Consoles-Fan
23/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2890 articles en ligne

 
The Bourne Supremacy
Tiens ? Une suite !
Je parie qu’ils n’ont rien

Pas de bol : apr

Rappelez-vous, l’agent Jason Bourne interprêté par Matt Damon s’est réveillé inconscient sur un bateau de pêche suite à une opération secrète qui a mal tourné. Ayant perdu la mémoire, il se retrouve avec bien peu d’indices pour repartir sur ses propres traces et découvrir qui il est. Il cherche alors à se faire oublier et s’exile en Inde avec sa femme. Quelques années passent... Avec le temps, ils prennent de moins en moins de précautions pour se cacher et finissent par se faire repérer. C’est ici que démarre The Bourne Supremacy.

Alors que le programme Trendstone a été démantibulé, le gouvernement se remet sur les traces de Bourne, pensant qu’il est le reponsable d’un meurtre qu’il n’a évidemment pas commis. La femme de Bourne qu’il avait rencontré au cours du précédent film se fait tuer accidentellement alors que c’était bien entendu Bourne qui était visé. Bourne réapparaît donc, ce qui donne par la même occasion du crédit aux soupçons du gouvernement. Plein de culpabilité et surtout de vengeance, Bourne va tout casser pour retrouver les responsables ! On nous l’avait vraiment jamais fait ce coup-là !

Certaines scènes d’action sont clairement tirées en longueur, comme s’il fallait nous présenter absolument et de manière minutée tous les ingrédients d’un film d’action classique. Paradoxalement, ces étirements d’action frénétique finissent par créer des passages à vide. Ces passages n’aident évidemment pas le scénario à évoluer. Quitte à s’en passer, sans doute aurait-il fallu prendre le parti de créer de véritables visuels impressionnants, mais là aussi, il y a eu aussi visiblement un grand manque d’imagination de ce côté là.

The Bourne Supremacy n’est pas un mauvais film mais face à son prédécesseur, il fait vraiment pâle figure. C’est à croire qu’ils ont sciemment nié toute recherche scénaristique, sachant bien que la suite d’un excellent film serait plus que suffisant pour attirer le public.


- R