Consoles-Fan
16/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Wind : A Breath Of Heart
Il faut que tu respires...
Et

Mais qui voil

Bien que très classique, le dessin animé d’introduction va certainement plaire à la plupart des amateurs de digital comics qui y trouveront toute la douceur d’un générique sur un visuel bourré de symbolique, d’objets de la vie courante mis en valeur par un sens de la photographie admirable. La musique du générique est magnifique avec un tapis d’harmonica superbe. Tout cela est très poétique mais plongeons-nous dans le vif du sujet en appuyant sur start. Un menu très clair vous donne accès au début du jeu ou vous permet de continuer la partie à moins que vous ne préfériez configurer votre jeu, visionner des images, des vidéos ou accéder au sound test.

2 pour le prix d’un

Une fois le jeu lancé, il n’y a pas de gigantesque surprise, on a droit à la succession du lot traditionnel d’images fixes avec des personnages apparaissant au premier plan avec dans le meilleur des cas leur faciès animé. Pourtant, grâce à quelques scrollings, quelques petites animations ci et là, les programmeurs ont réussi à donner vie à ce titre. Les personnages au visage potelé et les musiques apaisantes vous hypnotisent et vous voilà embarqué dans un joli déluge de dessins ! les amateurs d’art book vont adorer. La mise en scène est très sympathique avec des plans larges, américains et rapprochés qui se succèdent rapidement afin de dynamiser l’action. Et puis, la grande classe, Hunex nous sort un deuxième générique encore plus beau que le premier. Quel bonheur ! Quelle générosité ! Franchement, une intro splendide comme la première c’est déjà du pain béni mais lorsqu’on vous en rajoute une deuxième chantée avec des moments forts et des moments doux mettant afin de rythmer les images animées qui composent ce superbe générique, on exulte sur sa chaise.

Mais revenons si vous le voulez bien au character design assez naïf et coquinou. Ça rougit, ça larmoie, ça sourit : les expressions sont variées, humoristiques et très marquées. Sans comprendre le japonais, on se surprend à créer des passages du scénario tant l’imagerie conviendrait parfaitement à une bande dessinée sans paroles. Voilà une perche que je me lance pour vous signaler que les personnages sont doublés par des acteurs. Le texte apparaît tout de même à l’écran dans un cadre bleu et transparent et vous laisse prendre des décisions de temps en temps.

Les décors sont très variés avec des palettes de couleur très nombreuses. Les designeurs se sont laissés aller à donner un aspect très réaliste à leurs décors ultradétaillés mais donc les couleurs ne laissent aucun doute sur l’aspect non-photographique qui aurait eu un rendu bien plus terne. Pourtant, dans certains cas, le feuillage des arbres semblent avoir été tartinés à l’aquarelle comme pour nous présenter les moments forts. La plupart du temps, la perspective est très bien rendue mais j’ai cru remarquer à certains endroits des objets qui posés à l’avant-plan paraissent en 2D.

Les musiques sont jouées la plupart du temps au piano, elles sont très sautillantes mais laissent place parfois à quelques thèmes très romantiques. C’est pourtant pas la St Valentin.

Vous l’avez compris, Wind - A Breath Of Heart - est à conseiller à tous les amateurs de digital comics qui regarderont les introductions animées plusieurs fois avant de se lancer dans le vif du sujet.

Graphismes : 85%
Une oeuvre magnifique gorgée de rosée qui mérite vraiment l’investissement.

Animation : -%
Pas de note d’animation puisqu’il s’agit la plupart du temps d’une succession d’images comme le veut le genre.

Jouabilité : -%
Comme d’habitude je ne noterai pas la jouabilité d’un digital comics pur et dur.

Bande Son : 91%
Musicalement très abouti avec une domination de l’harmonica et du piano.

Intérêt : 90%
Un superbe digital comics, pas spécialement hyperanimé mais divinement mis en scène et complété par de superbes musiques.

Note Globale : 88%
Fraîcheur intense


NOTE : 08/10