Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2890 articles en ligne

 
Obscure
Eteins la lumi
Montre-moi ton c

En choisissant de cr

Présenté comme une série B, le jeu vous plonge immédiatement dans une école où vous ferez connaissance avec de jeunes ados qui aimeraient bien rentre chez eux après les cours ou l’entraînement sportif mais qui vont se retrouver coincer dans leur école qui semble être la façade d’étranges expériences.

Le gameplay est immédiat pour quiconque a l’habitude des survival horror. Celui-ci est en full 3D et est plutôt joli à réaliser. Les textures donnent un aspect sale et vieillot et le degré de détail permet d’afficher un désordre omniprésent. On ne se promène cependant pas toujours très clairement : les plans auraient pu être plus clair ou tenir compte au moins des rotations de la caméra, quasi seules responsables de votre perte de repère. Mais ne vous inquiétez pas, les lieux à visiter ne sont pas immenses, d’ailleurs la durée de vie s’en fait vraiment ressentir. Quelques petites incohérences sont à relever. Par exemple, on peut casser des vitres afin de laisser passer de la lumière néfaste pour les monstres et créer ainsi des zones de sûreté. On peut aussi casser les carreaux des portes afin de les débloquer en les déverrouillant de l’intérieur. Et puis, bizarrement, il y a d’autres carreaux de verre qu’on ne pourra pas casser, juste parce que les programmeurs l’ont décidé ainsi. Je pense qu’ils auraient du s’abstenir de mettre du verre à certains endroits puisqu’on part vraiment dans l’idée que tout ce qui est en verre comme l’avant des distributeurs de canette pourra être fracassé !

Ramasser des objets n’est pas une mince affaire, le temps de réactivité pour ramasser un objet est plutôt mauvais. Les indices sont parfois mal mis en évidence, on peut donc passer facilement à côté si on y prend pas garde. Ils sont souvent utiles dans l’immédiat alors ne commencez pas à voyager de trop et explorez d’abord les alentours. Doté d’une mise-en-scène exemplaire pour un jeu vidéo, Obscure saura vous faire sursauter avec pugnacité. A mi-chemin entre le jeu vidéo et le film, Obscure nous offre une palette de couleur ultraréaliste et sombre, qui en aurait douté. La bande-son est de très grande qualité, il semble d’ailleurs qu’en Europe, si on ne sait pas toujours faire de grands jeux, on est largement plus créatif au niveau sonore. Quelques énigmes viennent ci et là agrémenter l’histoire, pas de l’incroyable mais du bien sympathique tout de même. La gestion des armes et autres items se fait via des sortes de menus déroulants vraiment pas très clair. Dans l’ensemble, la gestion, l’échange avec votre partenaire puisque vous pourrez partir à l’exploration à deux si vous le souhaitez, la combinaison d’objets n’est guère aussi réussie que dans un Bio Hazard. Dommage, il arrive même que l’on s’énerve à vouloir scotcher sa lampe de poche à son fusil. Cette lampe vous sera vraiment utile tant vous vous dirigerez dans le noir (plutôt angoissant hein ?) et vous permettra de vous débarrasser d’une brume étrange et souvent présente.

Mais à part cette gestion originale mais foireuse d’items, Obscure lorgne énormément sur Bio Hazard. Point de lockpick ici mais un fil de fer fera l’affaire pour crocheter des serrures. Cela prendra un peu de temps, ce temps est modélisé par une barre d’état de la tâche. Vous pouvez être interrompu par des ennemis qui souhaitent vous déguster comme un rollmops. Pour vous défendre : la lumière de votre lampe de poche, mais aussi des armes assez classiques tels des fusils, des pistolets, des battes de baseball, des barres de fer ! Pour dégainer votre arme, appuyez sur le bouton R puis tirez ou frappez avec un des boutons de la manette. Ah oui ? vous aussi ça vous rappelle quelque chose ! Alors que vous vous acharnerez sur un ennemi, votre partenaire guidé par l’ordinateur sera un soutien très utile ! Vous pourrez d’ailleurs lui donner des ordres très basiques au cours du jeu qui vous débloqueront à certains endroits du jeu. D’ailleurs, à tout moment, vous pouvez zapper et décider de diriger votre acolyte alors que l’ordinateur prendra le contrôle du personnage que vous dirigiez jusqu’alors. Chaque personnage possède ses propres facultés, à vous de découvrir celui que vous préférez utiliser, mais ne laissez pas mourir les autres pour autant car vous ne verrez la vraie fin que si tous le monde s’en sort en vie, un peu comme dans Illbleed. Mais rassurez-vous, les CD qui vous servent de sauvegardes un peu comme les rubans d’encre pour machine à écrire de Bio Hazard sont dénichables en grande quantité.

Graphismes : 92%
Il faut aimer le genre "obscure" mais c’est plutôt réussi et puis le titre du jeu annonce la couleur !

Animation : 91%
Très fluide et animé de manière assez réaliste, les petits français ont fait du bon boulot.

Jouabilité : 69%
Dans l’ensemble assez correcte mais je tiens à signaler un système de gestion d’items assez chaotique.

Bande Son : 88%
Une ambiance excellente, pesante et du rock alternatif.

Intérêt : 62%
Un bon titre qui surfe un peu sur ce qui existe déjà mais qui pêche surtout par sa durée de vie ultracourte.

Note Globale : 70%
On peut laisser sa chance à obscure mais comme je l’ai déjà sans doute répété des centaines de fois, vu la durée de vie limitée, essayez de vous le chopper en seconde main !


NOTE : 07/10