Consoles-Fan
15/12/2018

Auteur
  

3057 articles en ligne

 
Boktai : The Sun Is In Your Hand
Le soleil a rendez-vous avec la lune
Mais la lune n’est pas l

Konami et les vampires, c’est une histoire d’amour qui dure. Mais cette fois-ci l’horreur est assaisonn

Le bal des vampires

Dès que vous allumerez Boktai, il faudra absolument configurer votre capteur solaire et signaler date, heure et dans laquelle vous allez jouer afin de déterminer votre fuseau horaire. Pendant la nuit, les vampires dorment tranquillement dans leur cercueil, il reste juste quelques ennemis ennuyeux qui peuvent être immobilisés grâce à votre pistolet solaire qui se recharge grâce au fameux capteur solaire de la cartouche. Attaquer de nuit est sans doute judicieux pour avoir la paix et ramener avec une chaîne le vampire dans son cercueil afin de l’éliminer définitivement. Et on est reparti pour parcourir tout le stage en sens inverse ! On pourrait croire que le retour est plus simple car on est en terrain connu, mais le fait de traîner le cercueil vous prive de vous servir de votre arme. De plus, vous ne pouvez tirer le cercueil trop longtemps : il s’échauffe et vous pourriez vous blesser. Petite nature, va !

Chauffe Marcel

Lorsque vous parvenez enfin à ramener le buveur de sang au début du stage, il faudra le placer dans un cercle béni suivant un processus bien défini, en allumant des générateurs avec votre arme et en faisant appel au soleil pour le coup final. C’est généralement à ce moment-là qu’un nuage passe devant le soleil. Bon allez, admettons que vous y arriviez quand même, le vampire ne se laissera pas faire, il tentera de s’enfuire hors du cercle alors que les rayons du soleil le brûlent vivement. Notez que si le vampire arrive malgré tout à s’échapper du cercle, vous devrez recommencer le combat. Ne le laissez donc pas filer, accrocher votre chaîne au cercueil et ramenez-le au centre pour le bombarder à nouveau de photons lumineux...

Mais si vous avez bien lu, là, vous avez profité du fait que notre ami vampire dort la nuit. Difficile du coup d’invoquer le soleil. Mais en cours de stage, ce n’est finalement pas très simple non plus puisque votre arme s’use mais ne se recharge pas. Heureusement, des zones de stockage qui se chargent en journée vous permettent de recharger votre arme de nuit, tout se passe comme si vous aviez déposé de la lumière à la banque et que vous venez débiter votre compte.

Mais en journée, ce n’est pas spécialement plus facile. Le soleil est parfois capricieux et en cas de crachin belge ou de brouillard anglais, recharger votre arme va être une vraie plaie. Finalement, c’est la météo qui règle la difficulté du jeu même si vous pouvez choisir un degré de difficulté de départ. Mais une chose est sûre, lorsque votre personnage se promène dans des pièces intérieures, il n’est pas possible de charger son arme.

Le soleil vient de se lever, encore une belle journée !

Si vous jouez chez vous, vous vous rendrez vite compte que recharger son arme est vraiment difficile, j’ai même essayé de m’entourer d’halogènes mais ce n’est vraiment pas simple. Préférez donc le jeu en plein air lorsque la météo est clémente ou économisez votre are en tirant partie du système d’infiltration. Votre personnage peut en effet se coller contre les murs et donner des coups de pied dedans pour attirer l’ennemi. Venant de la part du créateur de Metal Gear Solid, Hideo Kojima, on n’en attendait pas moins !

Mais voilà, même si les décors en 3D isométrique sont très jolis et couverts d’effets spéciaux, ils sont très répétitifs et offrent aux joueurs des décors déjà rencontrés maintes fois : le monde du feu, le monde de la glace... J’applaudis par contre des deux mains l’intégration du capteur solaire qui amène un souffle d’originalité mais il arrive aussi souvent de pester contre Monsieur météo lorsqu’il annonce du mauvais temps. Il vaut alors mieux faire une pause et attendre le retour des beaux jours et sacrifier sur un autel quelques grenouilles qui auraient tout de même pu être plus clémentes.

Graphismes : 73%
De très jolis décors mais qui manquent malheureusement d’originalité.

Animation : 73%
L’animation est correcte mais les décors ne défilent pas non plus à grande vitesse.

Jouabilité : 82%
On passe déjà pas mal de temps à chercher le soleil, alors un gameplay foireux aurait été désolant. Il est heureusement très simple et adapté à une console portable malgré les nombreuses possibilités d’action.

Bande Son : 62%
Les voix sont un peu crachotantes.

Intérêt : 68%
La répétitivité finit par l’emporter sur l’originalité du capteur solaire qui ne fonctionne que sous des conditions trop draconiennes.

Note Globale : 70%
Boktai est un bon petit jeu, avec une utilisation impérative du soleil pour avancer. En cas d’absence de ce dernier, plaignez-vous à la lune.


NOTE : 07/10