Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Aoi Namida
Et avec le cadre Shenrone vous me…
donnerez un digico siouplait

Pour une fois qu’il y a un petit digital comics sur ma Xbox, j’aurais aim

Quelques écrans noirs et quelques bruitages semblent nous replonger en début de démo. Le gameplay est assez classique : il faut appuyer sur un bouton pour faire défiler l’histoire et effectuer ses choix. Le bouton X permet d’enlever le texte et de contempler les superbes images en haute résolution. Les boutons L et R vous permettent de naviguer à volonté dans la partie du jeu que vous avez déjà parcourue.

Sobre en animation mais ultracoloré, ultrafin et servi avec un design character qui m’a vraiment fait craquer, ce sont malgré tout les musiques que je mettrai en avant dans ce titre. Ceux qui apprécient les morceaux que Madoka ( Kimagure Orange Road) joue au piano vont fondre littéralement en face de ce magnifique art book digital et musical. En appuyant sur start, vous découvrirez un mode automatique qui permet de faire progresser le jeu sans même tenir une manette en main : un mode de jeu confortable que l’on rencontre aujourd’hui quasiment systématiquement. Le mode skip ne lave pas plus blanc, il vous accélèrera le jeu si vous n’aimez pas certains passages.

Le premier chapitre semble tissée autour d’un songe basé sur des souvenirs lointains d’une jeune fille qui revient me visiter pendant mon sommeil. Le premier qui dit Shenmue peut gagne une semaine avec la photo de Shenrone dans un cadre. Pratique pour surveiller vos enfants pendant que vous allez au cinéma, le cadre Shenrone se glisse facilement dans votre poche et en ce moment, si vous le commandez, vous avez la possibilité d’en acquérir un deuxième à moitié prix, spécialement conçu pour les familles nombreuses.

Le second chapitre vous propulse mystérieusement à une autre époque et le digital comics à l’ambiance kawaii où vous passez le plus clair de votre temps a tête entre les attributs féminins se transforme en Héroïc Fantasy avec des bagarres par ci, du sang par là. Puis, c’est le retour à la normale.

Finalement, Aoi Namida est un bon petit digital comics qui souffre essentiellement du manque d’animation et de poses que prennent les différents protagonistes. Dommage, car ce titre avait tout pour réussir, notamment une réalisation sonore superbe. Aoi Namida n’est donc pas une priorité mais comme le genre se faire rare sur Xbox, il ne vaut mieux pas faire la fine bouche. Maintenant, si vous êtes fan de digital comics, je doute franchement que vous n’ayez qu’une Xbox pour étancher votre soif.

Graphismes : 82%
Un très bon character design, du moins, c’est tout à fait à mon goût.

Animation : —%
Pas de note mais les dernières productions évoluent tellement que je risquerais bien de m’y mettre un jour. En tous cas, ce titre n’a malheureusement pas suivi le mouvement.

Jouabilité : —%
Si vous savez appuyer sur un bouton, vous savez jouer.

Bande Son : 88%
De magnifiques morceaux au piano. Aoi Namida est un jeu très calme, très reposant.

Intérêt : 70%
Un bon investissement mais il y a mieux sur les autres consoles.

Note Globale : 72%
La beauté de ce titre n’est pas à démontrer, par contre il laisse un petit goût de trop peu derrière lui. Sur Xbox, il faudra bien s’en contenter.


NOTE : 07/10