Consoles-Fan
26/02/2018

Auteur
  

2901 articles en ligne

 
Dark City
Si vous
Ils vous guettent...

Nos parents nous ont toujours dit que la curiosit


L’histoire

John Murdoch se réveille une nuit dans une baignoire, avec une blessure au front qui saigne. Il ne sait plus qui il est, ni ce qu’il fait là, dans cette chambre d’hôtel, avec cette prostituée égorgée au pied du lit. Il est contacté par un mystérieux Docteur Schreber qui lui promet de lui expliquer tout, s’ils se rencontrent. Dans le même temps il se retrouve poursuivi par des mystérieux personnages chauves, très pâles et assez inquiétants qui veulent tout bonnement le découper. Et comme si ce n’était pas suffisant, un inspecteur le recherche pour un série de meurtres horribles sur des prostituées.

C’est dans ce contexte très flou et où le héros n’est envahi que de questions sans réponses que démarre le film.. Il cherchera son identité, ses souvenirs perdus tout en affrontant ces êtres étranges qui manipulent les esprits. On entre en plein dans le film dès le départ et on y reste jusqu’à la fin, sans décrocher une seule seconde.


Ca me rappelle quelque chose...

Beaucoup dirons en voyant le film maintenant... "Pfff, Proyas a copié sur Matrix, c’est évident.". Je ne sais pas qui a copié sur qui, ni même s’il y a eu copie, mais il est vrai que les deux idées de scénario se ressemblent sur le fond. On pourra même retrouver le même escalier en colimaçons de Matrix dans Darkcity (ou inversement), tout bonnement parce que certaines scènes ont été tournées dans le même studio. Malgré cela, Dark City est traité plutôt différemment, et l’ambiance qui se dégage de DarkCity nous donne plus la chair de poule que Matrix. :) J’ajouterai en plus que Dark City est sorti avant Matrix (même si cela est très peu de temps avant), mais qu’on ne l’a pas remarqué, chose tout à fait dommage.


Les acteurs

A sa sortie en 99, je ne connaissais aucun des acteurs présents dans ce film, à part un seul, et encore de nom. Et j’ai été agréablement surpris par le jeu d’acteur de ces illustres inconnus (bon, maintenant, ils ne le sont plus pour la plupart). Aucun ne choque dans cet univers poisseux, enfumé et sombre. Voyons un peu qui nous avons au casting :

Rufus Sewell (alias John Murdoch) :
On a très peu vu cet acteur dans de bons films, bien que sa performance d’acteur ici est plutôt convainquante. Il joue un homme traqué et amnésique qui ne sait plus s’il est un assassin ou un innocent. Pour ceux à qui sa tête dit quelque chose, on a pu le voir dans Chevalier... Il y faisait le méchant.

Jennifer Connelly (alias Emma Murdoch) :
Cette jolie plante joue le rôle de la femme de Murdoch, qui ne sait pas où se trouve son mari. Elle s’associe avec l’inspecteur chargé de l’affaire pour le retrouver. Je l’ai trouvé très bien, et elle va parfaitement dans l’idée qu’on se fait des belles chanteuses de bar que l’on pouvait voir dans les polars en noir et blanc. Rien à redire

Kiefer Sutherland (alias Dr. Daniel Shreber) :
Tout le monde connait Kiefer Sutherland maintenant grâce à la série télé 24. Mais à l’époque, je ne le connaissais pas (mais je connaissais son père :p) et je ne savais pas que penser de son personnage... traître ou patriote ? L’ambiguité de son caractère nous fait détester le docteur mais en même temps, on ne peut que s’apitoyer sur son sort, une fois que l’on connait son passé. La prestation de Kiefer Sutherland est excellente et il participe à la qualité indéniable de ce film.

Richard O’Brien (alias Mister Hand) :
Si le nom du personnage que cet acteur incarne vous paraît étrange, regardez ce film. En fait, il fait partie des étranges humanoïdes qui poursuivent J.Murdoch pour le capturer ou le tuer. Parmi tous ces gens effrayant, monsieur Main est le plus flippant de tous, et on a envie que d’une chose... qu’il se fasse couper en deux...

William Hurt (alias Inspecteur Franck Bumstead) :
ZE inspecteur des films policiers en noir et blanc... avec son imper, son chapeau, toujours à traîner dans la fumée. L’inspecteur recherche Murdoch pour le meurtre de plusieurs prostituées, mais son enquête aux côtés de la femme du suspect va le mener sur d’autres pistes, encore plus inquiétantes. William Hurt nous offre encore là une prestation plus que correcte.

Pour conclure...

Ce film étant peu connu, vous le trouverez à pas cher en DVD, et je vous assure que c’est une bonne occasion de voir un bon film. Alex Proyas a fait peu de films, mais ils sont bons, et il maîtrise à merveille les ambiances opressantes et sombres. Le scénario sans être le plus inattendu du monde montre quelques intéressants rebondissements. Le rythme est plutôt bien dosé et les décors superbes. Il est juste dommage que Matrix revienne toujours à l’esprit lors du visionnage, mais on y est pour rien. Je trouve que le peu d’entrées au cinéma de ce film est une injustice et vous vous devez de le voir au moins pour vous faire une idée. Pour moi, il s’agit d’un excellent film, accompagné par une bonne musique orchestrale et jazzie... Maintenant, à vous de vous faire votre opinion, pour que l’on puisse en parler.


Evilfrog


Fiche technique

R