Consoles-Fan
23/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2929 articles en ligne

 
Sega Superstars
Le cross-over ultime !
Superstar ? Ne soyez pas si modeste !

S’il y a un jeu que tous les fans de Sega attendent, c’est bien Sega Superstars. Qui n’a jamais r

Jusqu’à présent, j’avais vraiment cru que l’Eye Toy n’était qu’un gadget, certes amusant, mais offrant un gameplay trop imprécis que pour commencer à espérer de grands moments de jeux, de surpassement. Et voilà que Sega s’amène tout tranquille avec son tout premier jeu Eye Toy, en faisant croire à tout le monde que son jeu va être supercool vu les 12 licences deluxe qu’il renferme. Mais finalement, ils sont juste venus donner une leçon de programmation, ils sont venus dire au monde entier : nous, on maîtrise l’Eye Toy, oubliez tous ces jeux gadgets que vous avez vu jusqu’ici, nous sommes là pour vous faire jouer ! Le repérage des mouvements est vraiment très abouti et surclasse tout ce qui a été fait jusqu’ici sur la caméra de Sony, et de loin, vraiment très loin. On fait vraiment tout ce que l’on veut, exactement comme si on avait une manette en main, mais en nettement plus fatigant. Un peu de sport, ça ne vous fera pas de mal !

Mais non content d’avoir écrabouillé tout le monde en ce qui concerne le gameplay, Sega, bien parti dans son trip de faire mieux que tout le monde, s’est dit qu’il faudrait peut-être proposé de véritables graphismes à un jeu Eye Toy. Jusqu’ici, à part quelques effets spéciaux qui se battent en duel et des personnages ultrabasiques, on ne pouvait juger les graphismes que sur votre décoration intérieure ! Par un effet de transparence bien pensé, vous voilà véritablement immergé dans un décor : c’est le bonheur ! De plus, les personnages qui vous accompagneront pendant tout le jeu sont issus de licences prestigieuses de chez Sega, ça n’a vraiment plus rien avoir avec les bêtes bonhomme modélisés sur le pouce de l’Eye Toy : Play !

Evidemment, côté atmosphère, cela change véritablement la donne, d’autant plus que les musiques et chansons originales sont là sur chaque jeu, de quoi faire glousser de bonheur tout segalopin qui se respecte. Mais comme je vois que vous trépignez d’impatience, je m’en vais vous décrire les différents jeux proposés, d’autant qu’il s’agit pour la plupart d’idées 100% neuves !

Samba De Amigo

Chez Sega, on aime les singes depuis Congo Bongo jusqu’à Monkey Ball ! Mais entre les deux, il y a eu aussi ce singe complètement déjanté au chapeau mexicain qui nous a fait secouer des maracas jusqu’à épuisement sur Dreamcast. Le voici de retour avec une version du jeu très similaire. Vous devez placer vos mains devant les anneaux au moment où une boule la traverse ! Evidemment, sans maracas, ce n’est pas aussi culte, mais c’est tout de même une bonne chose de l’avoir mis car le prix des maracas avait certainement du priver pas mal de monde de ce hit en puissance à l’époque.

Sonic The Hedgehog

Montrez du bout de vos doigts le chemin à Sonic qui court à vive allure dans un tunnel à la façon du bonus de Sonic 2 en Megadrive mais avec des graphismes actualisés, bien entendu ! Récoltez le plus de pièces, d’émeraudes, évites les boules pleine de piques et empruntez les zones de boost pour une course des plus endiablées !

Super Monkey Ball

En attendant la sortie de Super Monkey Ball Deluxe, guidez AiAi sur les rampes en écartant vos bras afin de franchir le plus rapidement possible la ligne d’arrivée tout en récoltant quelques régimes de bananes sur la route. Mettez vos bras en l’air pour avancer, en bas pour vous arrêter, et inclinez-les pour indiquer la direction que vous avez choisie ! Le jeu est nettement plus lent que l’original pour des raisons d’adaptation au gameplay. Il n’est en effet pas possible de réagir aussi rapidement en ondulant tout notre corps qu’en donnant quelques impulsions sur une manette.

Virtua Fighter

Virtua Fighter étant le jeu de baston 3D le plus technique, il fallait bien qu’il soit fidèle à sa réputation dans sa version Eye Toy. Là où les minigames de combat Eye Toy ne proposaient que du bourrinage, Virtua fighter présent un brin de finesse en vous proposant de frapper avec pieds et poings votre adversaire à différents niveaux, de réaliser quelques combos si vous êtes rapides et vous oblige même à vous protéger. Certes, on vous dit où il faut taper, il y a donc un peu le sentiment que le combat est écrit à l’avance (encore faut-il que vous arriviez à valider les actions), mais c’est nettement plus amusant et cela requiert nettement plus d’attention que simplement foncer dans le tas. D’ailleurs, si vous décidez de frapper votre adversaire alors que vous n’en avez pas l’opportunité car ce dernier n’offre aucune zone de vulnérabilité représentée par des ovales, il se protègera systématiquement. Dans les jeux eye Toy auxquels j’ai pu jouer jusqu’à présent, une baffe reste une baffe !

Crazy Taxi

Sans doute le jeu le plus bourrin mais aussi le plus défoulant de tous ceux qui vous sont proposés ! Vous ne devez pas conduire de taxi, vous devez l’appeler ! La console calcule les quantités de mouvement et ajoute à cela vos vociférations ! En effet, pour appeler ces bolides conduits par des fous furieux, il n’y a pas 36 solutions, il va falloir se faire remarquer. Gigotez le plus possible devant l’Eye Toy en faisant bien n’importe quel geste désordonné tout en criant « Hep Taxi ». Epuisant mais vraiment poilant !

