Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Sidney 2000
Je me suis tromp
Oh la boulette !

Sydney 2000 de Eidos est le seul jeu bas

Hello Sidney, remember me ?

Ce qui frappe de suite dans Sydney 2000, c’est la nullité de la réalisation. Des personnages grotesques, simplifiés à l’extrême, animés comme des gallinacés. Leur visage atteint des sommets dans le manque de détail.

L’animation est bien moins bonne que dans Virtua Athlete 2K ou Gunbare Nippon Olympic 2000 (Track and Field). Les effets d’eau sont à hurler de rire tellement c’est mauvais, même sur 32 bits, personne n’aurait osé !

Le comportement des personnages lorsqu’ils sautent de joie après la réussite d’une épreuve est complètement ridicule (surtout l’haltérophilie) ! Le personnage se trémousse comme un gosse qui reçoit un Kinder surprise. Vous l’aurez compris, il y a de quoi bien rigoler à la vue de ce jeu sauf lorsqu’on l’a acheté en se disant qu’on ne risquait pas grand chose puisque c’est le jeu officiel...

Ne faites pas confiance aux licences ! Trop souvent, l’éditeur considère que la licence attirera suffisamment de monde et donc il n’est plus nécessaire de soigner le jeu ! Au niveau de la jouabilité, on passe du tout au tout, soit elle est très simple : il faut appuyer comme des fous sur les boutons, soit elle est complètement ratée. Je pense notamment à l’épreuve de kayak qui est un petit bijou d’injouabilité !

Sydney2000 est donc raté et c’est dommage car il proposait tout de même beaucoup d’épreuves alors que Virtua Athlete 2K se limitait à 7 épreuves ! Dirigez vous donc plutôt vers Track and Field qui est un bon compromis entre les deux autres protagonistes, à savoir, une bonne réalisation et un bon nombre d’épreuves.

Graphismes : 34%
Qui a branché la Playstation pendant que j’avais le dos tourné ?

Animation : 68%
Pas très fluide. Pas vraiment saccadé. On est loin des déplacements de caméra qui semblent glisser sur de la soie dans Track and Field.

Jouabilité : 71%
Inégale d’une épreuve à l’autre. Prix spéciale du Jury pour l"épreuve de Kayak dans la catégorie jouabilité frustrante.

Bande Son : 82%
La bande-son passe plutôt inaperçu. Les bruitages semblent pourtant réalistes et les commentaires sportifs sont réussis.

Intérêt : 33%
Sydney 2000 est une daube fumante comme on en fait plus.

Note Globale : 46%
L’épreuve de plongeon est tout de même rigolote. Personnellement j’essaye de faire les plus beaux plats possible. Je récolte beaucoup de zéros, mais qu’est-ce que je me marre. Bon, c’est pas tout ça, mais franchement, oubliez bien vite Sydney 2000.


NOTE : 04/10