Consoles-Fan
24/01/2018

Auteur
  

2890 articles en ligne

 
Dark Summit
Les concepts originaux ne font pas tout
Un jeu de Snowboard sign

- Tu as vu ma queue de cheval ?
- Tiens je t’ai jamais vu dans le coin toi
- Hey je suis d


Voilà en gros à quoi ressemble les dialogues de Dark Summit, c’est tellement risible qu’on se demande si ce n’est pas fait exprès. Je l’espère en tout cas pour les auteurs.

THQ va-t-il faire un miracle ?

Dark Summit est un jeu signé THQ, je ne m’attends donc pas à des miracles de leur part, mais néanmoins, relevons les qualités de ce soft. Tout d’abord, le jeu est graphiquement assez réussi, avec des coloris étranges mais l’ensemble reste sympa. Et puis ça change des jeux de snowboards blancs monotones. Par exemple : le parcours est parsemé de bassins remplis de liquide verdâtre. Personnellement, je ne m’y baignerais pas. Ensuite, le jeu présente une originalité puisqu’il est entièrement scénarisé. Vous devrez récupérer des bombes ou vous mesurer à différents gardes de la station.

Mais malgré cela, Dark Summit n’arrivera pas à sortir du lot. Au niveau de l’animation, c’est juste moyen, pas saccadé, pas fluide, et les rotations sont sèches. Du point de vue de la réalisation générale, j’ai noté quelques petits défauts comme le tracé du snowboard proche du nimportenawak : bienvenue dans le monde des traces qui bougent toutes seules. Ensuite je me suis retrouvé bloqué quelques fois : merci les bugs ! Enfin, si les textures ne sont pas trop laides, elles dansent le sirtaki comme s’il s’agissait d’une psone, en moins dramatique tout de même !

L’inertie des sauts est importante et il n’est vraiment pas simple de réaliser des grinds tant les vols planés sont aléatoires. Quand par bonheur on arrive bien où il faut, le grind ne se fait pas sans mal. Vraiment la maniabilité est plus que foireuse. Pour ce qui est du contrôle du personnage, THQ s’en sort quand même assez bien. Mais vraiment, ce qui achève le soft, c’est que l’impression de vitesse est absolument nulle et qu’on s’ennuie royal dès les premières secondes de jeu. Bref Dark Summit est un jeu navrant. Il tire néanmoins son épingle du jeu avec des musiques de « jeun’s » pas trop mal ficelées. Enfin c’est pas ça qui va sauver le jeu en dernière minute.

Quand c’est mauvais, tout le monde en profite !

Même si Dark Summit offre une durée de vie honnête, il faut bien avouer que son injouabilité qui rend le jeu très difficile, y est pour beaucoup. Aussi si jamais vous voyez Dark Summit en magasin, que vous ayiez une PS2, une Gamecube ou une X-Box (comme ça tout le monde est servi) passez vite fait comme si vous ne l’aviez pas vu et prenez plutôt un Amped ou un SSX ou même un Coolboarder Burrrrrrn en Dreamcast.

Graphismes : 72%
Le point fort du jeu. Des textures et un mapping intéressant, coloré, assez varié, dommage que le reste ne suit pas.

Animation : 65%
Acceptable. Dommage que ça ne fonce pas plus !

Jouabilité : 37%
Pour diriger le joueur, ok, pour réaliser des tricks et des sauts, ça se gâte un peu plus.

Bande Son : 62%
La bande son est elle aussi un point réussi dans le jeu même si elle reste très passe-partout. Par contre les doublages sont risibles à un point...

Intérêt : 40%
A réserver aux acharnés, ceux qui sont prêts à affronter les pires situations ludiques que l’on puisse trouver.

Note Globale : 43%
Dark Summit partait sur une bonne idée mais THQ ne s’est pas donné les moyens de l’exploiter.


NOTE : 04/10