins et détaillés, des plastiques très travaillés et un énorme constance de page en page, du Hojo en somme !

Voila donc ce que je peu vous dire sur ce nouveaux titre de l’un de mes hauteurs fétiches, un manga que je vous recommande vivement et qui je l’espère encouragera les novices à découvrir city hunter et les autres oeuvres de l’auteur.

PS : Pour info l’éditeur Generation Comics de Angel Hearts a fait l’acquisition des droits des séries de Tsukasa Hojo et compte nous faire profiter de l’édition couleur de city Hunter très bientôt...

Graphisme

Un trait fin, offrant une superbe plastique au personnages, les décors ne sont pas en reste et sont hyper fouillés et détaillés.

Mise en page

Agréable à lire (sens original), les cases ne sont jamais surchargé et l’ensemble est très dynamique. Les trois ou quatre premières page sont en couleurs.

Scénario

Il est encore un peu prématuré de jugé l’intérêt de la série mais ce premier volume est néanmoins très prometteur.

Adaptation

Generation Comics semble disposé de meilleur traducteur que j’ai lu et nous propose ici des dialogues moins "niais", NB : les fameux coucou sont ici renommés...

Interet

Ce premier volume m’a totalement conquis et j’attends la suite des aventures de Glass Heart avec impatience. La joie de retrouver Ryo est un plus indescriptible. J’adore !!!

Shenrone