Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Gakuen Toshi Vara Noir Roses
C’est une contrep
On Vara bien si c’est rose ou noir

Gakuen Toshi Vara Noir Roses est un tactical RPG concoct

Avec Gakuen Toshi Vara Noir Roses, on ne peut vraiment pas dire que Idea Factory ne renoue pas avec la tradition. Le dessin animé d’intro est d’un banal, avec des images qui virevoltent et tournent dans tous les sens dans des cadres aux couleurs trop flashis. Même la chanson n’est certes pas inoubliable... Heureusement, une fois qu’on a appuyé sur start, on a droit enfin au véritable dessin animé et surtout à la crise de rire. Je vous situe un peu. L’action se passe sur les toits où un homme d’âge mûr, limite vicieux, discute avec une jeune fille en fleur. Passons. L’homme machouille un hamburger ou un sandwich, que sais-je. Mais visiblement, l’en-cas semble être fait de plastic car il grignote exactement le même bout de sandwich pendant toute l’intro du jeu. Tout ça pour économiser des phases d’animation, on ne frise plus le ridicule, on nage en plein dedans ! Et voilà notre homme toujours occupé avec le même ridicule petit bout de sandwich. Sans doute lèche-t-il les différents aliments un à un pour améliorer sa digestion...

Soit, passons un peu au jeu sinon Sopa va encore m’enguirlander que je fais du remplissage. Le jeu se déroule sur un décor plutôt laid, pas très détaillé mais dont le dénivelé a tout de même son importance tactique. Vous pourrez vous déplacer sur un quadrillé limité symbolisant vos déplacements possibles. Vous pourrez frapper et exécuter des magies. Jusque-là, rien de bien étonnant pour tout joueur de tactical qui se respecte. Une petite originalité (je ne dis pas que ce n’est jamais arrivé mais beaucoup de tactical ne proposent pas ce genre de chose) réside dans le fait que vous allez pouvoir engager la conversation avec certains personnes qui deviendront vos alliés au cours du jeu alors qu’ils étaient prêts à vous réduire en bouillie. Il n’y a point de subtilité là-dedans puisqu’il suffit de voir la tronche des différents protagonistes (au niveau de la subtilité du character design) pour comprendre que certains sont plus à même de rejoindre votre équipe que d’autres. La deuxième petite originalité est que vous pourrez récupérer dans les cases avoisinantes divers items et armes qui amélioreront votre statut !

Gakuen Toshi Vara Noir Roses est donc un titre assez intéressant qui se démarque de la concurrence. Dommage que son intérêt soit inversement proportionnel à sa réalisation car en plus d’être bien moche, chaque début de mouvement de caméra est agressé par quelques freezes mal sentis. Aussi, je suis assez partagé entre l’envie de vous conseiller ce titre ou pas car sur Gamecube, le genre est largement sous-représenté et il vaut mieux se contenter de ce qu’on a mais si vous possédez d’autres consoles, vous pouvez clairement passer votre chemin et vous retourner sur des titres largement meilleurs comme La Pucelle, Phantom Brave ou encore Sakura Wars : eeeh oui, encore lui !

Graphismes : 38%
Outre des séquences de digital comics pas très belles, les combats se déroulent dans des décors grossiers et sans âmes.

Animation : 25%
Des freezes interviennent inlassablement dès que la caméra se met à bouger.

Jouabilité : 68%
Un gameplay simple et clair sous forme d’un listing d’action en japonais que les habitués connaissent bien !

Bande Son : 53%
Déçu par son manque de personnalité. Même le générique n’est pas inoubliable...

Intérêt : 73%
Même si le jeu soufre d’énormément de défauts techniques et ne sort vraiment pas du lot, c’est bien sur ses règles originales que le jeu d’Idea Factory se démarque.

Note Globale : 60%
Dommage qu’Idea Factory ne finalise pas un peu mieux ces jeux car sur le fond, ils ont tout bon !


NOTE : 06/10