Consoles-Fan
17/08/2018

Auteur
  

2997 articles en ligne

 
Dynamite Cop
Pin
Et la crosi

Un paquebot prit en otage par des pirates terroristes, trois agents des forces sp

Les Femmes et les enfants d’abords

Vous êtes le capitaine Bruno Delinger ou « Monsieur Dynamite » pour les intimes car vos méthodes sont dites explosives du fait de leurs incroyable violences, et lorsque l’on vous appel pour sauver la fille du président retenue en otage par des pirates armés jusqu’au dents, c’est que votre CV n’est pas passé inaperçu. Votre mission (comme le jeu d’ailleurs) se résume à infiltrer le paquebot, avancer, frapper, détruire (et la liste est longue) tout ce qui se présente sur votre passage et par la même occasion sauver tout les « grands de ce monde » prisonnier. En bon beat them all qui se respecte pratiquement tout les éléments du décors sont utilisable ainsi que de nombreuses armes sont disponible.

Mais comme on dit plus on est de fous plus on rit, et vous ne serez pas tout seul dans cette aventure car deux de vos fidèle compères vous accompagne, tout d’abord le Sergent Jean Ivy experte en Kung fu et le Caporal-chef Eddie Brown passé maître en l’art du kick-boxing. C’est donc avec cette fine équipe de barbares et dans une ambiance à la « piège en haute mer » façon vidéo gags que se déroule l’aventure de dynamite cop, car ce jeu n’est pas à prendre au sérieux attention vous êtes prévenu !

Panique sur le Bermudas

Au début de la partie, nous avons le choix d’infiltrer le paquebot « le Bermudas » par trois entrées, ça va de l’attaque en parachute à l’approche sous marine de ce dernier juste de quoi surprendre l’ennemi, parce qu’à partir de ce moment il n’est plus question de discrétion mais de démolition. Soyons clairs, graphiquement ce jeu est loin d’être une réussite, les personnages sont très mal fait et ont l’air de se démembrer à chaque fois qu’ils portent un coup (syndrome pinocchio), les effets d’explosion sont tout simplement hideux, en bref, sur Megadrive ça aurait fait un carton mais sur Dreamcast cela fait un peu de peine. Les cinématiques ainsi que les décors sont respectables mais pas très poussés donc pas de quoi faire une holà...

La première chose qui m’a surpris lorsque j’ai commencé à jouer ce sont les ennemis : Personnellement je pense à une conversion du cabaret chez michou dans le grand banditisme après avoir vu des films de pirates parce que si le scénario laissait penser à quelque chose de sérieux, les méchants enlèvent toute crédibilité (surtout après avoir vu le chef). Pas trop grave me direz vous car d’un coté même si on ne trouve pas le jeu très beau au moins on rigole bien quand on se bat contre un poulpe géant ou des hommes-crabes dans les sous sols du paquebot (comme quoi, les chenils nous réservent toujours des surprises).

C’est à moi que tu parles ?!

Faisant partis des forces spéciales vos personnages disposent d’une palette de coups assez diversifiés, du moins si on se réfère à la notice (hé oui il y en a qui la lise encore de nos jours) parce que durant les premières heures de jeu il faut avouer que le « j’appuie sur tous les boutons » l’emporte sur le « j’apprends les techniques qu’il y a sur la notice » et il faut avouer que plusieurs heures après c’est le même constat, mais encore une fois ce n’est pas dérangeant car le fun est vraiment présent lors des phases de baston.

Se battre à main nue c’est bien mais avec des armes c’est mieux ! Là aussi les éditeurs ont fait fort dans la diversité, en plus des armes basiques comme la mitrailleuse, le triple bazooka ou bien encore l’exocet (une espèce de missile surpuissant à essayer)le décor regorge d’objet en tout genre pouvant servir d’arme, il y a par exemple les pots de fleurs, un balais brosse, du poivre, des morceaux de sushi (que l’on peut aussi manger), les baguettes de pain ou encore des haltères géants, sans oublier les chaises, les tables, les bornes d’arcades (ils ont osé).

De plus entre chaque scène il y a une petite cinématique ou vous devrez appuyer sur un bouton au bon moment (un peu comme dans shenmue ou die hard arcade) de façon à reprendre de l’énergie et continuer l’aventure si vous réussissez ou bien perdre quelques minutes à combattre un ou plusieurs ennemis si vous échouez.

Où sont les toilettes ?

Vous l’aurez compris tout y passe et lorsqu’on combine toutes ces possibilités c’est à ce moment que ce soft prend toute son ampleur, ajoutez à ça une très bonne jouabilité et ce jeu aurait pu être très bon. Mais voila le gros point noir de Dynamite Cop est sa durée de vie, il peut être finit en moins d’une demie heure et en mode deux joueurs encore plus vite, ce qui est très frustrant car dès que l’on commence à vraiment s’amuser et à presque maîtriser les nombreux coups du personnage c’est la fin de l’aventure. Certains voudront se rabattre sur les bonus de façon à sécher leurs larmes mais là aussi rien de bien passionnant, un mode versus et mode survival très vite lassant et une galerie d’illustration de tous les personnages du jeu (très jolie d’ailleurs).

A noter que lorsque vous finissez le jeu une première fois vous avez accès au « tranquillizer gun » jeu sortit sur borne d’arcade au printemps 1980 (une bombe de l’époque) qui consiste à endormir des animaux et les ramener dans son camion, et plus le fauve est gros et plus vous gagnez de l’essence, le but est de tous les endormir. Petite originalité qui n’apporte rien mais qui fera toujours plaisir surtout aux joueurs nostalgiques.

Pour conclure je dirais qu’avec de meilleurs graphismes et une durée de vie rallongée ce jeu aurait pu être une tuerie mais finalement ce n’est qu’un défouloir vraiment amusant et malheureusement trop court, une fois qu’on la fini on y revient plus vraiment. C’est quand même un jeu à essayer ou à avoir, vu son prix dérisoire.

Graphismes : 60 %

Non vous ne rêvez pas c’est bien une Dreamcast...c’est pas la peine d’insister il n’y a rien d’autre à dire ou à faire à part peut être un suicide.

Animation : 70 %

Pas grand-chose à dire car il n’y à rien d’extraordinaire mais on peut se dire qu’il y a pire

Jouabilité : 90 %

Vraiment excellente, les coups et les prises s’enchaînent avec une grande facilité pendant les phases de combat, frapper des méchants n’a jamais été aussi facile.

Bande Son : 80 %

On ne fait pas vraiment attention aux musiques pendant la partie, les bruitages en ce qui concerne les coups et les explosions sont basiques, ça fait toujours penser aux anciens épisodes de Batman il ne manque plus que les onomatopées.

Intérêt : 80 %

Sur du court terme il mérite amplement cette note surtout en mode deux joueurs mais une fois terminé il risque de prendre la poussière et de finir dans l’oubli.

Note Globale : 76 %

On ne peut qu’être déçu par cette durée de vie vraiment trop courte qui enlève tout le charme de ce jeu qui procure tout de même de bonnes sensations et un vrai plaisir pour les frustrés en manque de violence sur Dreamcast. Je le recommande comme dit plus haut du fait de son prix totalement dérisoire en occasion.


NOTE : 07/10