Consoles-Fan
23/04/2018

Auteur
  

2928 articles en ligne

 
Shine
Je suis perdu sur une
Success se lance dans les digital comics en PS2

Success que l’on conna

Le soleil vient de se lever, encore une belle journée...

D’un point de vue graphique, Shine est assez joli à regarder, reposant, même si l’on peut une fois de plus pester que rares sont les digital comics qui font honneur à la puissance des machines next-gen. Shine ne fera pas office d’exception : après une intro ensoleillée regroupant un mix de films et de dessins, il faut avouer que l’on reste un peu sur sa faim, même s’il est vrai qu’on a déjà vu pire. Une chanson couvre la présentation des divers personnages. : Moi, Kairi, Rumi, Hina, Mai et Misato.

Shine reste au final assez décevant pour une personne qui ne parle pas le japonais car la plupart du temps, il faut gagner et dépenser son argent en observant les déplacements sur une carte des différents protagonistes. Le principe est de croiser les différentes demoiselles qui se déplacent sur l’île, vous ne pouvez que vous déplacer d’une case à la fois pour vous promener sur l’île, les demoiselles aussi. C’est intéressant deux secondes, mais il faut bien avouer que pour ce qui est des graphismes, on n’en voit pas des masses. Et lorsqu’on a enfin la chance de voir quelque chose d’intéressant, on reste coincé sur le même décor pendant un long moment.

Le système de réponse est assez original puisqu’il vous faudra choisir vos réponses tout en déterminant un triangle qui capturera des boules rouges, jaunes et bleues qui feront varier le comportement des filles. Comme ça au moins on a l’explication des sautes d’humeur féminines ! (NDBlink : y’a-t-il une explication pour la mauvaise foi masculine ??)

Pas si folichon

Shine s’inscrit dans une réalisation classique pour un digital comics, autrement dit, sans surprises, propre et beaucoup trop sobre. Les couleurs utilisées sont bien choisies mais les décors manquent cruellement d’originalité et de diversité.

Autant vous le dire tout de suite, Shine ne m’a guère convaincu, mais il est vraisemblable que la barrière de la langue y est pour quelque chose car il n’est pas très simple d’y retrouver ses moutons. Malgré tout, Shine reste un titre en dessous de la moyenne car les rares fois où il se passait quelque chose, ce n’était pas vraiment très passionnant. Néanmoins, si vous parlez japonais parfaitement, soyez tout de même curieux car ce titre a l’air original dans son principe même s’il n’est pas époustouflant. Et puis le design character est assez joli, alors finalement, pourquoi pas ?

Graphismes : 62%
Shine est assez joli mais il ne sort pas du lot.

Animation : —%
Cela n’a pas d’importance pour ce type de soft.

Jouabilité : —%
Si vous savez appuyer sur un bouton, vous savez jouer.

Bande Son : 60%
La bande son reste en retrait...

Intérêt : 34%
Le rythme de Shine est beaucoup trop lent pour captiver l’attention.

Note Globale : 50%
Shine n’est ni mauvais ni bon, l’idéal serait que vous ne payiez pas une fortune pour ce jeu.


NOTE : 05/10