Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Samurai Spirits Zero
Une mitraillette
Sauce samourai

SNK Playmore nous revient avec un nouvel

La recette choisie est assez proche du troisième et du quatrième opus. A croire qu’on ne retrouvera plus jamais l’énergie du second. Pas que ça me dérange, bien au contraîre, le développement d’ambiances zen pour le jeu aboutit à de splendides musiques qui arrivent quelques fois aussi à être entraînantes. Du côté des décors, ils sont sans grande surprise, ils répondent à mon attente, à savoir une résolution basse puisque le jeu est identique à la version Neo Geo. Ceux-ci sont toujours zoomés mais manquent un peu d’originalité. Ils sont peut-être trop fidèles à la série. Certaines sont d’ailleurs de simples reprises comme le village de Nakoruru. Mais s’il n’avait pas été là, j’en connais plus d’un qui serait descendu dans la rue. D’autant plus que sous la neige, il a un charme certain qui ne rendra pas indifférent Coryoon encore une fois parti couper du bois. Au niveau des animations, on peut être satisfait du résultat même si on a déjà vu mieux auparavant. Ce qui est plus regrettable, c’est le manque de parralaxes qui donnent parfois l’impression que les combattants se battent devant un écran animé. L’effet de zoom a tout de même tendance à atténuer ce problème en mettant bien en évidence les différents plans qui sont en fait parfois un peu trop dépendants les uns des autres.

Le premier personnage que j’ai choisi est Mina, une joli archère assez efficace au combat éloigné. Bien que je ne connaisse absolument pas le personnage, l’apprentissage des coups est très rapide. Il faut dire que les grands classiques comme les quarts de cercle et autres demi-cercles sont de retour et le gameplay semble une fois de plus parfaitement goupillé pour passer des heures et des heures à se tuer les rétines devant son écran télé, à la recherche des finesses de chacun des personnages. Et de ce côté là, il y a le choix, non pas qu’ils soient particulièrement nombreux, mais ils sont quasi tous charismatiques et il y a beaucoup de petits nouveaux.

3 niveaux de coup sont disponibles, le plus fort s’effectue en appuyant simultanément sur deux boutons. Mais si vous vous sentez un peu perdu (ce qui m’étonnerait beaucoup), appuyez sur select puis choisissez skill list et vous obtiendrez les coups disponibles pour votre personnage. Les options sont assez mal pensées et il vaut mieux bien tout configurer dès le départ car elles ne seront plus accessibles par la suite. Que vous passiez de stage ou que vous abandonniez, vous aurez droit à des temps de loading plutôt exagérés même pour un simple écran-titre. La Neo-Geo CD sur PS2, j’en ai rêvé, Sony l’a fait ! On se consolera avec le fait qu’à chaque fois que vous perdez, vous affrontez votre ennemi dans un nouveau décor.

En tous cas, il est grand temps de passer à l’Atomis Wave tant pour les graphismes que pour l’animation car si on ne peut s’empêcher de craquer devant des graphismes aussi retro, la Neo Geo commence à se fatiguer face aux productions actuelles. Les anciens jeux garderont toujours leur charme d’antant mais que dire des nouveautés qui ont fort à faire avec la concurrence. La 2D aussi a fini par évoluer !

Graphismes : 70%
D’anciens décors recolorés pour la plupart.

Animation : 68%
Bien mais un peu lent

Jouabilité : 91%
Impeccable, les coups spéciaux sortent avec une grande simplicité.

Bande Son : 81%
ambiance zen mais pas raplapla

Intérêt : 72%
Un bon petit jeu de baston pour les fans d’oldies, je lui reprohe un peu sa lenteur et son côté désuet.

Note Globale : 72%
Ne boudons pas notre plaisir. Cela fait longtemps qu’on avait pas eu droit à un Samourai Spirit, mais j’aurais tellement aimé que le retour se fasse avec tellement plus d’éclat. Le deuxième de la série reste pour moi le meilleur.


NOTE : 07/10