Consoles-Fan
17/12/2018

Auteur
  

3060 articles en ligne

 
Carve
Carve toi
Ca assure Carve

Au coin des bons jeux, on retrouve toujours l’ami Argonaut qui cartonne vraiment ces derniers temps : Kung Fu Chaos, I-Ninja, Swat et le jeu qui nous int

Après une intro du jeu plutôt moche avec des personnages aussi peu charismatiques que ceux d’Outlaw Golf ou d’Outlaw Volleyball, on découvre un Wave Race like à la réalisation un peu plus aboutie mais avec moins de sensations de grosses vagues. L’effet Splashdown est donc de retour mais les sensations de vitesse de Carve et le gameplay assez axé conduite corrige ce petit défaut aquatique.

Le principe reprend un concept épuré : vitesse et trick. Vous choisirez d’ailleurs votre personnage suivant ces deux paramètres. C’est impeccable pour moi qui déteste les tricks et recherche juste les sensations de vitesse et de pilotage. Je choisis donc le personnage le plus nul en tricks qui possède la machine la plus rapide. Mais je réalise bien vite que plus qu’un gadget, les tricks permettent de remplir une jauge de boost sans doute très utile mais que je décide malgré tout de mettre sur un plan secondaire afin de me concentrer sur la course.

C’est un peu vague jeune homme

Quand je dis que Carve est un Wave Race Like, on peut presque parler de plagiat. Il faudra slalommer entre des bouées jaunes et rouges. Hum, hum ! Cependant, si copie il y a, la copie surpasse le maître de ce point de vue car les bouées sont lockées à l’écran et sont donc repérées immédiatement. Dans Wave Race, le premier tour de piste est souvent une découverte. Dans Carve, plus besoin de retenir s’il faut passer à gauche ou à droite de telle ou telle bouée, un système fléché autour du lock dont je viens de vous parler indique le sens et l’amplitude du virage à opérer, cette amplitude varie constamment en fonction de votre position par rapport à la bouée. Par exemple, si vous devez contourner une bouée par la gauche et que vous êtes fort situé à droite, les flèches vous renseignent qu’il va falloir braquer fortement l’engin. Ces flèches sont donc très utiles pour tenter d’emprunter les tracés le plus possible en lignes droites.

Les personnages que vous pouvez sélectionner sont assez mal modélisés. Ils sont sélectionnables par équipe de deux dans laquelle vous allez devoir choisir un pilote. Le second vous communiquera de précieuses informations pendant la course. Celles-ci se déroulent la plupart du temps agréablement, mêlant vitesse avec challenge et décors plutôt réussis. Les effets d’eau sont splendides, avec des éclaboussures sur l’écran comparables à Quantum Redshift. La lumière est parfois éblouissante mais cella ne gêne absolument pas le gameplay, c’est plus un joli effet de plus.

Musicalement, cela vous plaira si vous avez déjà apprécié les musiques du jeu Ghost In The Shell sur Psone, c’est à dire si vous aimez les Rave Party et autres bruits constitués de 3 notes dont le rythme et l’ordre de diffusion change rarement... Je trouve que ce choix de techno hardcore est vraiment malvenu pour ce type de jeu mais ça reste mon avis.

En tous cas Carve est un titre très réussi, avec une difficulté bien dosée et des sensations de conduite très agréables. S’il fallait choisir avec Wave Race, je prendrais malgré tout le titre de Nintendo car on y ressent mieux les vagues, mais si vous n’avez pas de Gamecube, ce titre fera vraiment l’affaire d’autant qu’il est compatible XBox Live.

Graphismes : 86%
Superbes effets d’eau et décors très sympathiques. Seul le design character est foireux.

Animation : 90%
Ca glisse !

Jouabilité : 88%
Bien étudié afin de rendre le jeu clair et domptable.

Bande Son : 27%
Non mais c’est quoi cette horreur, j’ai mal à la tête.

Intérêt : 82%
Sur XBox, Carve se positionne comme une référence.

Note Globale : 84%
Moins bon que Wave Race malgré son âge mais très plaisant quand même. Ce jeu est donc à réserver aux amateurs de Wave Race qui veulent découvrir de nouveaux circuits et à ceux dont le genre les intéresse et qui n’ont pas de Gamecube. Mais il est clair que Carve constitue un second choix.


NOTE : 08/10