Consoles-Fan
16/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Van Helsing
Ail ail ail !
On est dans de beaux Dracula

Apr

Tout d’abord, le framerate n’est pas impeccable même si dans l’ensemble le niveau d’animation reste au-dessus de la moyenne. Si l’éclairage est bien géré, le calcul des ombres ressemble à peu de chose près à du n’importe quoi.. La caméra n’est pas gérable manuellement, elle se déplace sur un rail et certains angles de caméra sont plutôt embêtants car ils vous obligent parfois à vous battre sans voir les ennemis. Heureusement, un système de lock très efficace permet de contourner ce défaut puisque votre ennemi, visible ou non, va se manger en pleine face tous les projectiles que vous lui envoyez. Vous ne risquerez pas non plus de tomber dans des précipices par erreur si jamais la caméra était mal placée car pour tomber, il faut sauter volontairement dans le vide. Sans cela, une paroi invisible vous empêchera de basculer.

Le système de caméra dont je vous ai parlé dans le paragraphe précédent, nous l’avons déjà rencontré avec Onimusha 3 ou The Lord Of The Rings. Il permet de nous proposer des décors d’une qualité supérieure à la moyenne et dans le cas de Van Helsing, c’est bien le cas. Les environnements ne sont guère grands mais il paraissent pourtant vertigineux grâce à quelques mouvements de caméras bien sentis qui les révèlent en début de stage. Mais certaines contre-plongées nous montrent un ciel dont l’aspect est malheureusement très proche du papier-peint... Chaque passage d’environnement est ponctué d’un loading optimisé de moins d’une seconde. Cela fait penser au passage de portes dans Bio Hazard mais en nettement plus agréable car beaucoup plus court.

Bref, si le constat technique n’est pas si mauvais que cela, il n’est pas non plus excellent. Les erreurs de programmation sont dignes d’amateurs et bien entendu, ça fait tâche. Mais ce qu’il faut vraiment retenir de Van Helsing, c’est que ce jeu est vraiment très fun et il ravira les fans de jeux mettant en scène des vampires. De plus, Frankenstein, Dr Jeckyll et des loups-garous viendront aussi croiser votre chemin ! Voilà un cross-over plus qu’appréciable que l’on retrouve aussi dans le film. Le jeu est d’ailleurs vraiment très fidèle à ce dernier, scénaristiquement parlant, même si certains passages ont été zappés et si d’autres ont été rajoutés. Si vous avez vu le film, vous reconnaîtrez d’ailleurs aisément la plupart des endroits et vous saurez toujours à peu de chose près si vous êtes encore loin de la fin ou non.

J’ai encore rêvé d’Hell

Pour venir à bout de ses ennemis, Van Helsing dispose d’armes blanches et d’armes à feu comme des pistolets, un fusil, un laser, une sulfateuse et sa précieuse arbalète. Chaque vois que vous touchez un ennemi, une jauge se remplit peu à peu. En appuyant sur R, vous utilisez votre jauge et votre arme devient alors pour un moment très puissante. Van Helsing se sert aussi d’un grappin dont il peut se servir dans les décors quand un crochet rouge clignote. Il peut aussi s’en servir sur ses ennemis pour effectuer de splendides combos. Pour un jeu d’action, Van Helsing est donc assez évolué. Il propose aussi quelques petites énigmes légères et quelques secrets débloquant entre autres des stages bonus : des sorte de défi.

Côté inspiration "Devil May Cry", il y a bien entendu les deux guns qu’il est possible d’utiliser dans les airs. Les sauts sont énormes. Van Helsing peut rebondir sur certains décors. Mais là où ils ont fait fort, ce sont les items libérés par les monstres que vous tuez : les verts correspondent à de l’argent et les rouges à de la vie ! Entre chaque stage, vous aurez accès à un shop afin d’acheter des précieux items que vous pouvez aussi collecter dans les décors si vous cherchez bien. Parmi ces items on retrouve les classiques qui restaurent votre jauge de vie ou qui en augmentent la taille. D’autres vous permettent de booster votre jauge spéciale d’armes. Un item jaune très utile vous servira à être encore plus rapide pendant 20 secondes. En fait, c’est l’environnement qui ralentit pour que cela reste jouable.

Van Helsing propose enfin une excellent ambiance, proche du film, avec des musiques hollywoodiennes mais très bien choisies. Si vous avez envie de vous défouler, Van Helsing est vraiment un très bon choix d’autant que sur Xbox, il n’y a pas de Devil May Cry. Et pour tout vous dire, ce dernier m’a moins amusé même si je lui reconnais une finition technique légèrement supérieure. Je pense que dans mon cas, c’est l’ambiance de Van Helsing qui a tranché !

Graphismes : 85%
Vraiment très bien texturé, Van Hellsing soufre pourtant de faiblesses qui laissent à penser que les designeurs ont été pressés par le temps.

Animation : 77%
Quelques petites baisses de framerate à relever mais cela reste très correct.

Jouabilité : 75%
Immparfaite sur certains aspects, les programmeurs ont mis en place des trésors d’ingéniosité pour pallier leurs erreurs.

Bande Son : 80%
Une excellente ambiance.

Intérêt : 87%
Van Hellsing rate le coche des 90% à cause de sa durée de vie un peu faiblarde malgré les secrets à débloquer.

Note Globale : 80%
Même si la note globale est bonne, je vous encourrage à vous le procurer en okaz car si le plaisir est bien intense, il ne durera qu’une après-midi !


NOTE : 08/10