Consoles-Fan
25/06/2018

Auteur
  

2964 articles en ligne

 
Sarah Brightman
Tengai Makyo 3 : Namida accueille...
l’ange de la musique !

Surnom

Les divas sont une véritable source d’inspiration pour les équipes de développement de jeux vidéo et les cinéastes. Qui se souvent de Rygar et sa scène d’anthologie chantée par Izzy. Qui a pu oublier les thèmes de Shenmue, de PSO ou de Legend Of Dragoons : de véritables invitations au voyage. Si Sarah Brightman n’a encore jamais participé à la conception d’un jeu vidéo, elle a déjà touché de plein fouet le monde du cinéma en donnant sa voir à la diva alien dans le film de Luc Besson : le cinquième élément. L’exercice lyrique de la diva est extrêmement impressionnant tant on constate qu’elle enchaîne les notes hautes et basses avec talent.

Je profite d’une transition un peu facile pour vous parler du second élément, puisqu’il s’agit d’une chanson de Sarah Brighman issue de l’album Dive.

Sarah Brightman chante généralement en anglais mais on peut trouver des chansons en Espagnol, en Italien, en Allemand et même en français dans son répertoire. Son dernier album Harem en comprend une : « guéri de toi ». J’aurais cependant une grande critique à porter sur ce tout dernier album. Si écouter Sarah chanter reste un plaisir rare et tendre, ce dernier album manque de surprise tant il est composé de reprises ! Oh, certes, quand on reprend des chansons aussi classieuses que « Beautiful » de Mandalay, il est difficile de se plaindre, mais quand bien même, j’ai une légère préférence pour les albums plus anciens du début des années 90.

La vague culturelle que véhicule Sarah Brightman est impressionnante. Entre la reprise de « What A Wonderful World » de Louis Armstrong qui n’arrive cependant pas au niveau du charme de l’original, ses nombreux duos (Tom Jones, Andrea Bocelli, José Carreras) et son interprétation de l’œuvre de Andrew Lloyd Webber (The Phantom of the Opera...), Sarah Brightman nous surprend à chaque fois, album après album. Sa voix s’envole littéralement dans « Anything, Anywhere » sur l’album Eden qui porte le nom du single de Hooverphonic dont Sarah Brightman a fait une adaptation grégorienne. Et puisqu’on parle de voler, l’album Fly n’est vraiment pas en reste. Sans doute l’album le plus complet de Sarah Brightman avec des influences hindoues, du rock alternatif, de la pop. Cet album renferme en particulier l’excellent « Question Of Honour » qui démarre avec un extrait de l’opéra « La Wally » d’Alfredo Catalani.

Ma sélection

Fly
Dive
Surrender
Eden
La Luna
The Andrew Lloyd Webber Collection
Harem

Question Of Honour

Ebbene ? ... N’andr