Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
The Ladykillers
S’en prendre
Ouuuh si j’avais encore la force de vous frapper avec ma canne

Les fr

Si ces personnages se rencontrent, c’est pour réaliser le casse du siècle : dérober la recette d’un casino en creusant un tunel à partir de la cave d’une vieille dame très pieuse. Un coup du siècle comme dans Ocean Eleven mais sans les idées ni les moyens pour arriver. C’est là ou toute la truculence de la comédie s’installe avec joie et indiscipline. Les protagonistes s’enfoncent d’excuses en excuses pour couvrir leurs activités répréhensibles. Le professeur bafouilleur Goldthwait Higginson Dorr interprété par Tom Hanks excèle en la matière !

Le film est bourré d’énormités mais pas de lourdeurs tant tout le scénario amène le spectateur dans une histoire abracadabrante mais relativement crédible si l’on accepte l’extrême maladresse des bandits de ce film incarnés par ... Ceux-ci aimeraient d’ailleurs profiter du butin d’un beau coup sans en assumer les bavures. Leur manque de « professionnalisme » va d’ailleurs leur coûter très cher. Ils vont tenter de se rattraper comme ils peuvent mais les cordes vont lâcher les unes après les autres pour l’hilarité du spectateur.

Musicalement, le film se rapproche assez fortement de O Brother, Where Art Thou ? des mêmes réalisateurs. Elle occupe une place importante dans le film et est plutôt très apaisante. Dns certaines scènes du film, il n’y a d’ailleurs même plus que ça. On peut savourer pendant de longues minutes des chanteurs surexcités de Gospel.

Le petit dernier des frères Coen est un très bon divertissement qui risquera quand même de séparer les spectateurs en deux camps car il y en aura toujours pour prendre la bêtise de certains films au premier degré.


 R