Consoles-Fan
25/05/2018

Auteur
  

2943 articles en ligne

 
Balloon Kid
Alice aux pays des ballons
Apportez vos rustines

D

Le mode principal de Balloon Kid, le Single Play, peut paraître assez simpliste au premier abord. Il nous faut en effet attraper tous les ballons éparpillés dans les huis niveaux du jeu en évitant de se faire crever les nôtres par la faune environnante -faisant tout son possible pour nous nuire- tout en affrontant les quelques boss venant semer leurs grains de sel comme d’habitude. Tout ceci avec le prétexte de chercher un petit frère s’ayant fait emporté par le vent, une dizaine de ballons à la main. Pourtant, cela peut s’avérer bien plus compliqué en réalité puisque pour ce faire, il nous faut diriger tant bien que mal cette petite Alice, elle aussi équipée de ballons, au travers de niveaux bourrés d’obstacles et dont le scrolling avance de droite à gauche, et ce, sans demander notre avis.

Tout d’abord, la manipulation de notre petite héroïne flottant dans les airs semble très hasardeuse les premières minutes de jeu et il nous faut complètement nous adapter à celle-ci pour avancer. Pour cela nous devons non seulement faire preuve d’une patience accrue mais également d’une excellente dextérité. Il est effectivement question ici de presser et de relâcher la touche A avec grande précision pour se déplacer tout en se dirigeant avec les touches multidirectionnelles pour avancer, reculer ou freiner. C’est après quelques stages que nous découvrons que cette maniabilité fait curieusement toute la force du titre de part son originalité, sa marge de progression et le plaisir que nous prenons à la maîtriser. Oublions les quelques rares phases de plateforme sans ballons puisque nous voyons bien que la balade sur la terre ferme n’est pas son point fort à la petite, celle-ci étant extrêmement nerveuse suite à la disparition de son petit frère et donc, très peu contrôlable dans de telles situations.

Vient s’ajouter à cela un design des niveaux très varié forçant quelques changements d’approche de la part d’Alice avec par exemple le niveau de glace qui la fait glisser, favorisant ainsi la crevaison de ses ballons face aux pingouins faisant de la luge ventrale ou encore l’entre d’une usine en pleine production équipée de tapis roulants surplombants des flammes obligeant notre héroïne à ne jamais rester sur place. Cela occasionne aussi la présence de toutes sortes d’obstacles en tout genre dont certains ne nous laissent que peu de chance -quand ils ne nous obligent pas à complètement relâcher nos ballons pour pouvoir les franchir. D’ailleurs nous le comprenons vite, ces deux ballons sont extrêmement précieux. Les relâcher lors de ces passages étroits est un acte purement suicidaire pour la suite. Fort heureusement, ce n’est pas sans compter sur la possibilité de les regonfler, qu’ils se soient fait volontairement abandonner ou violemment crever par l’ennemi. Ceci n’est cependant faisable que sur la terre ferme car il faut qu’Alice utilise une pompe actionnable en pressant plusieurs fois de suite la touche bas, pour un total de quatre fois par ballon. Cela rend les choses assez compliquées lorsque nous nous rendons compte que la majore partie du temps, Alice n’a pas d’autre choix que de voler -les environnements marins, épineux et brûlants étant les lieux de prédilection de Balloon Kid.

Enfin, des stages bonus, dont les entrées sont sous forme de GameBoy, nous permettent d’augmenter nos chances de venir à bout du titre puisque nous pouvons y gagner des vies très précieuses pour les derniers niveaux. Cependant, y accéder peut s’avérer la plupart du temps assez difficile, ceux-ci étant très souvent placés dans des recoins difficilement accessibles requérants une certaine anticipation. De plus, les atteindre n’est pas toujours payant puisqu’il faut y ramasser tous les ballons sortant aléatoirement des tuyaux -un sympathique clin d’œil à notre ami Mario d’ailleurs- pour faire apparaître ces dites vies. Nous pouvons aussi en gagner en collectant au minimum cent ballons par niveaux. Pour se faire, nous voyons fort heureusement les ballons simples se dédoubler dès que nous obtenons une vingtaine d’entre eux. Attention tout de même à ne pas rompre la chaîne car louper un de ces nouveaux venus les fait tous reprendre leur forme initiale. Hé oui, aussi basique que cela puisse être, nous avons ici un vrai système de chaîne, et ce, bien avant Ikaruga. À noter aussi la présence de power up nous rendant invincibles durant quelques précieuses secondes, pour peu que nous réussissions à les attraper, ceux-ci ne se baladants qu’à certains endroits.

En ce qui concerne le mode Balloon Trip, nous n’avons d’autre but que celui d’atteindre le plus gros score. Effectivement, ce mode n’a pas de fin à proprement parler. Il nous met aussi à rude épreuve, face à des obstacles électriques qui ne pardonnent jamais, et ce, sans entrevoir une seule fois la moindre parcelle de terre. Pas le droit à l’erreur donc, ici plus qu’ailleurs, tout est dans la maîtrise d’Alice et de ses ballons. Ce mode n’est pas là pour faire tapisserie et nous nous rendons rapidement compte qu’il est un parfait moyen de s’exercer. Nous y revenons d’ailleurs assez souvent pour peaufiner notre technique. Le mode VS Play, quant à lui, donne droit à des moments de pure folie puisqu’il nous propose de nous affronter via le câble Link. Évidement, il nous faut pour cela posséder deux GameBoy ainsi que deux cartouches du jeu mais le fun, par contre, est bien assuré.

Comme d’habitude, le créateur de Metroid a particulièrement bien soigné la bande sonore de son titre et l’ambiance de Balloon Kid s’en retrouverait presque enchanteresse par moment. Nous sommes sur GameBoy, il est vrai, mais ces petits bruitages huit bits mariées ensembles donnent ici quelques choses de grand. Tantôt entraînants, tantôt oppressants, certains thèmes musicaux sont tout bonnement superbes et nous trottent en tête toute la journée.

Bref, ce qui paraît un jeu sympathique sans réel intérêt au premier abord se révèle être en réalité un véritable concentré de plaisir vidéoludique, une grande bouffé d’air frais que tous possesseurs de GameBoy se doit de respirer. Proposant une excellente durée de vie et un gameplay terriblement accrocheur, Balloon Kid est un titre complètement indispensable.

Coryoon


NOTE : 09/10