Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Red Dead Revolver
En rouge et noir
je vivrai ma mort

Refroidi par Dead’s Man Hand, c’est avec une certaine appr

L’histoire débute sur le meurtre de votre père qu’il vous faut absolument venger coûte que coûte. Vous ferez connaissance avec le shérif de Brimstone qui vous donnera quelques missions rémunérées à accomplir. Chaque bandit abattu vous rapporte de l’argent, le chef de bande encore plus bien évidemment ! Tout cet argent vous sert à réparer vos armes (il s’agit d’ailleurs plus de calibrage que de réparation, car vos armes fonctionnent toujours, elles perdent juste peu à peu en précision et provoquent moins de dommage) ou à acheter plein d’items dans un shop que vous visitez entre chaque stage. Au fil de l’histoire, vous découvrirez et incarnerez pas mal de personnages.

Il n’y a pas de lock mais à l’instar de Kill Switch, votre croix de visée s’allume en rouge lorsque vous avez une cible en vue et le seul de tolérance de visée comble le manque de lock. Pour dégainer, vous appuyez sur la gâchette de gauche et pour tirer, celle de droite. Celle-ci sert aussi à donner des coups lorsque vous ne tenez pas d’armes en main. Car il est possible de frapper vos adversaires à main nue mais les développeurs semblent ne pas trop s’être intéressé à cet aspect des choses tant il est périlleux de se lancer dans ce type de bagarre. Il vous reste encore un bouton de saut et un autre pour recharger votre arme. Approchez-vous d’un animal (cheval, buffle...) et vous pourrez grimper sur ce dernier tout en continuant à canarder vos ennemis.

Outre le gameplay classique, vous serez confronté souvent à des duels assez intéressants. L’idée est de vous faire dégainer et de réussir à toucher les points sensibles de votre adversaire pendant une séquence de slow motion. Seules, ces séquences n’auraient que peu d’intérêt mais elles font ici plus office de minigame cassant la monotonie. Un vrai luxe donc puisqu’il n’y a point d’ennui dans Red Dead Revolver grâce aux missions bien variées dans le pur style western comme la poursuite de diligence, la défense de votre ranch, l’invasion de la mine d’or ou la promenade dans une ville fantôme ! Les armes sont, elles aussi, très intéressantes car leurs paramètres sont bien différents et le temps pour les recharger suffisamment long pour rendre le jeu très tactique : vous serez forcé de vous couvrir assez souvent mais lorsque vous serez recharger, vous pourrez vous déchaîner à nouveau pour un petit temps. Ces temps de latence n’enlèvent donc en rien le côté dynamique de l’action et apportent donc un intérêt technique.

Red Is Dead

Chaque partie de jauge spéciale remplie vous permet de lancer un slow motion qui vous permettra de loger quelques balles facilement sur un ou plusieurs adversaires. Cette technique est très utile lorsque vous êtes un peu surchargé. Les ennemis que vous touchez auront une réaction logique face à leur blessure même si on peut leur reprocher une sacrée tendance suicidaire. Dans l’ensemble, l’intelligence artificielle est faible : si les ennemis vont bien se cacher pour recharger leur arme, ils ne s’enfuient pas si vous les découvrez dans cette position défavorable et que vous leur tirez dessus de surcroît. Ils donnent même l’impression de ce déplacer sur des rails tant certains déplacements paraissent brusques. Certains personnages ne réagissent même pas lorsque leurs condisciples se font attaquer devant leur nez !

Mais l’ambiance vieux western jauni et les musiques typiques qui l’accompagnent jouent un rôle immense dans le capital sympathie de Red Dead Revolver. La trame scénaristique est sympa et fort mise en avant grâce à de nombreuses cut scènes, mais au final, on sent bien que Rockstar est passé à côté du hit à cause de quelques petites imperfections. Si les décors sont agréables, ne vous en éloignez pas trop car ils deviendront affreusement flous, vous verrez même quasiment double ! L’action est souvent coupée pour vous montrer que de nouvelles vagues d’attaques ennemis sont en approche. Le système de saut n’est pas très heureux, ils sont courts et il est heureux que le personnage puisse se raccrocher à la corniche, sinon cela aurait été carrément injouable ! On pourra également râler du fait qu’après avoir réussi un gameplay abouti, on ait pas droit à un jeu un peu plus long et surtout proposant plus de challenge !

Notons pour terminer le tableau de ce jeu la présence d’un mode 4 joueurs et la compatibilité du jeu avec le Xbox Live qui relancent tout de même l’intérêt du titre puisque finalement, le défaut de l’intelligence artificielle un peu précaire est ici gommée. Un achat intéressant donc, surtout si vous êtes tenté par l’aspect western de ce titre.

Graphismes : 73%
Je ne sais pas si c’est parce que Capcom avait initié lancé le projet mais en tous cas, Rockstar fait bien mieux que d’habitude !

Animation : 86%
Il y a pas mal d’animations dans les décors finalement : Rockstar a bien bossé ! Les effets d’eau sont particulièrement réussis.

Jouabilité : 85%
Ici aussi, on se demande si l’ombre de Capcom n’y est pas pour quelque chose !

Bande Son : 90%
A la Ennio Morricone !

Intérêt : 73%
Un titre prenant qui renvoie Dead’s Man Hand aux oubliettes. Ce dernier n’aurait d’ailleurs jamais du les quitter.

Note Globale : 80%
Red Dead Revolver est un jeu fort complet qui souffre tout de même de petites imperfections mais le fun prédomine vraiment.


NOTE : 08/10