Consoles-Fan
21/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Final fight One
trois hommes, une femme, plusieurs possibilit
Mais toujours la m

Zut ma fille

Il était une fois en 1989

Hé oui c’est à cette date qui peut paraître une éternité pour certains qu’est sortit ce jeu sur arcade, à l’époque j’avais 6ans. Et c’est bien plus tard vers 11-12 ans pendant que ma mère faisait les courses que j’ai découvert les joies de dépenser tout mon argent de poche fièrement gagné dans ce beat them’up qui m’a vraiment marqué dans ma vie de joueur. Car plus tard j’ai continué à y jouer mais sur super nintendo, c’était le bon vieux temps diront certains !

Ca pourrait être le début d’une autobiographie ou d’une rédaction que l’on demande au collège, mais c’est juste pour dire qu’aujourd’hui j’ai 21ans et ça me fais vraiment bizarre de rejouer à ce jeu, Capcom est il en manque d’inspiration pour avoir fait ce portage sur GBA ? Ou a t’il simplement voulu faire plaisir aux "jeunes vieux" dont je fais partis ? La question est posée chers amis.

Quand on arrive en ville

L’histoire se déroule dans la ville de Metro City qui est devenue capitale du crime depuis qu’elle est contrôlée par un gang très violent : les Mad Gear. Mike Haggar le nouveau maire de Metro City est décidé à mettre fin à leur règne, mais lorsque le gang apprend les intentions de ce dernier il décide de kidnapper sa fille Jessica et de l’obliger à renoncer.

A quelques pas de là, Cody l’ami d’enfance de Jessica apprend la nouvelle et décide d’aller lui porter secours. C’est donc avec l’aide de son ami Guy et de celle d’Haggar qu’il part délivrer Jessica, croyez moi les méchants n’ont qu’à bien se tenir.

Tu fais quoi ce soir ?

Vous voilà donc partis pour des heures de combats acharnés contre la vermine des rues de Metro City. Pour cette occasion Capcom a fait très fort car la surprise c’est qu’il n’y en a pas ! Ce jeu est la copie exacte de celui sortit sur borne d’arcade sauf le menu de sélection des personnages qui est différent (waouu nous sommes gâtés). Blasphème pour les uns qui s’attendaient à une suite et Hourra pour les autres qui ont toujours révé d’y jouer sur leur portable favorite.

Graphiquement c’est une réussite, tous les niveaux ainsi que les personnages ont bénéficié de la technologie de la GBA, il ne manque plus que la fente pour les pièces de 5 et 10 Francs :) nos trois compères n’ont pas pris une ride. La particularité de ce beat them’up (et de tout les autres de cette époque) est que les adversaires se comptent sur les doigts d’une main et reviennent tout au long du jeu mais avec des habits de couleurs différentes. C’est un peu comme se battre contre toute une famille de frères et soeurs mais au bout du 50ème punk habillé en jaune on n’y fait plus vraiment attention.

Au niveau sonore je ne sais pas ce qu’a voulu faire Capcom mais quand on monte un peu le volume on à vite l’impression de se retrouver au milieu d’un bal musette avec un Dj qui aurait abusé de la vitamine C, les musiques sont vraiment stridentes et donnent mal à la tête au bout de 10 secondes, je n’imagine pas ce que ça doit être avec les écouteurs. Il en est de même pour les sprites qui sont un petit peu ridicules et autant les faire à la bouche histoire que ça soit un peu plus impressionnant lorsqu’on frappe un ennemi pour plus de réalisme

En ce qui concerne la jouabilité rien de nouveau (c’est le but du jeu) un bouton pour frapper, un pour sauter, et un autre pour déclancher le super coup. Mais surtout un seul combo par héros, donc oubliez les super-méga enchaînements ! En 1989 ça n’existait pas encore, ceux qui se lassent vite pourront fermer les yeux pendant ce temps et le jeu prendra alors une tout autre dimension (des combos imaginaires par milliers le rêve). Tout ça a au moins le mérite de se faire dans une fluidité parfaite et rapide et sans aucun ralentissement monsieur ! Et cela malgré la présence de nombreux adversaires à l’écran durant toutes les phases de jeu. A noter aussi un mode deux joueurs via link mais il faudra deux cartouches pour en profiter.

Tu prends ton manteau on s’en vas !

Avec ses 6 niveaux et une bonne durée de vie (si on se met au moins en mode hard) Final Fight one est l’achat indispensable pour tout ceux qui ont adoré la borne d’arcade malgrés la bande qui est horriblement laide, les autres diront qu’un jeu comme ça n’a rien à faire sur GBA car il ne révolutionne en rien ce style de jeu que ce soit dans les graphismes ou encore la jouabilité et c’est bien vrai, mais quand on aime on ne compte pas non ?

Rouliano

Graphisme : 85 %

Copie conforme de l’originale, certes ils se font vieux mais sont très réussis.

Animation : 95 %

Rien à dire tout est fluide et s’enchaîne extrêmement bien sans aucun ralentissement

Jouabilité : 95 %

Il ne vous faudra que 10 secondes pour maîtriser les 5 coups dont disposent les personnages, et en plus ça se fait facilement donc c’est parfait

Bande Son : 50 %

Je ne m’en suis toujours pas remis, où est mon aspirine ?

Intérêt : 95 %

Pour les fans dont je fais partis cette note est amplement méritée car c’est une adaptation fidèle et qui n’a jamais rêvé d’y jouer dans le bus hein ? pour les autres en soif de nouveautés ils peuvent l’acheter pour le critiquer si ça les amusent.

Note Globale : 84 %


NOTE : 08/10