Consoles-Fan
15/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2997 articles en ligne

 
Ratchet & Clank 2 : Going Commando
Ratchet & Clank tatatatatatata
Deux flics un peu r

Il aura fallu peu de temps pour que l’on retrouve Ratchet & Clank sur PlayStation 2. Comme toute suite qui se respecte, on nous promet plus de nouveaut


Le jeu démarre alors que nos deux compères sont au chômage technique après avoir sauvé la galaxie des mains du malfaisant président Drek. Les soirées bière, foot, télé c’est sympa mais Ratchet voit déjà la surcharge pondérale frapper à sa porte. Heureusement, un hurluberlu du nom de Abercrombie Fizzwidget (n’espérez même pas que je retape ce nom une seconde fois dans ce test) leur confie une mission de la plus haute importance. Ils vont devoir retrouver un cobaye appartenant à la société MegaCorp que dirige l’excentrique au nom si compliqué. Il est donc temps de chausser combinaison spatiale et casque et de partir à la recherche du mystérieux voleur. Le principe du jeu consiste à visiter différentes planètes et remplir les objectifs proposés pour progresser dans le scénario. L’exploration se fait sous forme de plate-forme 3D plutôt sympathique. On retrouve une grande variété dans les décors qui s’appuient toujours sur la formule éprouvée des variations de climat et de paysages urbains et sylvestres. Malgré une forte linéarité (vous le feriez exprès si vous étiez perdu dans ce jeu), il n’en reste pas moins que le joueur jouit d’une certaine liberté d’action. Les niveaux ne sont pas en ligne droite mais consistent souvent en une vaste surface proposant plusieurs points d’accès. La plupart du temps, il faudra explorer la totalité d’un monde pour avancer, mais bien souvent on aura la possibilité de mettre entre parenthèses certains objectifs sur une planète pour passer à une autre, puis revenir achever le travail plus tard. De même certains objectifs seront tout à fait optionnels et ne seront là que pour vous attribuer des bonus rendant votre quête moins difficile. Il est fini le temps des rires et des chants où Super Mario sautait sur la tête de ses ennemis pour les éliminer. Désormais les ennemis sont hargneux et il faudra plus qu’un champignon magique pour en venir à bout. Ainsi donc Ratchet va devoir se procurer des armes, des gadgets et des armures pour espérer venir à bout de l’aventure. Ceux-ci s’achètent grâce à des boulons que l’on récolte dans des caisses ou bien des éléments du décor destructibles ou bien encore sur des ennemis. Certains de ces objets seront gratuits, d’autres s’obtiendront à la suite d’un challenge particulier mais la plupart seront à vendre et plus vous avancerez dans le jeu plus les prix s’envoleront. Il faut noter aussi une possibilité de customisation de ses armes en échanges de minéraux rares que l’on trouve à certains endroits du jeu. Les personnages eux-aussi évoluent et finalement on retrouve un petit élément RPG par l’adjonction d’une barre d’expérience, à chaque fois que vous tuez des ennemis la barre se remplit, lorsque celle-ci atteint sa limite Ratchet gagne un point de vie supplémentaire qui ne sera pas de trop dans les derniers niveaux. Car, la première chose que l’on peut reprocher à Ratchet & Clank 2 c’est le mauvais dosage de la difficulté, on parcourt les premières heures avec une facilité déconcertante et il est vraiment rare qu’un ennemi parvienne à nous toucher, mais une fois arrivé au niveau du labo de MegaCorp le jeu change du tout au tout et la difficulté passe brusquement un cran au dessus jusqu’à devenir ridiculement haute sur les derniers niveaux (le passage précédant le combat contre le chef des Thugs est particulièrement infernal). D’autre part le gain des boulons n’augmente pas de manière équivalente et du coup les armes qui nous permettrait d’avancer plus facilement sont absolument hors de portée à moins de faire du level up sauvage dans les planètes précédentes avant de poursuivre (ce qui est de toute façon obligatoire pour finir le jeu sans mal). Techniquement, Ratchet & Clank 2 conserve son haut niveau de qualité. Comme noté précedement les décors jouissent d’une grande variété et d’une certaine ouverture avec des embranchement multiples malgré une taille parfois un peu réduite. Les personnages au design très cartoon portent bien la patte de studio américain tel que Insomniac ou Naughty Dog, les personnages secondaire sont tout aussi hautes en couleurs et disposent d’une large palette d’expression qui ajoute au comique des dialogues. Car au niveau de la piste française il faut avouer que le travail de doublage est remarquable aussi bien Ratchet que les personnages secondaires, tous ont été interprétés avec justesse. Les dialogues ne sont jamais cucul et nagent dans une certaine auto-dérision vraiment plaisante. L’animation est elle aussi magnifique avec des mouvements fluides et des expressions faciales expressives, qui donnent l’impression de regarder un dessin animé. La maniabilité est elle aussi vraiment bonne malgré quelques phases un peu sans intéret. Les phases de shoot ’em up par exemple ne sont pas vraiment excitantes voir même parfois plutôt plates, de même que les affrontements en robot qui s’ils ont le mérite d’être présents n’apportent pas grand chose à l’aventure. En revanche d’autres actions sont tout bonnement extraordinaire, tout d’abord les grind en glisso-bottes copiés sur Sonic Adventure 2 qui réussissent à dépasser le modèle en intérêt et en jouablilité. Pareil pour les passages en deltaplane ou en lévitateur qui sont des plus amusantes. On vante souvent la qualité des jeux de plateforme Nintendo en présentant la Gamecube comme LA console de la plateforme. Ce qui était vrai avec la Nintendo 64 ne l’est plus vraiment actuellement avec des jeux comme Jak & Daxter, Ratchet & Clank 1 et 2 ou bien encore Klonoa, la console de Sony offre elle aussi une sélection de qualité en matière de plateforme 3D. Graphismes : 8.5 / 10

Le chara-design à l’esprit cartoon fait des merveilles, les planètes à visiter son variées et hautes en couleurs.

Son : 7.5 / 10

La musique n’est pas extraordinaire, mais les doublures en français et les dialogues teintés d’autodérision sont vraiment une réussite.

Jouabilité : 7.0 / 10

La jouabilité est excellente dans l’ensemble mais certains passages manquent cruellement de pêche et surtout la difficulté passe d’un extrême à l’autre sans période de transition.

Animation : 8.5 / 10

Là aussi les démarches et les expressions faciales font de Ratchet & Clank 2 un véritable dessin animé interactif.

Intérêt : 7.5 / 10

Une durée de vie plutôt importante pour le genre, de multiples trouvailles et un scénario vraiment accrocheur. Ratchet & Clank continuent sur la voie de la réussite avec ce second épisode.


NOTE : 08/10