Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
  

2958 articles en ligne

 
Leisure Suit Larry : Magna Cum Laude
I’m a model you know what I mean. And I do my
little turn on the catwalk

Leisure Suit Larry nous revient dans un

Oh Môssieu, vous êtes grivois

Leisure Suit Larry est un jeu d’aventure dont le but est de draguer à peu près tout ce qui bouge. Et ce qui bouge, dans le coin, ce sont toutes des caricatures : entre l’Italienne incendiaire, l’étudiante modèle un peu coincée ; la (fausse) française qui ressemble au mime Marceau et la russe pulpeuse et rude, on a de quoi faire !

Attention cependant car certaines créatures ne vous parleront pas si vous être trop mal habillé ou si vous n’être pas assez saoul. Un air austère, ça en rebute plus d’une ! Vous pourrez donc acheter des vêtements, des bières grâce à l’argent que vous ramasserez en fouillant les décors. Si vous n’en avez pas assez, vous trouverez divers petits boulots et pourrez même faire des paris. Une fois que vous abordez une fille, des minigames sous forme de challenge évaluent vos chances de concrétiser ! Ne vous attendez donc pas à un gameplay révolutionnaire. Tout reste basique, mais les minigames sont amusants et parfois tellement tordus qu’on finit par en rire grassement.

Ainsi, pour faire la conversation, vous devrez diriger un spermatozoïde en prenant bien garde de ne récupérer que les items verts qui vous feront dire des choses pertinentes alors que les rouges provoqueront des actions comme par exemple regarder de manière un peu trop dans le décolleté de votre proie qui n’appréciera pas vraiment votre insistance peu discrète. De plus, le spermatozoide que vous dirigez réagit plus ou moins bien en fonction de votre état d’ébriété. Evitez les icônes bières et cocktails à tous prix !

Des jeux de danse classique vous feront appuyer en rythme sur les boutons de votre manette. La croix directionnelle propose trop de latence pour ce jeu, vous devrez préférer le stick analogique. Etrange pour ce genre de jeu ! Une fois mise en confiance, vous inviterez votre proie à participer à un jeu à boire et là, si vous arrivez à la saouler avant qu’elle ne vous saoule, vous pourrez déjà la draguer beaucoup plus facilement !

En bref, Leisure Suit Larry est une sorte de Floigan Brothers érotique. Vous évoluez dans un monde relativement limité à la recherche de contacts féminins, vous exécutez les minigames et nouez contact avec elles en distribuant des prospectus, en rebondissant sur le trampoline déshabilleur ou en prenant des photos.

Lesure Suit Larry peut réaliser vos phantasmes

Si vous arrivez à vos fins, vous assouvirez vos phantasmes les plus enfouis : vous êtes vous déjà imaginé déguisé en fagot de bois en feu, en train de fouetter une majorette en petite tenue avant de passer aux choses sérieuses alors que votre poster de la célèbre star du catch Andre The Giant (rebaptisé pour l’occasions B’Andre The Giant - quand je vous dis qu’on nage dans la finesse) s’anime pour appeler d’autres stars du catch pour assister au spectacle et que votre voisin vous observe en se tripolant. C’est un exemple parmi tant d’autres !

Vous rencontrez même (c’est culte !) Ron Jeremy déguisé en fée avec une perruque blonde, un tutu rose et sa baguette magique dont je vous laisse imaginer l’apparence.

Plus tard, les minigames s’exécuteront sous forme de paris et intègreront même un strip-tease intégral d’un côté comme de l’autre. Le pire c’est que vous êtes tenté de regarder, vous perdez votre concentration et lisez mal les données et cela nuit à votre façon de jouer : restez stoïques ! Mais pour avoir droit au strip-tease, il vous faudra acheter un des nombreux secrets du jeu grâce à des pièces spéciales que vous découvrirez en fouillant les décors.

Mais vous l’aurez compris, plus vous avancez dans le jeu, plus ça devient graveleux et hypermoral ! Et ce n’est pas votre oncle, le héros des précédents épisodes qui viendra dire le contraire. Vous pouvez même l’appeler pour recueillir de précieux conseils. Vous ne savez plus quoi faire dans le jeu ? Pas de problème, un menu facilement accessible vous révèle les diverses actions qui sont disponibles. Tout le reste est vraisemblablement bloqué par défaut.

Techniquement, Leisure Suit Larry affiche un côté résolument cartoon qui gomme en partie le caractère "réservé pour adultes" du titre. La réalisation est correcte mais le framerate baisse parfois. Cela n’a de toute manière ici pas grande importance. Pendant chaque chargement, des pin-ups en chair ou en image de synthèse posent pour vous.

Miss T-Shirt mouillé

Leisure Suit Larry est un titre amusant, avec une bonne durée de vie mais le gameplay n’est certes pas très intéressant car limité à une successions de minigames. A plusieurs, on pourrait admettre ce manque car il sera compensé par la convivialité. Sierra a voulu compenser ce manque par l’aspect érotique et trash du titre. C’est un peu le South Park du jeu vidéo mais il est évident que ça ne suffit pas pour en faire un titre incontournable mais cela reste quand même une curiosité. A réserver à un public averti quoi qu’il en soit !

Graphismes : 68%
Pas vraiment ahurissant, le jeu de Sierra s’en tire pourtant assez bien grâce au soucis du détail qui permettent d’établir de nombreux gags.

Animation : 62%
De nombreuses baisses de framerate assez inexcusables mais qui ne viennent finalement pas gâcher grand chose.

Jouabilité : 65%
Du gameplay basique de chez basique qui semble malgré tout parfois handicapé par des temps de latence prononcés.

Bande Son : 87%
Les dialogues sont vraiment très nombreux.

Intérêt : 76%
Très rigolo, très lourd, très American Pie finalement

Note Globale : 72%
Rien que pour la parodie de Grease dans le bar homo de la ville, le jeu mérite son achat !


NOTE : 07/10