Consoles-Fan
22/04/2018

Auteur
  

2928 articles en ligne

 
Tetsujin 28-go
Tes sous et ton jeans
Et je vais pas le r

Tetsujin 28-go mieux connu dans nos r

J’ai ma période jeu original pour l’instant sur PS2. Et en ce moment j’ai mis à l’honneur dans ma console un jeu de robot radiocommandé : un concept plutôt original mais qui aurait pu se traduire par un gameplay très classique. Mais les programmeurs ne sont pas tombés dans le piège ! En effet, la manette de la PS2 ne nous donne jamais le contrôle direct du robot ! On dirige donc un jeune garçon de 13 ans qui dirige un gigantesque robot télécommandé : c’est là toute la nuance !

Mais s’ils sont radiocommandés, ces robots ne sont pourtant pas des merveilles de la mécanique inoffensive ! Ils se comportent comme Godzilla, à savoir qu’ils vont tout démolir sur leur passage si vous leur en donnez l’autorisation. Les amateurs de King Of Monsters et Rampage vont s’en donner à cœur joie. Mais le but premier n’est pas de raser des villes entières : elles ne sont que le témoin de bastons bien lourdes entre vous et vos ennemis. Les robots résistent même aux tirs de blindés, c’est vous dire si ça rigole pas ici. Heureusement, vous entrez en scène avec votre géant de fer.

Yare Yare ! Gambatte Tetsujin !

C’est donc avec une gigantesque manette dans les mains que vous allez envoyer des ordres à votre robot. Ces ordres sont modélisés par des sortes d’arc électrique partant de votre manette (pas celle que vous avez entre les mains hein, suivez un peu !) vers les récepteurs de votre robot. Immédiatement, j’en vois plein qui vont pester contre le gameplay. Il est clair que diriger un garçon qui dirige un robot, on n’a pas rencontré ça tous les jours dans un jeu vidéo. Pourtant, il n’y a vraiment rien de plus simple.

La caméra représente le champs de vision du garçon et donc elle est relativement fixe. Ce dernier arrive bien à bouger la tête de lui-même mais cela se limite vraiment à ça. Aussi il ne sera pas rare d’être dans un mauvais champs de vision, et vous pourriez carrément perdre votre mécha de vue. Dans ce cas, profitez que votre adversaire soit à terre. Débranchez la liaison avec votre robot en appuyant sur select et vous voilà en train de diriger le jeune pilote de robot. Placez-vous dans un endroit plus favorable sans trop vous approchez, on ne sait jamais si un robot vous écrasait malencontreusement dans la bataille. Dépêchez vous tout de même de choisir l’endroit idéal car je vous rappelle que votre mécha est incapable de se mouvoir seul et est à la merci du robot ennemi dirigé lui-aussi via une radiocommande. Pour reprendre la commande de votre robot, appuyez sur select et distribuer les coups de poings à tout va. Ceux-ci s’effectuent en appuyant activement sur les boutons. Vous distribuerez des petits coups rapidement. Vous pouvez aussi laisser votre doigt appuyé afin de préparer une grosse claque. J’apprécie particulièrement les coups de la corde à linge qui projettent votre ennemi dans les immeubles avec une grande efficacité et avec une grâce comparable à un couple d’hippopotames dansant le Sirtaki. Ces derniers s’envolent en faisant des pirouettes mémorables : un vrai jeu de massacre comme on les aime !

Mais finalement, le plus rigolo, c’est de pouvoir déraciner des immeubles et de les balancer un peu partout voire ramasser des petits soldats ennemis par poignées et vous entraîner pour les jeux olympiques au lancer du poids.

Vous pouvez aussi récupérer les items qui sont à terre pour reprendre par exemple un peu de vie. Profitez des moments moins tendus pour effectuer votre collecte. Certains items vous permettront d’upgrader votre robot !

Vous l’avez compris, tout le principe du jeu repose sur le fait de bien jauger la position du jeune garçon pour ne pas perdre le contact avec son robot mais sans prendre de risques non plus. Cependant, ce genre de situation ne devrait pas trop poser de problèmes car vous pouvez appuyer sur R2 pour faire décoller votre robot et le poser où bon vous semble : en plein vol, vous continuez bien sûr à le diriger. Et puis si un immeuble vous bouche vraiment la vue : détruisez-le et on en parle plus ! Les boutons R1 et R2 seront utilses pour faire straffer le jeune garçon toujours habillé d’un costume.

Dans certains cas, le jeune garçon (ah oui c’est vrai je ne vous ai pas encore dit son nom : Shotaro Kaneda ) sera trop fatigué pour commencer à se déplacer rapidement. Quel paresseux celui-là. Appelez votre robot et appuyez sur X. Vous voyagerez dans les airs avec lui puis demandez-lui de vous déposer délicatement. En douceur j’ai dit !

Et s’il est vrai que Tetsujin 28-go reste un jeu de seconde zone sans doute à cause de sa répétitivité et de sa réalisation pas vraiment très aboutie. L’aliasing laisse place pour une fois à des effets flous exagérés et dont l’intensité augmente brusquement avec la profondeur de champs. Les effets de particule sont nombreux mais pas très jolis. De plus, le jeu s’expose à de nombreuses baisses de framerate alors que celui de base n’est déjà pas bien haut. Une vingtaine d’images par seconde feront tout de même l’affaire pour ce jeu sans déplacements brusques.

Mais finalement, on est tout de même bien content de son achat car il nous permet de découvrir un système de jeu nouveau, une très bonne bande-son nerveuse et symphonique, une bonne durée de vie et des dessins signés Takashi Nakamura à qui l’on doit pour ne citer qu’eux : Akira et Manie Manie Meikyu Monogatari. Le fun est bien au rendez-vous et dans l’ensemble le minimum syndical est là pour ne pas décevoir le joueur. Bandai a bien travaillé et je ne saurais que trop conseiller ce titre aux idées nouvelles pour tous ceux qui cherchent à vraiment renouveler leur ludothèque.

Ce jeu n’a absolument aucune chance de sortir dans nos contrées et quand bien même il sortirait, il n’aurait aucune chance de se vendre auprès du public occidental qui n’est pas prêt à prendre le moindre risque et qui se dirigera comme d’habitude vers le jeu dont le stock et la visibilité en magasin le rassureront. Faites-moi mentir !

Graphismes : 66%
Techniquement peu époustouflant !

Animation : 69%
Des baisses de framerate fréquentes alors que le tout n’est déjà pas d’une fluidité renversante. Le mode 2 joueurs (coopératif) avec écran splitté verticalement est à éviter car le framerate devient vraiment difficilement supportable.

Jouabilité : 72%
Un gameplay basique mais un concept vraiment original

Bande Son : 91%
L’ambiance est vraiment géniale, avec parfois des musiques un peu décalées de l’action. Lorsque les forces de l’ordre clament votre nom alors que vous arrivez pour sauver tout le monde, c’est vraiment jouissif ;)

Intérêt : 84%
Un vent de fraîcheur vraiment original souffle sur PS2

Note Globale : 77%
Tetsujin 28-go reste un jeu fun malgré sa répétitivité.


NOTE : 07/10