Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Charlie And The Chocolate Factory
Chauuuuud cacao
Chaud chaud chaud chocolat

Qui ne conna

Eh bien, Tim Burton est occupé à nous faire un petit remake (après celui de la planète des singes) au cinéma pour 2005. Le film s’appellera Charlie and the Chocolate Factory. Le titre original Willy Wonka & the Chocolate Factory a donc été légèrement modifié pour se rapprocher un peu plus du titre du livre écrit par Roald Dhal. C’est Johnny Depp, un fidèle de Tim Burton, qui a été désigné pour jouer le rôle de Willy Wonka, le propriétaire fantaisiste de la chocolaterie et créateur de friandises les plus fantaisistes. Il paraît même que c’est là que sont fabriqués les Werthers Original que me donne mon grand-père parce que je suis quelqu’un d’exceptionnel !

Willy Wonka a décidé d’organiser un concours dans tous le pays. Dans ses tablettes de chocolat Wonka, sont enfermées des tickets d’or qui donneront accès à ses heureux détenteurs à une visite mémorable de la fameuse chocolaterie et des secrets qu’elle renferme (Personne n’y entre, personne n’en sort...) ainsi que des sucreries gratuites à vie !. Bien entendu, Willy Wonka recommandera à chaque fois des règles de sécurité qu’un visiteur poussé par le vice transgressera systématiquement avant qu’un sort s’abatte sur lui et l’élimine définitivement de cette visite assez exotique. Seul Charlie un gentil garçon bien sage issu d’une famille très pauvre restera à l’écoute de Willy Wonka, et il ne le regrettera pas. Quel suspens !

Le film promet d’exposer un univers très imaginatif, excentrique, bourré de féérie et de non-sens. C’est un exercice dans lequel Tim Burton est particulièrement à l’aise et je me réjouis que ce soit lui qui s’en occupe car il me semble le seul capable de retranscrire avec fidélité l’ambiance déjantée de la chocolaterie.

De leur côté, l’éditeur Take-Two a récupéré la licence pour créer un jeu qui sortira le même jour que le film distribué par la Warner Bros. Par contre, on ne sait pas encore quelles consoles vont se taper une de ces indigestions.


Extrait du livre de Roald Dahl

Charlie porta la chope