Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Fable
L’un des plus grand projet Xbox
voit enfin le jour sous nos latitudes

Vivre, evoluer, influer sur son existence voici quelques unes des promesses que nous avait fait LionHead, alors qu’en est il ?

Project Ego voit enfin le jour !

En effet fable, l’arlésien Xbox, a très longtemps été connu sous le nom de Project Ego. Annoncé puis repoussé et de nouveau annoncé et bien sur repoussé on finissait par se demander si le titre verrait finalement le jour sur Xbox ou sur la prochaine console de Microsoft ! Toute les promesses les plus folles nous ont été faites durant les long mois de développement. Promis comme étant le jeu le plus interactif, le plus immersif et qui nous laisserait la plus grande liberté d’action on finissait par espérer de nouveau report nous apportant encore plus d’espoir sur le produit final. Mais au fil des salons post été quelques démos plus aboutie ont émergé et la déception semblait immense pour ceux ayant pu s’essayer au bébé de Lionhead. Le voici enfin dans sa version finale et même si les mois nous séparant des fameuses démos la crainte demeures donc n’attendons plus et plongeons nous à corps perdues dans l’aventure.

Jeune garçon d’Oakvale...

Voilà comment vous débuter dans Fable, vous êtes encore à l’aube de votre vie et le jour voyant le débit de votre aventure est aussi celui de l’anniversaire de votre grande sœur theresa. Seulement n’étant pas fortuné, mais néanmoins soucieux d’offrir un présent à votre sœur, vous soudoyer votre père pour que celui-ci vous fournisse le pécule nécessaire. Toute action mérite salaire et en tant que telle celui-ci vous conseille de vaquer dans votre village à la recherche de bonne action dont les échos vous profiteront. Voici vos premiers pas et vos premières actions influentes dans Fable puisque dés cet instant vous commencerez à influer sur votre avenir en accomplissant ou non les taches proposées. Une fois la somme obtenue et le cadeau offert à Theresa, un terrible malheur frappe votre village lorsque celui-ci est mis à sac par une troupe de brigands... Votre père assassiné, votre mère et votre sœur enlevées, que vous reste t il ? Ce sont là les premières heures de la quête de votre vie, Fable débute...

Le principe est simple. Vous devez désormais vivre, évoluer, grandir pour finalement devenir le modèle dont vous rêvez. Fable est LE jeu vous permettant de façonner votre héros selon votre personnalité, vos aspirations, vos envies... enfin selon vos désirs. Les changements que vous occasionnerez seront décisifs dans votre quête, puisque le choix du bien ou du mal influeront comme vous l’imaginez sur vous comme sur votre entourage. Votre apparence en sera d’ailleurs la première affecté, si le mal vous envahi votre visage s’affublera de corne symbolisant votre coté sombre quand au contraire des aura de lumière récompenseront l’être de bonté que vous devenez. Mais comme le dit très justement Yoda « plus simple et plus séduisant est le coté obscure... ». Laisserez vous donc vos instincts sommaires vous guider ou au contraire choisirez vous la voie du bien, vous octroyant immanquablement le titre de héros ? C’est bien le principal trait de Fable qu’une foule de détail vraiment invraisemblable viendra enrichir, l’interaction avec les protagonistes, la vie du monde vous entourant ou même l’alternance jour/nuit. Techniquement impressionnant !