The House Of The Dead

Voici un grand classique de l’Eye Toy : frapper sur tout ce qui bouge ! Oui, mais là aussi, Sega fait mieux car ce sont de véritables stages qui s’offrent à vous, avec des innocentes victimes à ne pas frapper, des zombies plus ou moins résistants. Il faudra donc adresser plus de beignes aux grosses carrures ! Et enfin, un boss final que vous ne pouvez frapper qu’à certains moments de vulnérabilité.

Space Channel 5

La présentatrice de television spatiale Ulala revient une fois de plus pour chasser les moroliens en imitant leurs pas de danse au rythme des up, down, left, right, chu et hey ! Comme d’habitude, il s’agira de retenir les mouvements des extra-terrestres aux couleurs flashis et de les répéter en passant ses mains devant des capteurs pour faire danser Ulala. En gros, vous êtes Ulala, mais vous n’êtes pas obligé de porter de jupette blanche et de vous faire des couettes roses. Ce minigame apporte un véritable plus par rapport au jeu original !

Chu Chu Rocket

Voilà sans doute pour moi le jeu qui me paraissait le plus mystérieux avant de pouvoir l’essayer. Comment jouer à Chu Chu Rocket avec une caméra. En changeant le gameplay, tout simplement. Vous ne devez plus choisir des directions et les chemins sont prédéfinis à l’avance. Par contre, des capteurs sont présents à l’écran, ils correspondent à des trappes. Remuez votre main devant un capteur de couleur et la trappe de la même couleur sera fermée. Les souris doivent donc se rendre cahin-caha vers leur fusée mais ils tomberont dans le vide s’ils rencontrent une trappe fermée. Les chats essaient aussi de rejoindre la fusée pour aller croquer de la souris ! A vous de les protéger en ouvrant les trappes ! Mais attention, un chat a un cerveau plus grand qu’une souris, il va donc réagir intelligemment en sautant par-dessus une trappe ouverte ! Pour le coincer, il n’existe qu’une seule solution, attendre qu’il passe dessus (comme dans Night Trap finalement) et l’ouvrir d’un coup sec ! Ici aussi, le gameplay est super original !

Billy Hatcher And The Giant Egg

Dirigez Billy avec vos mains en les remuant devant deux capteurs pour le faire avancer et écraser ses ennemis avec son gros œuf avant de sortir du stage. Récupérez en route quelques fruits afin de faire grossir l’œuf. On ressent bien que le gameplay a été adapté comme pour Monkey Ball. Les ennemis ne sont pas trop féroces afin que les petites erreurs de manipulation ne soient pas trop frustrantes !

Virtua Striker 3

Effectuez des têtes sur le ballon de football qu’on vous envoie et éclatez le plus de petits ballons. Certains vous rapportent même plus de points ! C’est à mon avis le jeu le moins original du lot, il reprend un concept déjà visité dans l’Eye Toy : Play.

Puyo Pop Fever

Une légende raconte qu’il pleut une fois par an des haricots (les puyos) au Japon. A vous de gérer cette pluie colorée en dirigeant, à l’aide de votre corps qui occupera un rôle d’aiguillage ou de récipient en courbant vos bras, chacun des petits puyos dans un récipient de sa couleur. Evitez d’y placer les bombes qui vous tombent dessus ! Puyo Pop Fever est sans aucun doute le jeu le plus impressionnant que j’ai pu voir sur Eye Toy. Sega maîtrise clairement le sujet et fait preuve d’un know-how évident : tous les puyos épousent votre corps de manière incroyable !

Nights Into Dreams...

Last but not least, Nights Into Dream vous mettra aux commandes de Nights afin de parcourir le pays des rêves. Le jeu respecte les règles du jeu original, et rien que pour ça, on ne peut que se réjouir de se retrouver à voltiger bras écarté dans son salon et de se voir transposer par l’intermédiare de Nights dans des décors colorés à souhaits.

Sega a inclus plusieurs niveaux de difficultés, mais bien plus que le faire de rendre le jeu plus ou moins difficile, il s’agit carrément de nouveaux stages inédits. Je vous raconte pas la durée de vie ! Et avec le jardin chaos où vous pouvez élever votre propre chaos à la façon d’un tamagotchi, vous n’allez pas vous ennuyer : ce mode de jeu est vraiment trop mignon ! Vous pouvez lui carresser la tête ou lui chatouiller le ventre. Vous pouvez lui acheter jouets et nourritures au shop du coin grâce aux points que vous aurez gagné dans le jeu. Pendant chaque loading, vous verrez votre petit chaos afin de bien vérifier qu’il ne s’ennuie pas !

En rajoutant un peu de technicité à son jeu, Sega rend l’Eye Toy plus attractif et intéressant en offrant aux joueurs plus de sensations de jeu et de challenge. Finalement, après un tel titre, la seule chose qu’on peut espérer, c’est une suite, avec d’autres belle licence signées Sega.

Graphismes : 80%
Enfin des graphismes dignes sur un jeu Eye Toy !

Animation : 85%
Tout est fluide, mais vous, est-ce que vous bougez bien ?

Jouabilité : 99%
Une exactitude exceptionnelle comme si vous dirigiez tout au paddle !

Bande Son : 99%
Comme pouvez-vous espérer que je vais mettre moins alors que 12 des nombreux hymnes de Sega sont compilés sur une même galette !

Intérêt : 99%
Il y en a qui font des jeux, et il y en a qui savent faire des jeux. Pour moi, c’est le jeu le plus fun de l’année.

Note Globale : 95%
Il suffit de comparer avec les autres jeux Eye Toy pour se rendre compte que la Superstar, c’est Sega !


NOTE : 09/10