Oui, Fable est vraiment magnifique coté technique. Les graphismes sont, n’ayons pas peur des mots, magnifiques. Les personnages sont divinement modélisés et bien que des traits communs demeurent chez chacun, la diversité est tout de même impressionnante. Le cour du jeu affectera d’ailleurs le physique de votre personnage de bien belle façon et ce quelques soit la voie que vous choisirez. L’age d’abord puisque votre héros vieillira, les muscles se façonneront, puis les rides apparaîtrons, alors que les stigmates des combats passés viendront encore enrichir votre plastique de disgracieuses cicatrices. Après si vous choisissez le mal des cornes viendront s’ajouter, votre peau pourra aussi s’assombrir... Difficile donc (sans faire le jeu cote a cote) de rencontrer quelqu’un qui aura le même personnage principal que le votre. S’ensuit des effets de lumière tout aussi jouissif, vous n’aurez pour le comprendre qu’a errer dans une forêt pour contempler la qualité des éclairages sur votre perso lorsque le soleil transpercera les branchages vous surplombant. Notez également la diversité des lieux que vous aurez à parcourir vous octroyant une bonne dose de dépaysement et d’enchantement. L’alternance jour/nuit est aussi magnifiquement gérée visuellement avec encore un nombre de détails des plus bluffant. L’animation n’est pas en reste et sert au mieux l’aspect visuel. Votre personnage se déplace avec aisance et ses mouvements sont bien décomposés. Les expressions faciales sont elles aussi relativement bien retranscrites et le monde environnant, à votre image, vie lui aussi sa vie. Bon certes tout n’est pas parfait et quelques ralentissement ou enchevêtrement de polygones pourront venir ternir le tableau mais autant être honnête devant une telle œuvre technique, ce ne sont pas ces quelques fausses notes qui pourront marquer les esprits.

Les musiques sont vraiment belles et entraînantes. J’ai d’ailleurs appris que leur compositeur n’est pas inconnu puisqu’il s’agit de Danny Elfman auteur de Bo de film et de série tel Batman ou Les Simpsons. Voilà une carte de visite vous laissant entrevoir la qualité et le soin apporté au son dans Fable.

Tout le jeu étant en français vous dialoguerez donc dans la langue de Molière et le jeu des doubleurs est relativement bonne qualité. Les intonations respectent assez bien les expressions faciales et l’ensemble donne donc un semblant de vie supplémentaire au titre. Le gameplay enfin est d’une relative simplicité. Un tutorial seras bien sur présent pour vous aidez à rapidement en profiter au mieux. Chaque arme ou objet se manie avec une grande aisance et vous devriez rapidement vous accoutumer à l’ensemble. Du tout bon. Finalement parfait ?

Oh grand dieu nom !!! Fable n’est parfait, mais qui l’est ? Plus sérieusement si ni le concept ni la technique ne pêchent qu’elle est donc le point qui puisse venir définitivement anéantir les espoirs de perfection que nous avions fondé avec le titre ? Et bien un point et un seul : La durée de vie et ce qui en découle. En effet au vue des annonces faites et de la façon dont le titre nous était présenté, nous attendions (enfin pour ma part) un jeu à la durée de vie inimaginable et par conséquent aux possibilités infinies. Mais il n’en est rien.

La difficulté n’est d’ailleurs pas énorme, mais en plus la longueur de la quête principale est complètement désuète. Une grosse dizaine d’heure vous suffiront pour accomplir celle si sans faire l’intégralité des sous quêtes vous étant proposées. Oui, une grosse dizaine d’heure en tout est pour tout, finalement des concessions ont bien été faites et si ce n’est pas sur l’aspect technique, c’est sur la longueur que la frustration est la plus grande. Est ce dû au manque d’argent, d’inspiration ? Personne ne peu vraiment clarifier la situation mais Fable est et demeure un jeu bien trop court. Il vous laissera un goût bien amer d’inachevé.

C’est bien dommage tant le concept était fouillé et pourtant bien réalisé, même si tout n’est pas parfait nous devons néanmoins nous incliner devant l’impressionnante immensité et liberté que nous procure le titre, devant les la réalisation globale, enchanteresse, et donc par voie de conséquence devant l’immense plaisir (trop court encore une fois) que nous donne ce (ou cette) Fable.

Un goût d’inachevé et de frustration demeure, mais Fable est là et bien là, espérons donc qu’il ouvre la voie à nombre de titre du même acabit venant combler nos désirs restés à ce jour inassouvis... Graphismes : 95%

Magnifiques, fourmillants de détails, tout simplement enchanteurs.

Animation : 88%

Elle sert au mieux les graphismes, tout est fluide (ou presque) et la foule de détails très bien géré.

Jouabilité : 89%

Un gameplay simple et facile d’accès pour lequel une courte période de pratique suffira.

Bande Son : 87%

Les dialogues en français sont relativement bien doublés et les musiques enchanteresses.

Intérêt : 82%

Bon, Beau, Fun mais court bien trop court...

Note Globale : 92%

Shenrone


NOTE : 09/10